( 17 juin, 2013 )

L’affaire de la rue Caumartin

C’est l’analyse la plus sérieuse que nous avons trouvée. Elle est de Patrice de Plunkett

 

Une rixe rituelle entre membres des tribus urbaines skin et antifa  tourne au drame : 

Rue Caumartin à Paris, hier soir, vente privée de vêtements Fred Perry et Ben Sherman, vêtements  »particulièrement prisés des skinheads mais aussi des antifascistes » : les skins et les « antifa », deux tribus urbaines, connues depuis des années pour être hostiles mais jumelles. Quelques membres des deux groupes sont présents. Certains d’entre eux habitent le quartier et se connaissent… Insultes réciproques, puis rixe. (C’est la coutume : l’an dernier, la même vente privée avait donné lieu au même accrochage). Un garçon de dix-huit ans reçoit un coup et tombe, heurtant de la tête un plot métallique. On le transporte à l’hôpital dans un état désespéré.

Drame absurde, sinistre, énième édition des bastons de skins et d’antifa qui se produisent de génération en génération. Je me souviens d’avoir fait faire une enquête sur ce sujet en 1984, pour le magazine dont je m’occupais alors : veille histoire.

Peut-on parler de « politique », comme l’a fait aussitôt Manuel Valls ? Non : ce « fascisme » et cet « antifascisme » ne sont que les prétextes de deux clans marginaux, qui se haïssent de se ressembler trop. On mesure la mauvaise foi de M. Pierre Bergé (encore lui), qui affirme que cette affaire vient des manifestations contre la loi Taubira. Les enquêteurs, plus prudents, laissent entendre que l’affaire est « moins simple » que les radios ne l’ont dit ce matin. Même M. Valls hésite à l’exploiter… Il en a pourtant fait des tonnes, depuis janvier, pour déguiser des groupuscules de douze membres (dont six indicateurs) en « danger pour la République », et faire croire que ce danger venait du rejet du mariage gay. 

( 17 juin, 2013 )

Conférence : LA THEORIE DU GENRE

  

LA THEORIE DU GENRE…
 
ou gender sera imposée aux enfants à partir du CP
dès la rentrée de septembre 2013.  De plus en plus 
de lois sont issues d’elle, mais de quoi s’agit-il ?
 
« La plupart des cultures catégorisent tous les individus en
tant qu’homme ou femme, mais pour certaines, il reste une
3ème catégorie, considérée comme ni femme ni homme… »
                    Manuel Bordas de première L et ES, – page 173
 
Théorie du genre, PMA, GPA, mariage et adoption
pour tous ? Quelle civilisation voulons-nous ?
 
Pour nous aider à comprendre cette théorie
et ses enjeux, et pour répondre à nos questions,
 
M. Gégor PUPPINCK
Docteur en droit et directeur de
de l’E.C.L.J. (Centre Européen pour la Loi et la Justice)
 
donnera une conférence
 
LUNDI 24 JUIN 2013
 
à 20 h 30 – amphi K12 – passage du Haldat
Faculté de Droit, 13 place Carnot – 54000 NANCY
 
 
 
( 29 mai, 2013 )

LES EXACTIONS POLICIERES

 

communiqué du CRAF sur les exactions de la police socialiste

LES EXACTIONS POLICIERES dans communiqués arton5849-18d52

Photos des exactions commises sur l’ordre de Manuel Valls et communiqué de l’Action française

mercredi 29 mai 2013 , par Garde Suisse

Et le lendemain, Hollande célébrait la Résistance aux côtés de Daniel Cordier, secrétaire de Jean Moulin… en ordonnant des interpellations arbitraires !

Après la matraque, les rafles.

 

Chaque année l’Action française rend hommage aux étudiants patriotes qui ont bravé l’interdit de l’occupant allemand, le 11 novembre 1940. C’est toujours avec une certaine émotion que nous imaginons ces étudiants et lycéens, mains nues devant l’envahisseur nazi. Bon nombre d’entre eux étaient d’Action française, et nous avons encore des aînés chez nous pour témoigner de ce premier acte historique de résistance à l’occupant.

tir_de_flash_ball_2-2-2 dans communiqués

tir_de_flash_balln_1

hematome Tir de Flashball

Dimanche soir, le 26 mai, c’était aussi et surtout des étudiants et lycéens qui faisaient face aux forces du régime. On est libre de ne pas me croire, mais j’affirme qu’il y a eu plus de blessés le 26 mai 2013 que le 11 novembre 1940.

