( 17 mars, 2015 )

L’AGRIF diffamée sur France Ô

 L’émission « Toutes les France » sur la chaine de télévision publique France Ô, diffusée le 15 mars 2015, a présenté l’AGRIF (ici à la 33e minute) comme instigatrice d’une déformation mensongère des propos de Manuel Valls, lui attribuant la phrase suivante : « le départ de 100 000 juifs infligerait un coup plus dur à la France que le départ de 100 000 chrétiens ».
Or l’AGRIF n’a ni inventé, ni déformé cette phrase. Elle figurait effectivement sur le site de Libération, le 22 janvier 2015, lorsque le quotidien a publié une tribune du romancier israélien Yehoshua B. Avraham (ici) qui rapportait que « le Premier ministre français, Manuel Valls, avec une grande générosité d’esprit, a proclamé que le départ de cent mille juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de cent mille chrétiens ».
Diverses démarches écrites entreprises auprès de Libération et du Premier ministre pour exiger des explications n’auront eu aucune réponse. Le 30 janvier 2015, le site de Libération supprima cette phrase pour la remplacer par une autre, avec le bandeau : « Cet article a été modifié le 30 janvier, afin de rétablir les véritables propos de Manuel Valls à propos de la France sans les juifs. »
Qui est dans l’erreur ? Qui a manipulé, déformé ou déclaré ces propos ? Le romancier, le traducteur, Libération ou le Premier ministre ? En tout état de cause, ce n’est pas l’AGRIF.
Vu les éléments exposés, l’AGRIF exige de France Ô une rectification immédiate de son propos diffamatoire. Elle exige que soit satisfait son droit de réponse, et dans le cas contraire, intentera une plainte pour diffamation.
( 7 mars, 2015 )

Communiqué de l’Association pour la Sauvegarde et la Protection du Patrimoine 88 (ASPP88) – Assemblée générale 2015.

Association pour la Sauvegarde et la Protection du Patrimoine 88 (ASPP88) – Assemblée générale du 6 mars


 

« NON aux éoliennes – L’ASPP88 plus mobilisée que jamais pour son 5ème

anniversaire ! »

 

En présence d’Etienne JACOB, Président de l’Association Paysage et Biodiversité, et de Jean-Paul BOULANGER, Vice-président de l’Association Défense de l’Environnement dans le Département des Vosges, 2 associations du Collectif Vosges Horizon Durable,  l’Association pour la Sauvegarde et la Protection du Patrimoine 88 (ASPP88) a tenu son assemblée générale annuelle le vendredi 6 mars à Hadigny-les-Verrières.

Outre le bilan de l’année écoulée et la planification des actions à engager, cette réunion a été l’occasion de présenter en matière d’éolien la situation générale et locale. L’ASPP88 vient de s’associer au recours en appel contre le Schéma Régional Eolien (SRE) de la Lorraine qui classe 1468 sur 2339 communes de Lorraine « favorable » à l’éolien. Pour les Vosges, 309 communes sur 515 ont été classées « favorables » à l’installation d’éoliennes. Les Vosges devraient donc recevoir de l’ordre de 160 aérogénérateurs pour 2020 sur 650 pour la Lorraine. L’axe éolien GRAND/SAALES qui traverse les Vosges d’Est en Ouest dénombre à ce jour 19 projets éoliens adjacents ce qui représente en moyenne un parc éolien tous les 6 kilomètres (Cf. sites : www.vosgeshorizondurable.fr et www.aspp88.fr ).

L’ASPP88 dénonce, après les suppressions des Zones de Développement Eolien (ZDE) et de la règle d’implantation de 5 éoliennes minimum, l’entrée en vigueur du permis unique qui regroupe les 3 procédures actuelles d’autorisation de défrichement, de permis de construire et d’ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement). Il s’agit derrière un affichage de simplification administrative de faire sauter tous les filtres et de faciliter le développement de l’éolien malgré les réticences et les règles élémentaires de protection de l’environnement.

La préoccupation majeure de l’association réside dans les répercussions de l’éolien industriel sur la santé et la distance éoliennes – habitations plus que jamais à l’ordre du jour :

 » Les acteurs du développement de l’énergie éolienne devraient comprendre qu’aucun objectif économique ou politique ne doit prévaloir sur le bien-être et la santé des individus « . (1

Signé : Yves Melin

ASPP88

(1) Ceci est la conclusion du rapport du ministère de la santé finlandais qui a de demandé, le 17 juin dernier, l’application d’une distance minimum de 2 km avec les maisons.

