• Accueil
  • > Recherche : royaliste lorraine
( 28 mai, 2020 )

Journal de bord du dé-confinement, Semaine 1

 

Sur la page « facebook » du Prince Jean

 

La réouverture de la chapelle royale à Dreux est un évènement important pour les royalistes, qu’il nous plait de rapporter ici. Nous profitons de cette occasion pour rappeler les propos du comte de Paris sur sa perception du dé-confinement et plus largement sur ses préoccupations concernant le maintien les libertés et les droits fondamentaux. Le texte du journal de bord semaine 1 du dé-confinement est donc reproduit ici.
Olivier Perceval

« C’est en tant que Président d’honneur de la Fondation Saint-Louis que j’ai accueilli au Domaine royal François Bonneau, Président de la Région Centre-Val de Loire, Harold Huwart, vice-président, Gérard Hamel et Stéphane Bern, pour la réouverture de la Chapelle Royale.
Nous avons pu faire le point sur les perspectives de développement du tourisme à Dreux. »
Jean Comte de Paris
Mairie De Dreux 28

Le dé-confinement est là, enfin. Bien sûr, il faut raison garder et le réaliser de façon progressive tout en restant vigilants et en respectant les bons gestes. Son succès dépendra de la responsabilité de chacun de nous. Cette reprise progressive est indispensable pour les personnes, les familles et leurs enfants, les entreprises, la société. En fait pour l’homme dans toutes ses dimensions.

Au même moment, nos assemblées votent le prolongement de l’état d’urgence sanitaire. Une sorte de reconduite pour un gouvernement qui semble avoir été dépassé par la crise, qui l’a géré de façon attentiste et dont le seul souci semble maintenant de se prémunir contre une vague probable de poursuites. Ainsi en va-t-il de la vie de notre société dont on a déstructuré tout ce qui tenait encore debout (l’exemple de l’hôpital est à ce titre caractéristique, je le soulignais dans ma dernière tribune).

Ce qui m’inquiète dans cette affaire de confinement, c’est l’atteinte forte qui a été faite à nos libertés et droits fondamentaux. Je comprends qu’il faille, dans des situations extrêmes, faire l’effort de renoncer à certains comportements individuels pour le bien commun de la collectivité, mais cet effort doit pouvoir se faire de façon voulue et concertée. Cela nécessite un système politique qui repose sur la confiance (ce qui implique non seulement d’écouter mais aussi d’entendre) ou encore sur le vrai dialogue (comme en Allemagne entre l’État Fédéral et les Länder)

Au contraire, notre système s’est appuyé sur la coercition (sommes-nous tous des criminels en puissance ?) plutôt que sur la responsabilité des personnes ou des corps intermédiaires, avec un contrôle quasi inexistant du Parlement et des ministres adeptes du « faites ce que je dis et non ce que je fais » ! Nos institutions, par l’absence de tout principe supérieur, poussent chacun à se défausser de sa responsabilité sur d’autres, ou sur des sciences qui sont par définition inexactes.

Ce qui m’inquiète encore plus, c’est que je n’ai vu ni entendu quasiment aucun homme politique évoquer cette question des libertés et droits fondamentaux. Si personne ne les défend, pourquoi ceux qui les restreignent se gêneraient-ils ? Pourquoi n’envisageraient-ils pas demain un état d’urgence environnemental, social, etc. ? Cette crise a de toute façon déjà changé le sens des mots, puisque jusqu’à maintenant l’état d’urgence n’était employé qu’en temps de guerre alors que nous ne sommes pas en guerre !

Il faudra, dans les mois qui viennent, rester attentifs à ce que ces dispositifs restrictifs ne soient pas prolongés ou que d’autres ne les remplacent, dans la perspective de prévenir une future crise (comme le non respect du secret médical par exemple). Il faudra que nous nous demandions s’il ne faut pas remplacer le « sacro-saint » principe de précaution par une culture du risque afin d’être préparés lorsque cette crise arrivera (un peu comme au Japon avec les tremblements de terre).

