• Accueil
  • > Recherche : lorraine royaliste
( 16 décembre, 2017 )

PENSEZ AUX ETRENNES DE LA LORRAINE ROYALISTE

 

Nous sommes dans une année difficile pour la France, pleine de danger.et 2018 risque

d’être pire !

Par ailleurs, nos frais augmentent.

Donnez des moyens à votre mensuel de se développer, de s’améliorer et déjà simplement

continuer à exister.

Pour cela, nous sollicitions votre soutien, vos dons, ce qui, vous en conviendrez, est rare.

Aussi, nous comptons sur vous…

Merci d’avance

Philippe SCHNEIDER

Chèques à faire au nom de « la lorraine royaliste » et à envoyer au journal, 284 avenue de la Libération, 54000, Nancy en spécifiant : pour aider de la L.R.

Nous remercions vivement les personnes qui ont déjà donné pour les « étrennes de la L.R. »

( 8 décembre, 2017 )

Editorial du numéro 339 de LA LORRAINE ROYALISTE

 

 

L’instabilité politique est quelque chose que n’aiment pas les milieux économiques. En même temps, ils ne veulent pas d’un Etat fort qui serait capable de leur imposer de respecter le bien commun des habitants d’un pays car cela pourrait aller à l’encontre de leurs intérêts.

D’un côté, il faut imposer le libéralisme économique mondialisé, spécialement en faveur des financiers, plus que pour les entreprises. Ces dernières sont trop souvent attachées à un territoire, un pays, un bien qu’elles fabriquent. Seul doit compter l’argent qui passe d’une entreprise à l’autre, d’un pays à l’autre dans le seul but d’amasser le plus de profit possible sans que cela ne repose souvent  sur des réalités. Peu importe le bien des entreprises, il faut faire une plus value. Bien entendu, c’est du court terme et  cela créait des « bulles financières » ne pouvant entraîner qu’une grave crise économique mondiale. C’est de la richesse artificielle qui profite à quelques uns au détriment des entreprises, des nations et des populations.

De l’autre, pour que cela continue à fonctionner, il faut que les hommes soient de plus en plus interchangeables, individus isolés,  donc non attachés à une famille, un territoire, un passé, une religion, surtout la Catholique qui apprend réellement ce qu’est un homme et un homme libre, …  Raison pour laquelle il faut impose aussi le libéralisme sur le plan de la société.

Comment faire pour amener les Français à ces idées, leur imposer alors que c’est contraire à leurs intérêts ? Il faut une politique stable, allant toujours dans le même sens. Cela a commencé avec Giscard (libéralisme économique, Europe renforcée, libéralisation des mœurs dans la suite de mai 68). Ensuite, grâce à l’Europe qui imposait de plus en plus de fait une politique, se formèrent deux grands groupes politiques, l’un dit de « droite », l’autre de « gauche » qui alternaient au pouvoir mais faisait en gros la même politique. Les deux facilitaient l’intégration internationale avec l’Europe et les accords économiques internationaux et, à l’intérieur, en cassant les traditions, supprimant pratiquement l’étude de l’histoire, détruisant la cellule familiale… Enfin, voyant que la population était de plus en plus réticente, il y eut la grande idée de regrouper enfin cette « gauche » et cette « droite » pour faire un grand parti sous la direction d’un homme, Macron. Il se présente comme « l’homme providentiel » qui va permettre la réconciliation des Français de « droite » et de « gauche » autour de l’idée européenne et mondialiste ainsi que du « progrès », nom donné à la suppression de ce qui reste  du  respect de la nature humaine. En fait réunir ceux qui pensaient la même chose mais qui travaillaient pour des « écuries » différentes. Les « déviants » attachés à la Nation et aux traditions ou à la protection sociale sont proclamés « extrémistes » de droite ou de gauche. Ils doivent être rejetés de la vie politique…

Cela a fonctionné lors des dernières élections. Nous observons cependant que le Président ne l’a emporté que de très peu au premier tour… Les Français seront-ils longtemps dupes ? Il y a de fortes chances qu’ils le rejettent comme ils ont rejetés le personnel politique précédent bien que Macron en ait beaucoup « recyclé » ! Surtout après son échec prévisible ! Macron est très doué pour « enfumer » les Français, mais cela n’a qu’un temps !

