( 13 juin, 2015 )

Communiqué de l’AGRIF

infolettrehaut

Chers amis,

L’AGRIF mène le combat culturel et judiciaire pour le respect de l’identité française de notre civilisation.

Elle lutte donc pour le respect des valeurs fondamentales de la vie innocente et de la dignité humaine. Refusant les racismes anti-français, anti-chrétien, elle combat donc obligatoirement ce que l’on peut désigner comme le racisme anti-humain des idéologies nihilistes de la culture de mort. Elle vous défend. Elle lutte pour vous et vos enfants.

Elle a donc appuyé et aidé très concrètement le combat emblématique contre la mise à mort de Vincent Lambert selon une forme particulièrement hypocrite et atroce de l’euthanasie, toujours abominable.

Nous savons combien cela a suscité votre approbation, un enthousiasme unanime parmi ses militants et adhérents.

Face au racisme anti-français, anti-chrétien, anti-humain, moins que jamais nous ne baisserons les bras.

Je vous dis ma gratitude pour votre aide !

Bernard Antony
signature Bernard

adhesion
Adhésion : 15 euros
de soutien : 30 euros 
Bienfaiteur : 100 euros 
Abonnement à La Griffe : 10 euros 
( 9 juin, 2015 )

un grand bravo à Luc FERRY

( 5 juin, 2015 )

POLITIQUE MAGAZINE de Juin est paru

Voir la version en ligne

« En politique ce qui est inutile est souvent nuisible. » Jacques Bainville


Découvrez le numéro de juin (141) !

Dossier : Sécurité ou liberté ?

Le projet de loi sur le renseignement fait l’objet de nombreuses polémiques. C’est que, dans le contexte actuel, la sécurité est devenue une priorité nationale. Mais une sécurité qui ne détruirait pas nos libertés fondamentales au nom du terrorisme…

> Découvrir le sommaire

> Commandez ce numéro pour 8€ = 5€ seulement !

POLITIQUE MAGAZINE de Juin est paru dans presse li

Politique magazine, mensuel dissident non subventionné

Profitez de l’offre spéciale découverte : abonnez-vous 3 mois pour 15€ !

( 5 juin, 2015 )

Conférence à Paris

Conférence à Paris dans Annonces

Politique magazine vous convie à la conférence du cercle Histoire, culture et patrimoine :

Mardi 9 juin 2015
Conférence de Hilaire de Crémiers, directeur de Politique magazine

et de Georges Rousseau, Président de la Fédération royaliste d’Ile-de-France

Pour un redressement économique et politique de la France

Rendez-vous à partir de 19h30
Conférence à 20h00 précises
Participation aux frais : 10 euros
Etudiants et chômeurs : 5 euros

Salle Henry de Seilhac de l’A.S.I.E.M.
6, rue Albert de Lapparent
75007 Paris
Métro: Ségur, La Motte-Piquet, Cambronne
Renseignements : contact@politiquemagazine.fr

Découvrez Politique magazine en cliquant ici

( 5 juin, 2015 )

Ils utilisent une nazie pour démolir Charles Martel

Lu sur « Boulevard Voltaire », cette tribune édifiante

Ils utilisent une nazie pour démolir Charles Martel dans Tribunes islam-1456x648
La vision de Sigrid Hunke était celle d’Hitler, qui affirmait, dans Mein Kampf : « Si Charles Martel avait été battu, le monde aurait changé de face. Puisque le monde était condamné à l’influence judaïque (et son sous-produit, le christianisme, est une chose tellement insipide !), il aurait mieux valu que l’islam triomphe. »


 dans Tribunes

Imaginons, au hasard, que le maire de Béziers soit surpris avec un ouvrage nazi dans sa bibliothèque municipale. On devine l’ampleur du scandale. Il serait définitivement suspendu par Cazeneuve, « pour sauver les valeurs de la République », comme disent tous ceux qui les bradent quotidiennement.

Pourtant, Christine Tasin révélait, dans ces colonnes, que le mémorial de la victoire de Charles Martel à Poitiers s’était fortement inspiré des travaux de l’écrivain nazi Sigrid Hunke, et notamment de son livre Le soleil d’Allah brille sur l’Occident , écrit en 1960. Dans Aristote au mont Saint-Michel, les racines grecques de l’Europe chrétienne, Sylvain Gouguenheim nous en dit davantage sur cette femme.