 Communiqué de l’Association pour la Sauvegarde et la Protection du Patrimoine 88 (ASPP88) – Assemblée générale 2015. dans communiqués cleardot
( 4 mars, 2015 )

ROSAIRE POUR LA FRANCE

Le prochain Rosaire pour la France aura lieu samedi 7 mars 2015, en l’église Sainte Ségolène, à Metz, 17h.

Nous serons très heureux de vous y accueillir.

ROSAIRE POUR LA FRANCE dans communiqués 03%2Bmars%2Brosaire%2Bfrance%2B2015

N’hésitez pas à diffuser cette invitation autour de vous !

( 4 mars, 2015 )

CEREMONIES POUR LE 52ème ANNIVERSAIRE DE LA MORT DU COLONEL JEAN BASTIEN-THIRY

Communiqué :

 

* Cérémonie devant sa tombe, cimetière de Bourg-la-Reine (92), 27, rue de Bièvre, dimanche 8 mars à 15h.

*PARIS : messe le mercredi 11 mars à 18h en l’église Sainte-Odile – 2, avenue Stéphane Mallarmé, Paris 75017.

*MARSEILLE, 11 mars, à la basilique du Sacré-Cœur à 17h.

*PEROLS (34), samedi 14 mars à 11h, Cimetière St-Sixte – Entrée A – stèle des Français d’AFN. Contact : 04.66.21.70.22

*SAINT HIPPOLYTE DU FORT (30170), jeudi 26 mars à 17h, Cimetière de la Route de Ganges, stèle des Rapatriés. Contact : 04.66.77.66.30

Nos prières iront également aux victimes de la tragique fusillade du 26 Mars 1962 à Alger qui fit 80 morts et 200 blessés parmi la population civile européenne.

( 3 mars, 2015 )

De retour d’Alep, un missionnaire réinforme

Lu sur « le Salon Beige »

MirandaLa Repubblica a interviewé le Père Rodrigo Miranda, missionnaire de l’Institut de la Parole incarnée, qui a passé les quatre dernières années à Alep. Chilien, on peut lui accorder le crédit d’être neutre dans le combat médiatique entre l’Occident et la Syrie :

« (…) « la guerre est arrivée à l’improviste, et a frappé des personnes qui ne se seraient jamais attendues à une telle réaction face à un conflit qui a tout d’artificiel. » Cette dernière phrase nous intrigue un peu. « La population syrienne, nous explique-t-il, n’a jamais demandé un changement, ni politique ni culturel. Jamais. Ils étaient bien comme ils étaient. Je ne veux pas faire les louanges d’Assad, mais ce que je veux dire, c’est que le conflit a été le fruit d’un processus aussi rapide que violent. Parmi les combattants, seuls 2% sont syriens, les autres sont tous des étrangers, de 83 nationalités différentes. »

Avant la guerre, les chrétiens d’Alep étaient au nombre d’environ 300 000. Des 4000 fidèles qui fréquentaient la paroisse de Père Rodrigo, il n’en reste que 25 aujourd’hui. Tous les autres ont fui, ou bien « ils ont été tués, surtout les femmes et les jeunes. Il y a eu beaucoup d’enlèvements, » nous explique le curé. En effet, les chrétiens de Syrie ont plus que les autres été pris pour cible par des groupes islamistes radicaux. « Cela survient du fait de leur grande influence dans de nombreux secteurs de la société, et parce qu’ils ont cette capacité au dialogue, cette faculté de s’ouvrir à l’autre, de le respecter [qui les rend si vulnérables]. Quand nous entendons dire que l’EIIL avance dans le nord de l’Irak ou de la Syrie, c’est parce que ces zones sont peuplées de chrétiens, et la réponse d’un chrétien est très différente de celles des autres [confessions]. » (…)

À quelques mètres de la paroisse de Père Rodrigo se trouvait l’Université d’Alep, qui a été le théâtre d’un violent attentat le 15 janvier 2013, attentat dans lequel des centaines de jeunes étudiants ont perdu la vie. « Il était midi, l’heure de pointe, lorsque les trois missiles sont tombés. L’université était pleine de monde, et la plupart étaient dehors, » nous raconte-t-il. « Après la frappe du premier missile, j’ai commencé à aider les personnes à côté de moi. Ensuite, alors que je courais vers l’université pour aller aider les autres, j’ai vu le 2e missile arriver. J’ai tenté de me réfugier entre un mur et quelques voitures. J’ai entendu un fracas, puis un long silence, et après… le désastre. Ça a été un massacre. Au début, poursuit-il, on nous a dit que les missiles avaient été tirés par l’armée d’Assad. Mais notre quartier était contrôlé par l’armée régulière. Ça voudrait dire qu’ils se seraient tirés sur eux-mêmes (?). Après, ils ont raconté que l’armée avait frappé par erreur. Mais si tu te trompes, tu le  fais une fois, pas trois. L’autre hypothèse est que ce sont les rebelles qui ont tiré, pour frapper l’armée qui contrôlait le quartier. » (…) »