C’est la raison pour laquelle, le Président veut agir très vite pour empêcher toute possibilité de restauration de notre pays : intégration plus poussée dans l’Union Européenne avec des pouvoirs centraux plus puissants. Il est même envisagé un ministre européen de l’économie et des finances qui aurait droit de regard sur les budgets de chaque pays, du moins ceux ayant comme monnaie l’Euro. Intégration de notre armée dans une « défense européenne ». Rien que ces deux points supprimeraient le peu qui reste de notre indépendance nationale. Et puis, il y a la nette volonté de réduire encore l’industrie française, nous l’avons vu avec le bradage de ce qui restait d’Alstom aux Allemands et des chantiers de l’Atlantique – qui jadis faisait parti du même groupe qu’Alstom – aux Italiens. D’autres suivront.

Sur le plan des lois de sociétés, il y a la P.M.A. (procréation médicalement assistée) qui va être autorisée pour tous (suite logique de la  scandaleuse loi «Taubira), et soyons sûr que la G.P.A. suivra. Il y aura ensuite l’euthanasie… Et puis, il y a encore des lois en préparation contre la famille…

Alors, tout est perdu ? Réussira-t-il à détruire ce qui reste de notre pays ? Je ne pense pas car nous voyons un peu partout les Français de toute origine qui se dressent contre cette politique même si le système se défend bien. La défense de la famille se porte bien, mieux même qu’il y a une trentaine d’année, les jeunes, en particulier, y sont plus attachés. Les Français veulent connaître leur passé et se mettent à réétudier l’histoire, même très souvent les Français de fraiche date. Il faudrait peu de choses pour qu’ils deviennent de bons Français, encore faut-il que le pouvoir politique le veuille, ce qui n’est pas le cas. Ils se montrent aussi intéressés par le passé de leurs régions, même s’ils y sont depuis peu…

Bien entendu, il s’agit de tendances bonnes mais dispersées. A nous de leur donner un sens et de montrer qu’il y a un préalable politique à une restauration des valeurs et que ce préalable politique s’appelle restauration de la France Royale et donc libre. Au travail !

Philippe SCHNEIDER

( 7 décembre, 2017 )

Jacques TREMOLET DE VILLERS à NANCY

 

Le 12 Octobre dernier à l’invitation de l’association Histoire et Culture, de la Lorraine Royaliste, de Nancy Ville Humaine et de l’avant garde, Jacques Trémolet de Villers présenta son livre « Jeanne d’Arc et le procès de Rouen ».

Le public nombreux et variés fut enthousiasmé par l’orateur qui montra comment la Sainte de la patrie su déjouer tous les pièges des 45 juges français au service du roi anglais qui voulaient la condamner. Il montra aussi qu’elle est un exemple et qu’elle nous montre qu’il ne faut jamais désespérer de notre pays mais que Dieu ne donne la victoire, comme elle le disait, que si l’on sait combattre.

Philippe SCHNEIDER

 

Nous remercions aussi le libraire de la librairie 96 Rue Gabriel Péri, 54110 Dombasle qui assura la vente des livres de l’auteur lors de cette conférence

( 29 novembre, 2017 )

La tradition de l’évêque de Myre ou la fête commerciale du « Saint Nicolas » ?

 

Communiqué de DLF 54 :

23915836_1910247502348707_5573500129609233034_n« Si Saint Nicolas est traditionnellement connu comme le patron de la Lorraine et des enfants, c’est aussi une marque commerciale dont le nom fût déposé à l’INPI par l’ancien maire de Nancy, André Rossinot.

Ce premier aspect pourtant défendu publiquement par l’actuel maire Laurent Hénart quand il s’agît de demander des subventions au conseil régional les années précédentes, laisse subsister quelques doutes.

En effet, le grand concert pour enfants de la Saint Nicolas salle Poirel se trouve être à la même heure que la messe du dimanche matin. C’est le comble de l’ironie pour les catholiques pratiquants, aussi bien petits que grands.

Rappelons que Saint Nicolas, par sa catholicité, est porteur d’universalisme. Cet universalisme qui reconnait les diversités et qui conduit à toutes les luttes pour la fraternité et le respect des cultures.