Mais pour cela il faut une vraie concertation, et il n’y a pas de vraie concertation sans ceux, et en particulier les maires, qui représentent les citoyens dont ils ont la charge. A Dreux, par exemple, le maire a pu voir avec le préfet que le marché couvert de centre ville reste ouvert afin de permettre à la population âgée de faire ses courses.

Il faut aussi de bons chefs, et il n’y a pas de bons chefs sans bons conseillers. Comme on disait autrefois : « le roi en ses conseils, le peuple en ses états ».

Avant de fêter samedi prochain le centenaire de la canonisation de Jeanne d’Arc, nous commémorons aujourd’hui le centenaire de sa fête nationale. De la fête laïque à la fête religieuse, nous honorons cette semaine une sainte qui symbolise fortement l’unité de notre Nation dans les périodes difficiles, de la guerre de Cent ans à aujourd’hui, en passant par les épreuves de la Première Guerre mondiale.

J’avais d’ailleurs prévu de me rendre dans plusieurs villes de France pour célébrer avec vous cette unité. Les circonstances m’ont empêché de le faire, mais je vous assure, avec la Princesse et toute la famille royale, de mes pensées particulières dans ce tournant que prend le destin de notre pays.

Jean, comte de Paris
Domaine royal de Dreux, 10 mai 2020

“Tenant tout un royaume en sa ténacité / Vivant en plein mystère avec sagacité, / Mourant en plein martyre avec vivacité, / La fille de Lorraine à nulle autre pareille.” (Charles Péguy, La tapisserie de sainte Geneviève et de Jeanne d’Arc)

( 27 mars, 2020 )

Les collaborateurs de SOS Chrétiens d’Orient ont été libérés

 

Lu sur Aleteia cette information qui nous réjouit tous. Comme nous l’avions indiqué ici et dans La Lorraine Royaliste, nous étions très inquiets à la suite de l’enlèvement de ces membres de ZOS Chrétiens d’Orient. LR

 

Quatre collaborateurs de l’association SOS Chrétiens d’Orient, trois Français et un Irakien, enlevés à Bagdad le lundi 20 janvier 2020 ont été libérés, a confirmé le président de la République jeudi 26 mars.

C’est une nouvelle qui réchauffe le cœur en cette période de crise sanitaire. Les quatre collaborateurs de l’association SOS Chrétiens d’Orient portés disparus depuis le 20 janvier dernier ont été libérés, a indiqué l’Élysée jeudi 26 mars. Il s’agissait de trois Français, Antoine Brochon, Julien Dittmar et Alexandre Goodarzy – Aleteia avait déjà rencontré ce dernier au sujet de l’offensive turque contre les Kurdes en Syrie – et d’un Irakien, Tariq Mattoka. Ils avaient été enlevés à Bagdad. « La France a déployé tous ses efforts pour parvenir à ce dénouement », a encore assuré l’Élysée. « Le président de la République exprime sa gratitude aux autorités irakienne pour leur coopération ». Contactée par Aleteia, l’association n’a pas souhaité commenter cette information mais a fait part de sa gratitude sur les réseaux sociaux :

 

Les volontaires se réjouissent de la libération de nos 3 amis disparus en Irac

Merci Seigneur pic.twitter.com/CKaw88bJWk

SOS Chrétiens d’Orient (@SOSCdOrient)

( 17 mars, 2020 )

Presse et Librairie (n° 360 de la Lorraine Royaliste)

 

 

LE FIGARO– Hors série JESUS CHRIST, cet inconnu – 14 boulevard Haussmann, 75009 Paris – www.figarostore.fr/ hors-série. Ce numéro 12,90 €. 172 pages.

 

Cette très belle revue est réalisée en partenariat avec  l’Ecole biblique de Jérusalem. L’excellent éditorial est écrit par Michel de Jaeghere. Nous y trouvons un nombre impressionnant de grandes signatures (archéologues, biblistes, historiens et théologiens) que je ne peux toutes citer faute de place. Toute la vie de Jésus est passée au crible, de sa naissance miraculeuse à sa mort sur la croix et sa résurrection. Les 7 erreurs les plus citées sur Lui sont passées au crible et la vérité rétablie.