Résumé : née en 1913, elle adhéra au Parti nazi en 1937. Son ami Himmler la mit en contact avec le Grand Mufti de Jérusalem, Al-Husseini, admirateur des nazis. Animée par une violente hostilité envers le judéo-christianisme, qu’elle accusait d’avoir empoisonné l’Occident, elle a vu dans l’islam son antithèse absolue. Après la guerre, elle fut admise au Conseil supérieur des affaires islamiques au Caire. Dans la ligne de la pensée nationale-socialiste, elle a prôné le retour à une identité européenne, à laquelle elle associait l’islam, mais absolument pas le christianisme. Elle demeure, par ses écrits, une figure de proue d’une certaine extrême gauche.

La vision de Sigrid Hunke était celle d’Hitler, qui affirmait, dans Mein Kampf : « Si Charles Martel avait été battu, le monde aurait changé de face. Puisque le monde était condamné à l’influence judaïque (et son sous-produit, le christianisme, est une chose tellement insipide !), il aurait mieux valu que l’islam triomphe. »

Invité sur France Culture par Alain Finkielkraut, Jean-Luc Mélenchon ne disait pas autre chose : « Si on avait pu s’épargner les siècles d’obscurantisme que nous a valu la mainmise de l’Église sur l’Occident chrétien, si on avait pu, nous, gagner l’apport des civilisations arabes, arabo-andalouses… »

On découvre également, en visitant ce curieux mémorial, le nom d’un consultant nommé Salah Guemriche, gravé dans le marbre à côté de Sigrid Hunke.

Dans L’Obs, cet homme nous propose un article intitulé : « La véritable histoire de Charles Martel, celle que Ménard et Jean-Marie Le Pen ignorent ». Il y développe une thèse insultante pour le vainqueur de Poitiers : Charles Martel aurait été un pillard manipulateur et spoliateur des biens de l’Église, tandis que le chef musulman, Abd-al-Rahman, aurait été un homme pieux qui avait ramené la paix en Espagne d’al-Andalous (il faut oser !). Bref, encore un qui regrette que ses coreligionnaires aient pris une raclée à Poitiers !

En France, on remercie donc celui qui a sauvé notre pays de la colonisation musulmane, comme l’a connue l’Espagne durant huit siècles, d’un mémorial inspiré, entre autres, par les travaux d’une nazie et d’un Algérien revanchard de gauche, qui vit en France depuis 1976.

Depuis les révélations de Christine Tasin, aucun responsable politique, aucun journaliste, pourtant si réactif à traquer quotidiennement le moindre « dérapage nauséeux » de tous les Robert Ménard de France et de Navarre, n’a réagi contre le fait qu’un mémorial français se réfère aux travaux d’une nazie.
En revanche, Mélenchon et Corbière ont protesté contre l’émission de Stéphane Bern « Secrets d’Histoire », accusée de faire la part trop belle à la France d’avant 1789, dont Charles Martel fait partie.

Qu’ils se consolent : si Onfray a raison, et que dans cinquante ans la France devient musulmane, toutes ces traces d’un passé honni auront disparu…

Militant associatif et auteur
Fondateur de Riposte Laïque
( 5 juin, 2015 )

communiqué de l’AGRIF

infolettrehaut

 

Vendredi 5 juin 2015

 

La décision de la Cour Européenne des droits de l’Homme permettant la mise à mort de Vincent Lambert par interruption de son alimentation et de son hydratation constitue une victoire pour les partisans et les médecins acteurs de l’acharnement euthanazique.

Elle marque une triste régression vers les barbaries totalitaires du monde moderne. L’AGRIF qui a constamment soutenu le combat des parents de Vincent Lambert et de ses avocats continuera plus que jamais sa lutte pour le respect de la vie innocente contre le racisme anti-humain.


adhesion
Adhésion : 15 euros
de soutien : 30 euros 
Bienfaiteur : 100 euros 
Abonnement à La Griffe : 10 euros 
( 1 juin, 2015 )

Il y a 220 ans : la fin du tribunal révolutionnaire

Voilà une tribune instructive parue sur le site « Boulevard Voltaire »

C’est un anniversaire que ne fêtera pas le ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, car s’il peut faire partie de sa culture, il n’entre (et n’entrera) pas dans les programmes d’histoire. Le gouvernement de Manuel Valls aime trop les excès de la Révolution et valoriser les bienfaits de cette période pour commémorer le symbole de l’échec républicain.