Il est regrettable qu’en cette circonstance, la Mairie de Nancy déroge à ce principe en excluant de ce concert, de facto, les catholiques. »

La Lorraine Royaliste approuve entièrement les termes de ce communiqué

( 9 novembre, 2017 )

Marseille : De jeunes royalistes ouvrent un bistro ouvert aux amis … Aidons-les !

 

 

 

De jeunes royalistes ouvrent un bistrot ouvert à tous les amis. Aidez-les à réaliser leur projet. Les dons sont les bienvenus. (A partir de 10 euros).  Lafautearousseau.

Nous approuvons totalement cette demande. La Lorraine Royaliste

 

 23262040_328402177625772_652175105_o.jpgBonjour à tous !

Afin de mener à bien notre projet d’ouverture d’un bistro à Marseille, nous faisons appel à votre grande générosité, et votre engagement pour notre projet d’implantation et d’enracinement.

A l’heure où les repas industriels sont le lot quotidien des Français, nous vous proposerons ici des produits frais, obtenus grâce à des partenariats avec des producteurs du pays aubagnais.

Chez nous, les bons repas rimeront avec sérénité, échange et partage.

Ce bar à vin sera le vôtre.

Merci pour votre aide précieuse.

Cliquez ici, puis cliquez sur Je participe

( 4 novembre, 2017 )

Contre la diffamation, note sur « une tentation terroriste d’ultra-droite »

La Lorraine Royaliste approuve entièrement les termes de ce communiqué.

Certains se sont crus autorisés à évoquer l’Action française après l’annonce de l’arrestation, mardi 17 octobre, d’une dizaine d’individus à la suite de celle, en juin dernier, de Logan Nisin, soupçonné de préparer des attentats contre des personnalités politiques. Jean-Luc Mélenchon est allé jusqu’à interpeller le ministre de l’Intérieur, le préfet de Police et le maire de Marseille, mercredi 18 octobre 2017, afin de demander la fermeture du local provençal de l’AF, 14, rue Navarin à Marseille.

L’Action française tient à apporter les précisions suivantes :

1 – Elle n’a jamais nié que, durant quelques mois, Logan Nisin, en errance idéologique, ait, après de nombreuses autres tentatives de militantisme politique, « trouvé refuge chez les royalistes de l’Action française (AF) » pour reprendre les mots de l’article d’Elise Vincent, paru le 18 octobre dans Le Monde. Le 4 juillet dernier, après l’interpellation et le placement en détention provisoire du jeune homme, l’Action française, par voie de communiqué, avait fait savoir qu’il avait quitté notre mouvement, le jugeant « trop politique » et « trop consensuel ». Nous réaffirmons ici que ses agissements solitaires étaient parfaitement inconnus des membres et des cadres de notre organisation et nous nous réservons le droit de poursuivre tous médias ou personnalités prétendant le contraire.

2 – L’Action française affirme avec force qu’elle ne connaît ni les identités ni les agissements des individus interpellés mardi 17 octobre. Elle rappelle simplement que toute son histoire prouve son refus de l’action terroriste. Elle n’a aucun mort sur la conscience.

3 – Ce sont les militants de l’Action française qui sont de manière récurrente l’objet de violences de la part de groupuscules extrémistes semblant jouir de la plus parfaite impunité. Depuis la montée en puissance des activités de notre mouvement royaliste, nos membres, à Paris, à Lyon et à Marseille, subissent un nombre grandissant d’attaques violentes : dépôt de grenade, bombe artisanale, attaques physiques des militants. Ainsi, une bombe a explosé cet été devant le local de l’AF, rue Navarin, sans que cet acte odieux ait suscité la moindre indignation de la part du personnel politique. M. Mélenchon qui demande aujourd’hui la fermeture de notre local, n’avait pas alors protesté contre cet acte à caractère terroriste. Bien que député de la circonscription où a eu lieu cet attentat, il ne s’est jamais inquiété de l’état d’avancement de l’enquête.

4 – Concernant les troubles à l’ordre public qu’impute M. Mélenchon à notre mouvement, nous rappelons que, par deux fois, la préfecture de police des Bouches-du-Rhône a pris un arrêté bloquant l’accès à la rue Navarin par un très large déploiement des forces de l’ordre à la suite des très nombreuses exactions qui ont toutes été commises, avec l’adoubement et la complicité des médias locaux, par des militants de l’ultra gauche proches pour certains de la France Insoumise.