Ajoutons que ce numéro spécial est très bien illustré.

Vous devez l’acquérir pour le lire

 

 

L’INCORRECT –– 28, rue Saint Lazare, BP 32149, Paris cedex 09, Paris. 5,90 €

 

Je vous ai déjà présenté cette belle revue de très grande qualité. Dans le numéro de Février 2020, il s’y trouve une grande enquête sur les Royalistes en France qu’il faut lire. Nous y trouvons aussi un reportage sur les Serbes du Kosovo martyrisés par les musulmans albanais dans l’indifférence générale et d’autres choses encore dont une présentation de grande qualité de la liste « Unis pour Nancy » qui s’est engagée, comme vous le savez, dans la conquête de la municipalité de la capitale ducale de la Lorraine.

Il faut absolument vous le procurer.

 

 

UNE POLITIQUE POUR LE XXI° SIECLE – de Pierre DEBRAY – Editions de Flore,  273 pages – 10 €. En vente aux Editions (10 rue Croix des Petits Champs, 75001, Paris – editions@cercledeflore.fr) ou à la Lorraine Royaliste..

 

Pierre Debray est une figure incontournable du mouvement Royaliste d’Action Française de la seconde moitié du siècle dernier. Rien ne le destinait à cela. Il était né dans une famille républicaine et ne se convertit au catholicisme qu’en 1939. Il participe activement à la résistance et devient un « compagnon de route » du parti communiste jusqu’à soutenir activement Staline. Puis il rencontre Pierre Boutang et devient royaliste. Il tient alors la rubrique « Combat des idées » dans Aspects de la France et anime la revue l’Ordre Français. Dans ce livre nous trouvons une analyse profonde la nouvelle société industrielle qui prend forme dans les années 80, analyse fondée sur l’empirisme organisateur de Maurras. Elle est encore largement valable aujourd’hui, il avait parfaitement prévu les « méfaits de notre actuelle crise de civilisation et désigne l’adversaire principal à combattre, l’ »établissement » et sa technocratie comme nouveau visage du Pays légal » . Il nous donne des raisons d’espérer.

Ajoutons qu’il y a une préface de Philippe Lallement et une postface de Gérard Leclerc.

Vous comprendrez qu’il faut vous procurer ce livre et aider à sa diffusion.

 

 

LOUIS XIV – de Louis BERTRAND -  Editions Via Romana, 379 pages – 23 €.

 

Il s’agit de la réédition d’un très beau livre de Louis Bertrand écrit en 1923. L’auteur, Lorrain d’origine, succédera à Maurice Barrès sous la Coupole en 1925, parrainé par Paul Bourgé et le maréchal Lyautey. Nous notons l’avertissement de notre ami Daniel Heck, lui aussi ancien Lorrain, Président-fondateur du Cercle des Amis de Louis Bertrand, une préface du professeur Jean-Paul Clément et une postface de Paul Bourget, de l’Académie française. Cette œuvre de Louis Bertrand montre notre grand Roi dans sa vie, étudiant son caractère, ce qui permet un « portrait permettant d’éclairer et de comprendre son œuvre comme sa vie ». Avec son style clair  permettant une lecture aisée, il nous fait découvrir le personnage du Louis XIV, le Roi comme le personnage privé.

Il faut vous procurer ce livre. Vous pouvez le commander auprès du « Cercle des Amis de Louis Bertrand », 1 rue abbé de l’Epée, 75005, Paris pour 23 € (le port est offert si vous vous réclamez de La Lorraine Royaliste).

 

LA GRACIEUSE HISTOIRE DE LA PETITE ANNE DE GUIGNE – de Etienne-Marie LAJEUNIE, O.P. -  Editions de Chiré -  BP 70001, 86190 , Chiré-en- Montreuil – www.chire.fr 94 pages – 13 €.

 

La petite Anne de Guigné est décédée d’une méningite le 14 janvier 1922 à l’âge de 11ans. Elle a eu cependant une vie admirable entièrement tournée vers Dieu. Elle devient, si jeune, un « maître spirituel », s’engageant sur les voies de la sainteté après avoir été une enfant difficile et colérique.. Elle est un modèle pour les enfants mais aussi les adultes. Ce livre a été écrit en 1924, soit deux ans seulement après son départ.