En effet, le décret du 12 prairial an III (31 mai 1795), il y a tout juste 220 ans, supprimait le Tribunal révolutionnaire qui, après un peu plus de deux ans d’existence, a fait monter à la guillotine un nombre important d’innocents. Rien que 2.800 à Paris si l’on en croit les historiens. Sa suppression ne met pas fin à la Révolution (dont on constate encore les dégâts aujourd’hui), mais elle donne une bouffée d’air frais aux Français qui ne se voient plus systématiquement conduits au « Rasoir national » pour un oui ou pour un non. Une première fois créé le 17 septembre 1792 puis supprimé en novembre 1792, il resurgit avec la loi du 21 ventôse an I (10 mars 1793) quand Georges Danton proclame à la tribune de la Convention nationale : « Soyons terribles pour dispenser le peuple de l’être. »

Sur son initiative et aussi celle des députés Robert Lindet (1746-1825) et Robert Levasseur (1747-1834), le tribunal criminel extraordinaire (sa véritable appellation) entame son œuvre de destruction. Son objectif : « punir tous les ennemis du peuple », c’est-à-dire « tous ceux qui cherchent à anéantir la liberté publique, soit par la force, soit par la ruse », selon le décret de la Convention du 22 prairial an II (10 juin 1794) qui durcit encore plus la Terreur. Dieu sait si la liste est longue, surtout après l’approbation de la loi des suspects approuvée le 1er jour complémentaire an I (17 septembre 1793). Premiers visés par le décret et la loi : les prêtres réfractaires, les aristocrates, les parents d’émigrés mais aussi les étrangers coalisés, qui menacent le territoire, et les Vendéens qui se sont récemment soulevés pour « Dieu et le Roi.

Pour ancrer sa légitimité et celle du jeune régime républicain, le tribunal criminel extraordinaire essaime ses « annexes » en province, dans presque chacun des départements. La répression est impitoyable, notamment en Vendée où républicains convaincus et royalistes patentés finissent par être passés de vie à trépas et surtout au fil de l’épée sans aucune distinction. Ainsi à Nantes, le sinistre Jean-Baptiste Carrier organise-t-il la répression de plus de 10.000 personnes, en organisant des mariages républicains, en fusillant des prisonniers, etc.

À Paris, le tribunal acquitte Marat le 4 germinal an I (24 avril 1793), qui trouve une mort plus glorieuse, dans sa baignoire, sous le couteau de Charlotte Corday qui, elle, n’obtient pas l’indulgence de cette instance judiciaire. Comme autrefois Enguerrand de Marigny pendu au gibet de Montfaucon, Fouquier-Tinville, le plus célèbre et le plus retors des accusateurs publics, meurt dans ses œuvres le 18 floréal an III (7 mai 1795) – et ce n’est que justice -, annonçant ainsi le chant du cygne pour ce tribunal que personne n’a regretté mais qui a inspiré bien d’autres régimes.

( 27 mai, 2015 )

Famille de France • Les 50 ans du duc de Vendôme célébrés à Dreux

Voici un excellent reportage sur la fête donnée à l’occasion des 50 du Prince Jean de France. Nous n’avons rien à y rajouter.

 

Le prince Jean de France, Duc de Vendôme a célébré son cinquantième anniversaire en présence de sa famille, sa mère la Duchesse de Montpensier, ses quatre frères et sœurs : la princesse Marie accompagnée de son époux le prince Gundakar de Liechtenstein et leurs filles aînées les princesses Leopoldine et Maria-Immaculata de Liechtenstein, le prince François, Comte de Clermont, la princesse Blanche et le prince Eudes, Duc d’Angoulême venu avec la princesse Marie-Liesse et leurs enfants, la princesse Thérèse et le prince Pierre. Le prince Jean avait placé  cette fête sous le signe de l’amitié et de la fidélité puisque les amis et les proches du Prince étaient également  conviés à participer à cette fête particulièrement joyeuse.

unnamedpmpppp.jpg

Après la messe célébrée en l’église Saint Pierre de Dreux, les invités de la Duchesse de Vendôme sont conviés au Domaine Royal pour une réception dans le parc. A la sortie de la messe, les invités sont témoins d’un geste touchant de la part des « Monarchs de Dreux », l’équipe de football américain de la ville qui se s’est  déplacée pour faire une Haie d’Honneur au Duc et à la Duchesse de Vendôme à la porte de l’église sous les applaudissements des invités et des paroissiens ébahis. On reconnaît au centre, parmi les invités, l’archiduc Rudolf d’Autriche coiffé d’un chapeau de paille.

 

unnamedrtyy.jpg

Lors du cocktail le Duc d’Angoulême converse avec le prince Guillaume et la princesse Sibilla de Luxembourg, amis proches du Duc et de la Duchesse de Vendôme.