De retour d'Alep, un missionnaire réinforme dans actualités

( 3 mars, 2015 )

LA REALITE DE LA SITUATION EN SYRIE

Venez écouter le témoignage exceptionnel
de Mère Agnès-Mariam de la Croix le 6 mars à Paris

Mère Agnès-Mariam de la Croix, supérieure du Monastère Saint Jacques le Mutilé, à Qara, région de Homs (Syrie), sera brièvement de passage en France. Témoin de premier plan de la réalité de la situation en Syrie, elle prendra la parole le vendredi 6 mars à 20h à Paris.

Lieu de la conférence : ASIEM, 6 rue Albert de Lapparent, 7e arrondissement de Paris (métro Ségur – Bus 28, 39, 40, 70, 92)
Participation aux frais : 8 euros

Renseignements uniquement en cliquant ici

( 27 février, 2015 )

Le chemin de Damas

Tribune de Dominique JAMET parue sur le site « Boulevard Voltaire » qui est fort juste.
Après quatre années de boycott du régime syrien, quatre parlementaires français se sont rendus à Damas où ils ont rencontré le président Bachar el-Assad.
Le chemin de Damas dans actualités

Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Ministre des Affaires étrangères,

Après quatre années de boycott du régime syrien, quatre parlementaires français se sont rendus à Damas où ils ont rencontré le président Bachar el-Assad. Vous avez cru devoir condamner cette initiative. Cette condamnation signifie-t-elle que vous avez l’intention de continuer à vous conformer au Proche-Orient et ailleurs aux instructions insensées de Bernard-Henri Lévy et de persister, vis-à-vis de la Syrie, dans la politique extérieure erronée depuis le début et désormais désastreuse que vous avez héritée de ceux qui vous ont précédé dans vos fonctions ? Permettez-nous de nous interroger et de vous interroger à ce sujet.

Si vous considérez toujours que le régime alaouite mène contre les démocrates syriens une répression injustifié et inhumaine que rien ne saurait justifier, qu’il n’est pas confronté à une triple offensive de son opposition, de l’ensemble des États sunnites, y compris la Turquie, et du prétendu califat islamique,

Si vous n’avez d’yeux et de cœur que pour les 120.000 Syriens qui ont été les victimes de l’armée régulière, du Hezbollah et de leurs alliés iraniens, et si vous n’avez que faire des 80.000 Syriens qui sont morts pour la défense du dernier régime laïque et de la dernière société multiconfessionnelle de la région,

Si vous estimez que la survie de ce régime menacé de toutes parts présente plus de dangers que l’extension et la victoire d’Al-Qaïda et de Daech,

Si vous croyez nécessaires et judicieuses l’aide et la livraison aux démocrates syriens d’armes et de matériels qui finiront entre les mains de l’État islamique,

Si vous acceptez l’éradication définitive et totale, après les chrétiens d’Orient, de toutes les minorités ethniques et religieuses de la région, si vous êtes indifférents ou acquis à cette « solution finale » à la mode islamo-fasciste,

Si vous êtes satisfaits des suites de l’élimination physique et politique de Saddam Hussein, du Baas et de l’État irakien, si vous voulez voir se perpétuer et s’étendre le chaos qui a succédé en Libye à la chute et à la mort de Kadhafi,

Si vous rêvez de voir prospérer et proliférer les sectes, les milices et les organisations politico-criminelles qui s’approvisionnent aux arsenaux libyens et répandent, au nom de l’islam, la terreur et la mort, du Sinaï à la frontière tunisienne, du Maghreb au Sahel, du Mali à la Mauritanie en passant par le Niger, le Tchad, le Centrafrique, le Cameroun et le Nigeria,

Si, butés comme des ânes et têtus comme des doctrinaires qui récitent leur leçon en tournant le dos à la réalité, vous vous obstinez à ne pas comprendre que dans la guerre qui déchire le monde, les ennemis de nos ennemis sont ipso facto nos alliés,

Persévérez dans l’erreur, allez jusqu’au bout de votre stupidité criminelle.