Lisez-le et faites le lire, ce livre est édifiant.

 

Jean NEDISCHER

( 16 mars, 2020 )

Informations royalistes sur Nancy

 

 

Pour information, la section de Nancy suspend ses réunions hebdomadaires du mercredi jusqu’à nouvel ordre. Vous pouvez nous joindre sur nancy@actionfrancaise.net, sur lalorraineroyaliste@yahoo.fr ou au 06 65 64 72 17

Les ventes à la criée continue pour l’instant

( 12 mars, 2020 )

Editorial du n° 360 de LA LORRAINE ROYALISTE

 

 

Le 31 janvier 2020 est une date qui restera dans l’histoire. C’est ce jour qu’un pays reprend la liberté qu’il avait perdu en s’enfermant dans un ensemble supra national lui enlevant la maîtrise de ses intérêts, de son économie, de son avenir : l’Union Européenne. Cette « libération » fut fêtée joyeusement comme il se doit par les Anglais. Pourtant, le Royaume va devoir  encore durant plusieurs mois respecter les règles de l’Union, au moins jusqu’à la fin de l’année, jusqu’à qu’un accord – ou pas – soit conclu. Il avait choisi,  après le référendum du 23 juin 2016 ayant décidé du retrait du Royaume Uni de l’U.E., d’appliquer l’article 50 qui prévoit la possibilité pour un pays de se retirer. C’était s’engager dans un engrenage dangereux. Cela entraina plus de 4 ans d’incertitudes, de négociations difficiles dans lesquelles la commission européenne fait tout pour « faire payer » (selon le mot de Sarkosy) aux Anglais leur volonté de reprendre leur indépendance. Il s’agit de tout faire pour montrer qu’il est très dur, voire impossible de quitter la structure européenne pour éviter que d’autres pays aient la même idée…  Le premier ministre Boris Johnson, contrairement à Théresa May, entend cependant bien aller au plus vite, quitte à ce qu’il n’y ait pas d’accord, ce qui pourrait être aussi bien pour son pays ! Il faudra s’en souvenir au moment béni où la France quittera ce magma européiste, ce que je souhaite le plus proche possible. Le mieux serait sans doute de dénoncer unilatéralement tous les traités nous liant dans l’Union Européenne avec un délais très court, quitte ensuite, une fois libre, à entreprendre des négociations d’accords sur des points précis, plus de pays à pays qu’avec la bureaucratie de « bruxelloise ». Il y a d’ailleurs fort à parier que d’autres nous suivraient et que ce serait le début de la fin de cette utopie européiste, s’il n’a pas déjà un peu commencé avec le Brexit !

La crise du « Coronavirus » nous démontre encore plus que nous avons raison et que l’Union Européenne et son mondialisme nous conduisent au désastre. Il ne s’agit pas de l’épidémie en elle-même. Il y en a toujours eu et il y en aura toujours. Et elles se propageront, comme toujours (souvenons-nous entre autres de la « peste noire » au XIV° siècle !) par des personnes qui voyagent mais ce n’est pas une raison pour interdire les voyages, les contacts entre les nations, les échanges. Tout cela est utile et doit être favorisé. Après, il faut savoir protéger nos nationaux contre la maladie et, comme cela a toujours été, c’est du domaine des médecins et du système de santé. Par contre, là nous voyons les méfaits du mondialisme et spécialement dans le domaine médical : nous apprenons que la plus grande partie de nos médicaments sont produits à partir de produits importées. Serions-nous incapables de les fabriquer ? Non, simplement, nos industries pharmaceutiques font des économies en achetant ces produis de  base en Chine, en Inde  ou ailleurs dans le monde. C’est purement une question financière à court terme. Voilà ce qu’un Etat digne de ce nom devrait interdire. C’est vrai dans ce domaine mais aussi dans beaucoup d’autres : toute notre industrie, toute notre agriculture aussi, pourrait ainsi être paralysée du jour au lendemain si les Chinois (mais pas qu’eux) ne voulaient plus, ou ne pouvaient plus, nous approvisionner ou si les transports (par ailleurs très pollueurs) étaient paralysés. Et nous ne pouvons pas  réagir, l’Union Européenne nous l’interdit !