 

unnameddrrrr.jpg

Les enfants du Duc d’Angoulême, le prince Pierre et la princesse Thérèse d’Orléans conversent avec un cousin, Maurice de Rambuteau.

 

unnamedeeeee

Le prince Gaston et la princesse Antoinette sont ravis de souffler sur les bougies du gâteau d’anniversaire, un délicieux vacherin aux armes du prince Jean.

 

unnamedjopp.jpg

Après avoir soufflé ses 50 bougies, le Duc de Vendôme, ici au côté de la princesse Philomena et des princesses Antoinette et Louise-Marguerite, découvre le cadeau de ses amis : un superbe fusil de chasse fabriqué sur mesure et gravé à ses armes. Le prince Jean, chasseur émérite, est ému et heureux par ce cadeau qui lui va droit au cœur.

 

unnamedazz.jpg

Le Duc de Vendôme remercie chaleureusement sa famille et ses amis pour leur présence, leurs attentions et pour les cadeaux qui s’accumulent au coté du fusil de chasse.

 

unnamedszee1.jpg

Venus de Bordeaux pour l’occasion, le Duc et la Duchesse d’Angoulême posent dans le parc de Dreux avec la princesse Thérèse âgée de 14 ans et le prince Pierre, filleul du Duc de Vendôme, qui va célébrer ses 12 ans le 6 août prochain.

 

unnamedcvgg.jpg

Dans le parc de Dreux, la princesse Leopoldine de Liechtenstein se repose au côté du prince François de France, de la princesse Blanche de France et du prince Pierre d’Orléans.

 

unnamedikop.jpg

Le Duc et la Duchesse d’Angoulême et Stéphane Bern, qui revenait du Prix Eurovision spécialement pour féliciter le Duc de Vendôme, sourient lors du discours humoristique d’un prince Jean heureux et particulièrement en forme en cette journée anniversaire. Vers 18 h 30, les invités prennent congé des princes avec regret après avoir bu une dernière coupe de champagne en l’honneur du prince Jean.

Source : Noblesse et Royautés

( 26 mai, 2015 )

Réunion du REVEIL FRANCAIS

INVITATION

 Groupe de réflexion stratégique au profit de toutes les organisations patriotiques

vous invite à son colloque annuel

Samedi 13 juin 2015 

FIAP Jean MONNET, 30 rue Cabanis – 75013 PARIS Saint-Jacques

Venez nombreux rechercher des solutions concrètes pour la France

AU PROGRAMME

Introduction (Olivier DEJOUY)

Politique étrangère (Elie HATEM)

Défense (Jean-Marie FAUGÈRE, Général d’armée (2s) et le Colonel Jacques HOGARD (cr))

Faut-il sortir de la zone euro ? (Bernard LEDUC)

Immigration/Intégration (Camel BECHIK)

l’Éducation (Anne COFFINIER – Fondation pour l’École et Espérance banlieue)

Environnement – Écologie humaine (Denis BLANC et Patrice VERMEULEN)

Anthropologie et Société (Guillaume de PRÉMARE)

Conclusion (Axel TISSERAND)

À nos amis de Province : Il est possible de réserver des chambres sur place.Pour cela joindre le FIAP Jean MONNET au 01 43 13 17 00

 

 

( 24 mai, 2015 )

A DREUX, Nous fêtons les 50 ans du Prince Jean

24 Mai 2015, à l’invitation de la duchesse de Vendôme, l’on fêtera à Dreux

les 50 ans du prince Jean de France … Tous nos voeux et nos pensées les

accompagnent

A DREUX, Nous fêtons les 50 ans du Prince Jean dans actualités 1755282441
L’héritier de la Maison royale de France, Monseigneur le prince Jean de France, duc de Vendôme, a fêté mardi dernier son cinquantième anniversaire. Né le 19 mai 1965, le prince célébre son cinquantième anniversaire ce dimanche lors d’une réception offerte par son épouse Madame la duchesse de Vendôme au Domaine Royal de Dreux.

Après une messe célébrée en l’église Saint-Pierre de Dreux, un déjeuner sera servi au Domaine Royal. Les nombreux invités de Madame la duchesse de Vendôme seront ensuite conviés à la visite du beffroi et de la ville de Dreux avant de rejoindre le Domaine royal pour une collation.

Tous nos voeux et nos pensées accompagnent le Prince, la Princesse et leurs enfants. 

Source : la-couronne

La lorraine Royaliste souhaite un bon anniversaire au Prince jean

1...209210211212213...261
« Page Précédente  Page Suivante »
|