5 – Si la seule vocation des groupuscules dits antifascistes et d’extrême-gauche est d’en découdre violemment, à Marseille comme au plan national, avec les forces de l’ordre, l’engagement des militants d’Action française est celui du combat pour la France par la diffusion des idées royalistes. Il est évident que c’est la simple présence de l’Action française qui est insupportable à certains. En pratiquant l’amalgame, ceux qui diffament notre mouvement avouent simplement leur profond mépris des libertés politiques fondamentales.

Les militants de l’Action française sont des citoyens à part entière : forts de leurs droits et conscients de leurs devoirs envers la nation, ils continueront, à Marseille comme partout ailleurs en France, à militer pour ouvrir les yeux de leurs compatriotes sur la réalité d’un régime qui les conduit à l’asservissement.

François Bel-Ker, Secrétaire général d’AF

( 9 octobre, 2017 )

Conférence à Nancy le 12 Octobre 2017

 

 

« Jeanne d’Arc et le procès de Rouen »

 

Conférence

Me Jacques TREMOLET DE VILLERS

Avocat à la cour, historien, écrivain

Jeudi 12 Octobre 20 h 00

Hôtel Ariane

10, rue de Saône à Laxou

Parking sur place, bus ligne 5, arrêt « Vezouze »

Conférence organisée par

Histoire et Culture

La Lorraine Royaliste

Nancy Ville Humaine

Participation libre aux frais

L’auteur dédicacera ses livres

(en vente sur place)

( 9 octobre, 2017 )

Editorial du n° 338 de LA LORRAINE ROYALISTE

 

Le pouvoir « macronien » est maintenant bien installé. La réforme du droit du travail faites sous forme d’ordonnances et avec une grande publicité sera appliquée. Il y a peu de résistances et les outrances de Mélanchon servent plutôt le gouvernement. Les syndicats ne font que peu d’opposition car, en fait, elles ne changent pas grand-chose même si elles vont fragiliser un peu les salariés. Nous remarquons en particulier que le seuil de 50 employés à partir duquel de grosses charges supplémentaires pèsent sur les entreprises n’est pas remis en question. Et puis, ce n’est pas ce genre de petite réforme qui poussera les entreprises à embaucher sauf  à la marge, peut-être. Les charges sur le salariat sont toujours trop lourdes et surtout il faut que l’économie redémarre. Saurons-nous profiter de la légère – et sans doute éphémère -  reprise mondiale pour « doper » notre économie ?  Ce ne peut se faire qu’à la marge sur le plan commercial car – hélas – notre industrie n’est plus performante et plusieurs secteurs industriels ont complètement disparu. Et cela continue comme on le voit avec notre industrie navale à vendre comme les entreprises ferroviaires (Ce qui reste d’Alstom bradé aux Allemands). Stupidement, notre gouvernement dit vouloir créer dans ces domaines des « airbus » européens pour mieux cacher ce qui sera des disparitions de nouveaux pans de notre industrie. Notre gouvernement, peut-être encore plus que les précédents, ne voient que de l’économie à court terme alors qu’il faudrait de véritables plans de reconstitutions de notre industrie à long terme.  Bien sur, il faut des entreprises performantes, à la pointe de l’innovation mais que seront-elles, à terme, si elles dépendent d’importation de produits de base ? Nous serons – nous sommes déjà – à la merci du moindre chantage à l’importation. Par ailleurs, il est certain, et nous le voyons déjà, que beaucoup de pays qui fabriquent des produits de base sont aussi à la pointe du progrès.

Réindustrialiser le pays est une nécessité et cela permettrait de redonner du travail à beaucoup. Cependant, nous nous heurterons là à une opposition de l’Union Européenne (il faudrait protéger, au moins au départ, certaines de nos industries en reconstruction) et de l’Allemagne qui ne veut pas voir renaître un concurrent.

Dans ce domaine comme dans d’autres (frontières, immigration sauvage, identité nationale…), l’obstacle européen surgit. Ce n’est peut-être pas « rentable » électoralement de remettre en cause l’Union Européenne et ses carcans mais faut-il pour autant cacher la vérité ?