Et ce ne sont pas nos dirigeants politiques qui vont défendre les intérêts de la France ! Ils sont entièrement soumis à l’idéologie internationaliste comme le veulent les grands groupes financiers qui sont leurs amis. Ils ne veulent pas défendre les intérêts de la France et des Français, cela ne les intéresse pas. Voyez, autre exemple, comment nos centrales nucléaires, pourtant gage de succès, non polluantes, garantes en grande partie de notre indépendance énergétique sont sacrifiées par idéologie et peut-être aussi par intérêt de certains groupes financiers (ils ne les tiennent pas en main !). Dans un autre domaine, comment ne pas être confondu devant le discours pour ne rien dire de Macron sur la fracture du pays, lui qui, de fait, favorise les frères musulmans en France.

Il ne faut pas compter sur eux pour que renaisse l’indépendance française.

Penser à long terme n’est pas possible dans un régime où les dirigeants ne pensent qu’à la prochaine élection et à faire plaisir à leurs commanditaires. Il faut à la France retrouver un pouvoir suprême indépendant des élections et qui sache poursuivre à long terme les intérêts de la France et des Français.  Ce pouvoir, c’est celui du Roi de France qu’il nous faut rétablir à la tête du pays.

Le Roi fixe l’avenir, permet l’unité du Pays et donne l’espoir à la population. A tous les Français, quelque soit leurs origines, il donne la fierté d’être Français. C’est autour du Roi que nous reformerons l’unité nationale de toutes les parties du peuple français alors que la république, par définition, divise.

Philippe SCHNEIDER

( 5 mars, 2020 )

LES MUNICIPALES en LORRAINE

 

Communiqué de l’Union des Sections Royalistes Lorraines

 

En règle général, nous engageons nos amis à voter pour des listes qui ont un bon programme de gestion de la ville, et ceci quelque soit l’étiquette de la liste ou de la tête de liste. Ceci amène évidemment à combattre des mauvais candidats comme, par exemple, François Grosdidier à Metz ! C’est ce qui compte avant tout.

Pour certaines communes, nous soutenons officiellement certaines listes, pour lesquelles nous vous demandons de voter au premier comme au second tour, s’il y en a un :

A NANCY : La liste UNIS POUR NANCY dirigée par Patricia MELET. C’est la seule liste ayant un programme solide pour l’avenir de la ville et de la métropole. C’est particulièrement vrai dans le domaine des transports en commun pour lesquels elle a un projet de Trolleybus bi-articulés qui permettront au Grand Nancy d’avoir un système efficace, complet et à un prix raisonnable. Ceci contrairement au projet de Tram qui minera les finances de la Métropole, entrainera la fin de nombreux commerces pour un résultat médiocre (une seule ligne qui ne sera complète que dans 5 voir 6 ans !). (1)

 

A TOUL : la liste FIERS D’ETRE TOULOIS dirigée par Etienne MANGEOT. Un programme solide, une équipe sérieuse, qui mettra fin à la mauvaise gestion socialiste de la ville qui se dégrade rapidement dans tous les domaines.

 

A SAINT MAX, la liste SAINT MAX ENSEMBLE dirigée par Eric PANSALFINI qui, à la suite du regretté Gérard LEONARD a fait preuve d’une gestion saine, équilibrée, permettant un progrès important de cette commune. Une suggestion, cependant : il serait souhaitable qu’il prenne position contre le scandaleux projet de Tram en niveau de la Métropole.

Philippe SCHNEIDER

(1)    : Ajoutons pour Nancy que nous assistons à une « macronisation » complète de la liste du maire sortant, Laurent Hénart. Ainsi, nous avons pu voir qu’un sénateur colistier, pourtant membre du parti républicain avait voté la scélérate loi autorisant la PMA, donc la « marchandisation » des êtres humains. Ceci contrairement aux députés de ce même parti, en particulier Thibaut Bazin qui s’est montré particulièrement mordant contre cette loi scandaleuse. J’en profite pour saluer aussi le vote contre cette loi du député socialiste Dominique Potier, catholique de conviction.