Sinon, qu’attendez-vous pour prendre à votre tour le chemin de Damas ?

 

Journaliste et écrivain
Il a présidé la Bibliothèque de France et a publié plus d’une vingtaine de romans et d’essais. Co-fondateur de Boulevard Voltaire, il en est le Directeur de la Publication
( 25 février, 2015 )

Même justice pour tous ? Va-t-on condamner Charlie ?

Communiqué de l’AGRIF

À la « une » de Charlie, feuille grassement subventionnée avec l’impôt de tous et largement publi-citée médiatiquement, Marine Le Pen, Sarkozy et le pape sont débilement mais grossièrement insultés par un dessin les caricaturant en animaux canins.

Si, comme le prétend l’exposition sur la bande dessinée de « Charlie-sacralisation » à l’intérieur même du tribunal de Paris, la justice est dans notre pays égale pour tous, nul doute que le Parquet va immédiatement diligenter les poursuites qui s’imposent.

On sait en effet que pour une analogie animalière sans doute regrettable avec madame Taubira pour cible, l’hebdomadaire satirique Minute a été très lourdement condamné en première instance. Plus lourdement encore, une habitante des Ardennes a été condamnée en Guyane sans pouvoir se défendre, traînée en justice dans le département de madame Taubira pour un délit d’injure dans le même registre. Elle a été condamnée à 9 mois de prison et 50 000 € d’amende, peine évidemment totalement disproportionnée au délit d’une injure, fût-elle en effet de très mauvais goût. Mais après les assassinats perpétrés contre Charlie, Christiane Taubira n’a-t-elle pas déclaré qu’en France, pays de Voltaire, on avait le droit de tout caricaturer ? Madame Taubira ne peut d’ailleurs ignorer que Voltaire avait été encore plus abominablement antisémite qu’anticatholique et antimusulman.

On n’ose évidemment pas imaginer que l’injure satirique serait plus grave selon la couleur de la peau des personnes ciblées et le choix de l’animal « caricaturant ».

La caricature de Marine Le Pen, de Nicolas Sarkozy et du pape procède à l’évidence d’une volonté injurieuse et tout aussi subliminalement raciste. On notera d’ailleurs que dans les textes de l’exécration islamique, le singe et le chien sont les deux animaux méprisés et désignant les juifs et les chrétiens quand on veut les injurier.

On attend donc vis-à-vis de Charlie comme vis-à-vis de Minute l’application du principe d’égalité judiciaire. Ou alors la liberté d’expression serait-elle désormais chasse gardée pour des privilégiés du nouvel ordre moral de la République ?

( 23 février, 2015 )

Les chrétiens ne se soumettront jamais à la tyrannie de Charlie : la grave illusion de Maître Malka !

Communiqué de Bernard ANTONY

Dans la très stupéfiante exposition sur la bande dessinée dans le couloir des « pas perdus » au Palais de Justice de Paris, on peut lire des bulles sortant de la bouche de Maître Malka, l’avocat de Charlie-Hebdo, très honoré et très « publi-cité » en ce lieu.

Malka y affirme qu’après que l’AGRIF ait intenté des procès à son périodique, les chrétiens ont fini par s’habituer à l’humour de Charlie-Hebdo !

Malka, qui ne nous a pas consultés, exprime là une grossière illusion : jamais les chrétiens n’accepteront  les abominations de l’exécration-excrémentation anti-chrétienne de Charlie, car elles sont de même nature et de même vocabulaire d’injure que les mixages de dérision, blasphèmes, sacrilèges et tortures atroces utilisées notamment dans l’enfer de la prison communiste de Pitesti en Roumanie. La Securitate, la police politique roumaine, y pratiquait « toute la gamme, possible et impossible, des supplices » dans des rituels de messes noires ou les scènes et mots orduriers n’étaient guère différents de ceux utilisés dans les vomissures de Charlie.

On peut vérifier cela en ouvrant « le livre noir du communisme » (aux pages 486-487, Robert Laffont, coll. Bouquins) et en se reportant au dernier procès qu’intenta l’AGRIF à Charlie-Hebdo sur des propos d’incitation à la haine anti-chrétienne de Caroline Fourest et sur un dessin obscène de nu féminin accompagné de la légende « la grotte de Lourdes ». Tel est l’humour selon Malka.