Or le Président Macron nous le montre tous les jours comme lors de son discours délirant à Athènes : il veut toujours  nous enfermer dans une Europe encore plus contraignantes. Il voudrait même un gouvernement et un ministre de l’économie européen ayant pouvoir sur tous les pays. C’est toujours la même fuite en avant : puisque cela ne va pas dans l’Europe et de moins en moins bien, faisons plus d’Europe ! Non seulement cela n’améliorera aucunement les choses mais risque de provoquer une révolte des nations et un éclatement violent.

Ceux qui nous gouvernent – et je ne parle pas seulement des élus – le sentent bien. Raison pour laquelle ils veulent aller très vite pour détruire les nations européennes – mais pas seulement – dans leurs identités, leurs traditions, leurs modes de vie… C’est sans doute – entre autres – une des principales raisons pour laquelle ils favorisent de plus en plus une immigration massive.

Le but est de n’avoir – partout – que des individus interchangeables, sans racines, sans histoire, sans liens. Raison pour laquelle il faut aussi détruire la famille traditionnelle. C’est toute la politique « familiale » de nos gouvernements républicains – comme ailleurs surtout en Europe - : facilitation du divorce, scolarisation prolongée, mariage « pour tous », PMA bientôt « pour tous » comme la « GPA »…,  C’est sans doute le point qui provoque le plus de résistance dans la population et c’est pourquoi l’offensive est d’autant plus forte avec – en particulier – notre ministre Marlèle Chiappa soutenue par tous les lobbies anti-famille et « LGBT ». Les combats à venir seront principalement dans ce domaine et il faut s’y préparer. C’est le cardinal Sarah qui l’a très bien dit lors de sa visite en Vendée. Il convient de le citer : « Les idéologues de la Révolution veulent anéantir le lieu naturel du don de soi, de la générosité joyeuse et de l’amour. Je veux parler de la famille ! L’idéologie du genre, le mépris de la fécondité et de la fidélité sont les nombreux slogans de cette révolution. Les familles sont devenues comme autant de Vendées à exterminer. »

Défendre la famille est notre devoir mais cela ne sera qu’un combat d’arrière garde nécessaire mais pas suffisant si nous ne nous  posons pas le problème politique : le système républicain, en France, est par nature destructeur de notre pays, nos tradition, notre civilisation. Il faut donc le mettre en cause pour restaurer dans notre pays son pouvoir royal qui, seul, peut faire respecter et progresser notre civilisation, nos familles unis derrière la famille royale de France.

A nous d’y travailler !

Philippe SCHNEIDER

( 30 septembre, 2017 )

LA NOUVELLE ACTION ROYALISTE COMMUNIQUE

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Il va sans dire que la Lorraine Royaliste approuve totalement ce communiqué
 

 