( 31 janvier, 2020 )

Editorial du n° 359 de LA LORRAINE ROYALISTE

 

 

Le 31 décembre, nous avons eu droit aux « vœux » du président que je résume en quelques mots : tout va mieux, vous le verrez bientôt et ceux qui contestent n’y connaissent rien.  Il était visible qu’il était content de lui et qu’il méprisait ses adversaires, ce peuple ignare qui voudrait continuer à vivre de son travail chez lui. A l’heure de la mondialisation, lui, qui a fait des études d’administration publique, doublé d’expériences dans la haute finance, sait ce qu’il faut faire pour… Mais oui, pour quoi, au fait ? Pour faire progresser sa « caste », ces privilégiés qui dominent la finance et la ont la volonté de gouverner le monde. Ils disent être sûrs que cela fera progresser la vie de chacun d’entre nous car tous sont appelés à les suivre dans leur système.

Ils agissent là avec une méconnaissance complète des hommes qui aspirent généralement à pouvoir vivre en famille de leur travail chez eux, dans leur métier, dans leur ville, leur province, leur pays. Ils veulent pouvoir décider eux-mêmes de leur manière de vivre dans leurs communautés. Ils en ont assez des règlements, des lois tatillonnes, des directives nationales, voire internationales, qui ne tiennent pas compte des spécificités locales. Comme le disait fort justement Georges Pompidou en 1966 : « Arrêtez donc d’emmerder les Français ! Il y a trop de lois, trop de textes, trop de règlements dans ce pays ! On en crève ! Laissez-les vivre un peu et vous verrez que tout ira mieux ! Foutez-leur la paix ! Il faut libérer ce pays ! ». C’était en 1966, que dirait-il aujourd’hui, les choses n’ayant fait qu’empirer ?

Et nous ne faisons tout le temps que légiférer pour tout, ajoutant des lois aux lois, des règlements aux règlements, sans savoir souvent qu’ils se contredisent ou qu’ils existent déjà ! Nos élus doivent faire semblant de faire quelque chose alors qu’ils n’ont pratiquement plus de pouvoirs sur l’avenir du pays, tout se décidant des d’obscurs salons dans lesquels nous retrouvons des financiers et des administrateurs voulant faire appliquer leurs décisions. Or ces gens là ne veulent que des individus sans attaches, sans racines, pour qu’ils ne soient que des agents économiques, des producteurs et consommateurs interchangeables.

Or, cela va à l’encontre de la nature humaine. C’est la raison profonde du malaise que ressentent les Français plus que des lois souvent injustes qui leurs enlèvent de leurs libertés. Ils veulent aussi la sécurité, sécurité matérielle dans leurs métiers, leurs familles, mais aussi physique. Or cette dernière est de moins en moins assurée en France même dans les zones dites « surs ». Il y a en plus ces quartiers où la police n’ose même plus aller, souvent tenu en main par des gangs et où les islamistes – souvent « alliés » aux  gangs – font régner un certain ordre, leur ordre… Territoires qu’il faudra un jour reconquérir à moins que ce soit eux qui « gagnent » en s’étendant à tout le pays.

Mais peu importe pour certains, si cela permet de faire circuler l’argent et de commercer, quelque soit le « type » de « commerce » !

Rendre les libertés aux personnes, leurs permettre de s’organiser librement. Peu importe que la Lorraine s’organise un peu différemment de la Bretagne, que les commerçants n’aient pas la même organisation professionnelle que d’autres métiers, pas les mêmes retraites… Rendre les libertés aux Français, ces libertés qui leurs ont été confisquées au nom de La Liberté révolutionnaire et de l’égalitarisme tout aussi révolutionnaire et liberticide.

Rendre aux Français leurs libertés mais aussi à la France sa liberté. La France de plus en plus asservie à une Union Européenne qui décide de tout en accord avec les « lobbies » financiers. Notre gouvernement, comme je l’ai déjà montré, est complice et agit comme s’il voulait que notre pays disparaisse définitivement.