Valls a lâché les chiens (policiers) sur les Français, comme jadis le gouverneur teuton du « Groß Paris ».

arrestation_de_primeur_le_provencal Arrestation d’un manifestant

L’Action française toujours consciente des risques que faisaient courir aux manifestants les grossières provocations policières, a ciblé (avec quelque succès) dans les échauffourées des Invalides, les policiers en civil qui tantôt faisaient mine d’agresser les CRS et tantôt mettaient prestement leurs brassards en sortant les matraques télescopiques pour exfiltrer avec une rare violence des manifestants un peu isolés.

Bilan : 17 interpellations et mises en garde à vue dans les seuls rangs de l’Action française et plusieurs blessés notamment par « flash ball » dont deux grièvement, poignets cassés et côtes fêlées, encore hospitalisés à l’heure où j’écris.

Cela continue, hier, lundi 27 mai 2013, à Buffon des manifestants qui voulaient pacifiquement interpeller Hollande …venu célébrer la Résistance, un comble !, se sont fait embarquer manu militari par des CRS au seul motif qu’ils portaient sur eux le polo de La Manif Pour Tous. Parmi eux, beaucoup de mères de famille.

Les Kapos de la « Reich-publique » s’affolent, frappent, traquent, raflent.

Le pouvoir rend fou, et, avec leur police, ses détenteurs se croient tout permis. Nos enfants dans les crèches et dans les écoles sont réellement en danger de viol idéologique, demandez à Bertinoti, Vallaud-Belkacem et Peillon, ce qu’ils en disent.

A la violence aveugle d’un pouvoir sectaire aux abois, nous répondrons avec la force tranquille d’un peuple en marche, sûr de la victoire finale.

Olivier Perceval, secrétaire général de l’Action Française

Pour couvrir les frais de justices nombreux, vous pouvez dès à présent envoyer vos réglements au CRAF, 10, rue Croix-des-petits-Champs, 75001 Paris.

( 24 mai, 2013 )

PIQURE DE SCORPIONNE DE FRIGIDE BARJOT

 

voici un communique de Bernard Antony, Président de l’ AGRIF que nous approuvons entièrement

 
Le vendredi 24 mai 2013

 

Au nom de l’AGRIF et des associations amies

Bernard Antony communique :

 

Nous serons à la Manif pour tous. Nous ne serons pas avec Frigide Barjot que les autres dirigeants bien ternes n’ont pas voulu, ou pu, ou su contrôler. Elle détourne l’objet de la Manif pour tous dans l’ahurissant mélange de ses phobies d’homolâtrie et de ses connivences avec les islamistes.

Nous ne serons évidemment pas avec des « groupuscules extrémistes ». Elle a apporté beaucoup d’eau à leur moulin par ses aberrations. Elle en instrumentalise les enjeux pour s’exhiber encore médiatiquement et se jette dans les bras protecteurs de Manuel Valls.

C’est une indécente piqûre de scorpionne pour tuer une immense réaction dont elle voulait faire sa propriété.

Nous serons à Paris en cette fin de printemps bien peu prometteur mais ayant décidé d’être coûte que coûte avec la grande masse de nos compatriotes indignés.

Nous prierons aux messes du matin pour la France humiliée et trahie. Nous utiliserons la journée pour parler aux autres manifestants, pour leur dire que rien ne pourra être reconstruit sans l’émergence d’un grand mouvement politique défendant les valeurs du Décalogue et de l’âme chrétienne de la France.

( 23 mai, 2013 )

La Manif pour tous : dimanche 26 mai, Paris…

la manif pour tous.jpg

http://www.lamanifpourtous.fr/fr/

Appel du 18 mai.pdf

 

La Manif sera divisée en 3 cortèges, qui convergeront vers le centre de Paris depuis les points de départs suivants :

- Porte Maillot
- Porte de Saint Cloud
- Place Valhubert

 
( 23 mai, 2013 )

Mort de Dominique Venner

Publié le mercredi 22 mai 2013, sur le blog de POLITIQUE MAGAZINE

 

« Théoricien d’extrême-droite » : il était nécessaire à l’Agence-France Presse et aux grands médias très orientés de tenter de réduire l’impact explosif du geste de Dominique Venner, qui s’est donné la mort hier dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. Historien spécialisé dans le vingtième siècle, essayiste, l’homme était avant tout directeur de la Nouvelle revue d’Histoire, une référence dans le secteur, et l’auteur d’ouvrages qui ont fait date.

 

Dominique Venner passait la majeure partie de son temps à la conception de la Nouvelle revue d’histoire, bimensuel de référence créée il y a onze ans et qui accueillait parmi les meilleurs universitaires du moment (voir site de la NRH). Etonnamment, le fait passe inaperçu des communiqués de l’AFp, qui ne veut sans doute pas faire une publicité involontaire.