LA NOUVELLE ACTION ROYALISTE COMMUNIQUE dans communiqués Alstom-300x150

La prise de contrôle d’Alstom par l’allemand Siemens et des chantiers de Saint-Nazaire par l’italien Fincantieri sont les nouvelles étapes – pas les dernières – de la liquidation de l’industrie nationale par des dirigeants politiques asservis au capitalisme financier.
L’élite du pouvoir politique et des affaires a entrepris depuis trois décennies de liquider l’industrie nationale sous divers prétextes. En 2004, Péchiney est acheté par le canadien Alcan puis cédé à Rio Tinto et démantelé. En 2006, Arcelor est acheté par le groupe indien Mittal Steel. En 2006, Alcatel fusionne avec l’américain Lucent technologies avant d’être récupéré par Nokia et les Chantiers de l’Atlantique sont vendus par Alstom au norvégien Aker Yards, puis revendus au coréen STX avant d’être provisoirement nationalisés cette année. En 2014, c’est la branche énergie d’Alstom qui passe en 2014 sous le contrôle de l’américain General Electric qui récupère les turbines Arabelle qui équipent nos centrales nucléaires.
Ainsi, en dix ans, la France a perdu des positions stratégiques dans le domaine de l’aluminium, des équipements électroniques, de la sidérurgie, de la construction navale et de la production d’énergie avec de très graves conséquences pour la défense nationale, pour le commerce extérieur et pour l’emploi.
Le jour même où les chantiers de Saint-Nazaire passent sous contrôle italien, avec d’inquiétantes perspectives de participations croisées entre Naval group (l’ancienne DCNS) et Fincantieri dans le secteur militaire, la branche ferroviaire d’Alstom qui était restée française passe sous contrôle allemand. La fusion se fait théoriquement à égalité, avec des garanties pour l’emploi, dans une perspective « européenne ». Mais comment éviter que Siemens avantage l’ICE au détriment du TGV, comment éviter que Siemens ne récupère à son profit la recherche-développement alors que « Mobility solutions business » a son siège à Berlin ? Comment éviter que les « synergies » ne conduisent à des fermetures de sites et à des suppressions d’emplois ? Les discours sur « l’Airbus ferroviaire » et sur le « champion européen » sont mensongers : dans quelques années, on s’apercevra que c’est l’Allemagne qui a gagné alors que la volonté de puissance allemande, américaine ou chinoise peut être bloquée par une politique de protection de l’économie nationale et de nationalisation des secteurs-clés de notre industrie.
Dans la liquidation d’Alstom, dans l’abandon de nos chantiers navals, Emmanuel Macron porte une écrasante responsabilité. Mais c’est l’oligarchie tout entière qui trahit les intérêts de la nation française.
—————
Nouvelle Action royaliste – 36-38, rue Sibuet – Bloc C – boite 13 – 75012 PARIS
lejournal@nouvelle-action-royaliste.fr

http://www.nouvelle-action-royaliste.fr

 

 

( 13 septembre, 2017 )

Editorial du n° 337 de LA LORRAINE ROYALISTE

 

 

Le premier devoir du chef de l’Etat après la Justice, c’est la défense du territoire et des Français. La justice était le premier devoir des rois de France. Au moment du Sacre, la main de justice est remise au Roi avant l’épée. Dans notre république, c’est désormais loin d’être le cas, le ministère de la Justice n’ayant d’ailleurs plus la première place qui lui devrait lui revenir. Mais, c’est la défense qui est le domaine le plus préoccupant aujourd’hui car il est indéniable que non seulement notre pays n’a plus de défense solide mais que cela n’est pas une préoccupation du gouvernement.

Le bon sens mais aussi tout l’enseignement de l’Eglise nous rappelle que c’est le devoir de l’Etat de protéger la culture, la langue, les biens matériels et spirituels de ses ressortissants et bien entendu de les protéger physiquement, y compris par les armes si cela est nécessaire. Contentons nous pour l’instant de ce dernier point.

En théorie, pour la protection des Français à l’intérieur du territoire, nous avons la police et la gendarmerie. Face aux attentats islamistes qui se multiplient, cela ne semble pas suffire car l’armée est appelée en renfort dans le cadre du dispositif dit « sentinelle ». Il mobilise un minimum de 7.000 personnes essentiellement pour « rassurer » la population car son efficacité réelle n’est pas évidente, alors que nous manquons de soldats.

Nous avons là affaire à plusieurs organisations terroristes islamiques (Etat Islamique, Al Qaida) qui veulent instituer une domination mondiale de l’Islam, en application du Coran, selon leurs dires. En fait, ce sont  à la fois des héritiers de l’Islam et de la révolution à la fois « française » – la mère de toutes –, marxiste et nazis. La France est un de leurs objectifs, mais il n’est pas le seul : d’autres pays européens subissent leurs attaques, comme nos amis d’Afrique ou du Moyen Orient. Il convient de se protéger contre eux et de les anéantir. Comme le dit très bien le Président Poutine : « Pardonner aux terroristes, c’est le rôle de Dieu, les envoyer auprès de Lui, c’est mon affaire ». C’est ce que devrait penser tous nos dirigeants. Les assassins peuvent venir de l’étranger, en particulier en se mêlant aux immigrés qui « envahissent » l’Europe et notre pays ou de l’intérieur, recrutés au sein de la population musulmane française. Heureusement pour nous, l’immense majorité des musulmans ne sont pas de leur côté (heureusement car nous serions submergés), beaucoup les combattent même mais nous ne pouvons que remarquer une progression inquiétante de l’islamisme dans nos quartiers. Comme nous savons que l’Islam sunnite (la presque totalité des musulmans en France) n’a pas, contrairement aux Chiites, de clergé – n’importe qui ou presque pouvant se proclamer « Iman » – il est très difficile d’avoir un « accord » avec cette religion. Il faut donc beaucoup de moyens et d’hommes, et des spécialistes bien formés, pour surveiller et prévenir les attentats. Bien entendu, il convient aussi de surveiller nos frontières (difficile voire impossible avec l’Union européenne) et de mettre hors d’état de nuire toute personne susceptible de passer à l’acte (arrestation, expulsion…). Par ailleurs, il faut si possible les empêcher d’agir partout, avec nos alliés – tous ceux qui les combattent, y compris les Russes et le gouvernement syrien – au Moyen Orient en particulier mais si possible de manière légale, ce qui n’est pas le cas de nos interventions en Syrie, souvent contre productive, d’ailleurs, à la remorque des Américains.