Pourtant, si nous savons que toute civilisation peut disparaître, nous savons – car nous avons cet espoir profondément ancré au plus profond de nous-mêmes – que notre France survivra et même redeviendra ce grand pays qu’il mérite d’être. Mais, comme disait sainte Jeanne d’Arc : « les hommes d’armes batailleront et Dieu donnera la victoire ». Si nous ne « bataillons » pas, nous n’aurons pas de victoire, nous ne mériterons pas de victoire. Aussi, rejoignez nos rangs, venez avec nous pour faire connaître et progresser l’idée royale. Car nous savons que seul un Roi, indépendant des groupes de pression car non élu, pourra rendre sa grandeur à notre pays, saura agir pour le bien commun  et permettre à nos libertés de s’épanouir.

En attendant, je vous souhaite à tous un bonne et heureuse année 2020.

Philippe SCHNEIDER

( 29 janvier, 2020 )

C’est le 30 JANVIER 2020 – Venez nombreux

 

 

L’Association HISTOIRE ET CULTURE

LA LORRAINE ROYALISTE

L’Union des Sections Royalistes Lorraines

 

Vous invitent à  une

Conférence-débat

Avec

François BEL-KER

Secrétaire Général de LA RESTAURATION NATIONALE

Centre Royaliste d’Action Française

La RESTAURATION NATIONALE

Le Mouvement Royaliste d’Action Française

Aujourd’hui

Jeudi 30 Janvier 2020

Brasserie « LES DEUX PALMIERS »

64 rue Stanislas à Nancy

19 h 30 : accueil

20 h : conférence

21 h 30 : débat avec le conférencier autour d’un buffet froid.

Une libre participation aux frais sera demandée

( 6 janvier, 2020 )

19 Janvier à Nancy

 

 

Messe pour le repos des âmes du Roi Louis XVI

et de la Reine Marie-Antoinette

Dimanche 19 Janvier 2020

10 h 30

Eglise Marie-Immaculée

33 avenue du général Leclerc à Nancy

 

Fête des Rois de l’U.S.R.L.

Et de La LORRAINE ROYALISTE

Dimanche 19 Janvier

A partir de 12 h 45

Repas suivi de la galette traditionnelle

 

Auberge de « Maître Marcel »

Angle Routes de Martinvaux et Maron – Chaligny

(Attention à l’adresse)

Allocutions

Jean-Marie CUNY

Jean-François GICQUEL

Philippe SCHNEIDER

 

Prix comprenant un apéritif, le plat principal, la galette et une boisson :

25 € par personne avec Choucroute comme plat principal (option 1)

25 € par personne blanquette de veau à l’ancienne (option 2)

12 € pour les enfants (cuisse de poulet, une boisson)

Inscrivez-vous dès maintenant en renvoyant le coupon ci-dessous à La Lorraine Royaliste, 284 avenue de la Libération, 54000, Nancy ou par courriel à lalorraineroyaliste@yahoo.fr ou téléphonez au 06 65 64 72 17.

Inscription impérativement pour le 10 Janvier au plus tard.

________________________________________________________________________________________________

M. Mme Mlle ……………………………………………………………….

Adresse : ……………………………………………………………………

Téléphone : ………………………………….. Courriel : ……………………………..

S’inscrit au repas du 19 Janvier (………. Personnes dont ….. option 1 et …… option 2 et …. enfants et verse la somme de …….. € (chèque au nom de la L.R.)

(Si aucun choix n’est indiqué, il vous sera servi une choucroute)

Ne peut venir mais verse …….. € en don à La Lorraine Royaliste

( 1 janvier, 2020 )

Les Voeux de La Lorraine Royaliste

 

 

LA LORRAINE ROYALISTE

Présente à tous les lecteurs et amis

ses meilleurs vœux

de bonne et heureuse année 2020

Qu’elle soit bonne pour vous, vos familles et la France

Qu’elle retrouve sa tradition Royale autour du

Prince Jean, comte de Paris

et de sa famille

12345...19
Page Suivante »
|