L’AGRIF n’a jamais eu les moyens financiers pour intenter systématiquement, et sans grande illusion, des procès sur les injures ou incitations à la haine de Charlie-Hebdo. Elle n’a choisi d’aller en justice que devant les plus abominables.  Pour l’honneur au moins de permettre à ceux qui feront l’histoire de constater que, à notre époque, il y eut tout de même des chrétiens pour ne pas accepter des campagnes de dérision dans la continuité de celles qui précédèrent et accompagnèrent les horreurs anti-religieuses du jacobinisme, du nazisme et du communisme.

L’AGRIF ne renonce donc nullement à poursuivre encore Charlie-Hebdo si elle juge cela nécessaire. Et ce, d’autant plus que Malka, qui a une idée très monopolistique et très confiscatoire de la liberté d’expression, ose menacer de poursuivre une autre feuille satirique annonçant un pastiche pour lui intolérablement blasphématoire intitulé « Charpie-Hebdo » !

On vérifie avec cela la réalité du processus liberticide et totalitaire que nous avions dénoncé dès les débuts de l‘orchestration de la grégarité et de l’obligation à proclamer « je suis Charlie ! ». N’en déplaise à l’inquisiteur Malka, Charlie ne saurait être intouchable. Charlie n’est pas sacré !

La liberté, c’est bel et bien aujourd’hui le droit imprescriptible de refuser la tyrannie Charlie !

 

Bernard Antony

( 19 février, 2015 )

Libye : qui présentera « l’addition » à MM. Sarkozy, Juppé et BHL ?

 

Communiqué de L’AFRIQUE REELLE – BP 45 – 42360 Panissières

Au mois de mars 2011, à l’issue d’une campagne médiatique d’une rare intensité initiée par BHL, Nicolas Sarkozy décida d’entrer en guerre contre le colonel Kadhafi avec lequel il était encore dans les meilleurs termes quelques mois auparavant.

Le 17 mars, Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères, arracha la résolution 1973[1] au Conseil de Sécurité de l’ONU, ce qui permit d’ouvrir les hostilités.

Le 19 mars, 19 avions français (chasseurs et ravitailleurs) lancèrent un raid de 2h30 au dessus de la Libye. L’incompréhensible guerre franco-libyenne ou otano-libyenne, venait de débuter.

Les raisons de ce conflit aux conséquences à ce point dramatiques qu’une intervention internationale paraît aujourd’hui indispensable sont toujours aussi mystérieuses. A l’époque, l’Elysée avança l’argument d’une action humanitaire destinée à « sauver la population de Benghazi ». Le mardi 16 décembre 2014, le président tchadien Idriss Deby donna une autre explication en déclarant qu’en entrant en guerre en Libye: «  l’objectif de l’OTAN était d’assassiner Kadhafi. Cet objectif a été atteint« [2].

Quoiqu’il en soit de ses causes officielles ou officieuses, réelles ou supposées, étayées ou fantasmées, le résultat de cette guerre « pour la démocratie et les droits de l’homme », est catastrophique :

- Les alliés islamistes du Qatar et de la Turquie ont pris le contrôle d’une partie des approvisionnements gaziers et pétroliers de l’Europe.

- Daesh a lancé une entreprise de coagulation des milices islamistes. Celles qui lui ont fait allégeance contrôlent une partie de la Cyrénaïque et à l’ouest, elles sont sur la frontière tunisienne. Partout, elles font régner la terreur.

- L’Egypte est directement menacée ainsi que la Tunisie et l’Algérie. Au sud, le Tchad et le Niger sont en première ligne alors qu’avec Boko Haram un second front islamiste s’est ouvert sur leurs frontières.

- Les gangs islamo-mafieux déversent des dizaines de milliers de migrants sur les côtes européennes. Au lieu de les refouler, la marine italienne les récupère en mer pour les installer en Europe…d’où ils ne repartiront plus. Or, tout le monde sait que des terroristes se dissimulent parmi eux et qu’ils vont créer des cellules « dormantes » au sein de l’ « espace Schengen ».

Face à ce désastre, comme s’ils étaient étrangers au chaos qu’ils provoquèrent, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé aspirent à la plus haute charge de l’Etat français. Quant à leur inspirateur guerrier, il continue à promener sa superbe et son échancrure de col sur les plateaux des télévisions…

Bernard Lugan
18/02/2015


[1] Voir à ce sujet le texte de la conférence de presse d’Alain Juppé à New York (www.ambafrance-at.org).

[2] Voir mon communiqué daté du 1 janvier 2015 dont le titre est « Le but de la guerre était-il d’assassiner le colonel Kadhafi ? ».

 

 

1...134135136137138...183
« Page Précédente  Page Suivante »
|