Et puis, il y a l’Afrique. Le conflit dans le Sahel est causé surtout par des questions ethniques que les islamistes savent exacerber. Il est certain que la force seule ne suffira pas et qu’il faut aider – forcer ! – les gouvernements africains à résoudre les problèmes ethniques. Tant, par exemple, au Mali, que les ethnies du sud, majoritaires, n’admettront pas que ceux du nord ont des droits, la paix de pourra pas s’établir durablement. Il y a des problèmes équivalents dans pratiquement tous les pays du Sahel. Notre armée fait un très bon travail mais elle insuffisante en nombre et en matériel pour arriver à un résultat. Nous risquons l’enlisement. Nous y sommes déjà.

Toutes nos armées (terre, air, mer) sont à bout de souffle. Insuffisantes en nombre, le matériel vieux (souvent plus de 40 ans), mal entretenu faute de pièces de rechange (par exemple, 50% de nos hélicoptères ne peuvent pas voler et s’est le cas dans beaucoup de domaines), et trop peu nombreux. Le matériel neuf arrive en très peu d’exemplaires – cela va s’aggraver – et souvent avec retard. Retard qui va encore s’accumuler avec les réductions budgétaires annoncées. Notre armée est à bout de souffle, elle ne peut même plus réaliser sérieusement ce que l’on lui demande aujourd’hui. Des augmentations de budget sont promises à long terme (2 % du PIB en 2025, lorsque Macron ne sera plus président !), mais en comptant le coût des opérations extérieures, ce qui n’est pas le cas actuellement. Autrement dit, rien de sérieux. Il faudrait arriver rapidement à 4 % minimum si nous voulons retrouver une armée convenable capable de remplir ses missions et d’abord la défense du territoire nationale car nous ne sommes nullement à l’abri de nouvelles menaces. Et il faut 10 ans pour reconstituer des forces. Il est déjà très tard.

De plus, par une volonté manifeste, nous ne maîtrisons plus beaucoup de nos approvisionnements en armes et munitions. Je vous avais déjà parlé de notre nouveau fusil d’assaut allemand, (1) mais il y aussi « Renault Truck défense » passé sous le contrôle de la firme Volvo, elle-même devenue chinoise et qui serait de nouveau à vendre. Nexter, notre fabriquant de chars passé sous contrôle allemand et ce ne sont que quelques exemples.

Bien entendu, cela n’a pas commencé avec Emmanuel Macron : il y eu d’abord Chirac, Sarkozy et Hollande… Tout ce passe comme s’ils voulaient réellement détruire l’industrie d’armement française, pourtant performante, en par là toute notre indépendance nationale. D’ailleurs le président n’a-t-il pas dit que notre seul avenir est dans l’Europe à nos ambassadeurs.

Dans ce domaine important, comme dans d’autres, nous ne pouvons que constater la véritable trahison gouvernementale. Il est vrai qu’assurer la défense nationale n’est pas populaire et pas « rentable » électoralement. Raison pour laquelle il faut un chef de l’Etat indépendant qui sache comprendre et imposer les intérêts nationaux et qu’il ait le temps nécessaire à sa réalisation. Ce n’est pas possible dans notre république.

Philippe SCHNEIDER

 

(1)     Nous avons lu que les armées autrichiennes et australiennes, cherchant un nouveau fusil d’assaut, avaient décidé de s’équiper de matériel… Français réalisé par la grande firme Thalès !

12345...12
Page Suivante »
|