Il était aussi l’auteur d’ouvrages historiques de référence : l’ouvrage Les Blancs et les Rouges (éd. du Rocher) décrivant la guerre civile russe a été couronné par l’Académie française, Le siècle de 1914 (éd. Pygmalion) a été salué par l’ensemble de la critique en raison de l’angle très original qui y est développé.

Puisant dans son passé de jeune activiste admirateur des récits antiques, revenu depuis longtemps de ses combats politiques, l’homme avait également publié des essais originaux et très novateurs : citons Histoire et tradition des Européens, 30 000 ans d’identité (éd. du Rocher) et Le choc de l’histoire (éd. Via Romana).

Le dernier geste de Dominique Venner est expliqué par deux testaments publics :

L’un est consultable sur son blog.

L’autre, plus personnel, sur des sites internet choisis par lui : voir Boulevard Voltaire.

 
( 21 mai, 2013 )

Conseil constitutionnel : communiqué de l’Action française

 

Nous avons perdu une bataille… Du reste il ne pouvait en être autrement. Les obstacles juridiques et administratifs devaient sauter un à un sous la volonté farouche d’un pouvoir illégitime et abusif qui n’est pas aux commandes du pays pour le sortir de la crise, mais pour mettre en application une idéologie prométhéenne, contre nature, comme jadis Lyssenko sous Staline voulait mettre au pas les chromosomes réactionnaires.

Le mariage homosexuel est un nouveau pas vers un totalitarisme qui considère que rien, pas même la nature, est au-dessus de l’État républicain. Ainsi attendons-nous peut-être un jour à voir remise en cause la loi de la gravité universelle ou celle de la poussée d’Archimède. Plus sérieusement, cela devrait nous inquiéter sur les projets en préparation concernant notamment les manipulations génétiques. Un verrou essentiel ayant sauté sur un principe essentiel de la nature humaine, la voie est libre à présent. Nous aurons droit notamment à la Gestation pour autrui et dans notre société mercantile tout le « kit » qui va avec.

Interrogeons nous aussi sur la toute puissance d’un pouvoir extrêmement minoritaire qui sait son temps compté en cette période de crise, (même pas sûr que notre président normal aille jusqu’au bout de son mandat) et qui est conscient, dans sa soumission servile aux oligarchies bruxelloise et mondialistes libérales-libertaires, que de leur donner cet os « sociétal » à ronger, lui obtiendra des délais supplémentaires pour contraindre la France à des restrictions plus draconiennes, pour payer la dette publique.

Nous avons donc perdu une bataille, mais c’est une victoire à la Pyrrhus du gouvernement, dont l’effet pourrait être plus dévastateur pour son propre camp. Le peuple s’est reconnu, est conscient de sa force et a compris qu’en face, ce n’est pas à un adversaire politique qu’il a à faire, mais à un ennemi sans concession. Dès lors les choses deviennent simples, qu’on ne nous parle plus de pseudo débat démocratique, mais de lutte radicale.

Cette prise de conscience par des Français de plus en plus nombreux de la nécessité de remettre en cause un système entier qui tente de nous faire disparaître parce que nous sommes différents et attachés à nos racines et à nos libertés touche de nombreux courants à droite comme à gauche. C’est une bonne nouvelle. Le rapport de force est en train de se renverser, d’un côté la droite des valeurs et la gauche du travail, qu’on appellera le pays réel, de l’autre les médias, le pouvoir politique et de petits lobbys minoritaires, le tout au service de « l’Empire », qu’on appellera le pays légal.

Nous n’avons pas perdu la guerre qui ne fait que commencer. La grande manif du 26 mai pourrait marquer une étape nouvelle pour le printemps français qui réveille chaque jour notre pays trop longtemps assoupi. L’Action française sera toujours aux côtés des Français dans ce combat.

On ne lâche rien…

Olivier Perceval, Secrétaire Général de l’Action française

L’Union des Sections Royalistes Lorraines approuve totalement ce communiqué

( 15 mai, 2013 )

Le Billet du Prince – 15 mai 2013

Les « Veilleurs » et les Anciens.

Les Veilleurs sont assimilables à une source d’eau pure, d’eau vive.  Ils sont à la fois les vecteurs et les victimes de la réalité dont  ils soufrent . Nous sommes nombreux à ne pas vouloir que notre  civilisation disparaisse, mais qu’elle puisse évoluer et tout autant  désireux que la France se réveille de son cauchemar. C’est pourquoi  cette flamme allumée pour veiller ne doit pas s’éteindre, en  revanche, il ne faudrait pas qu’on puisse la contraindre à se  transmuter en brasier. Ainsi cette flamme, par son aspect non  violent, nous rappelle le sourire de l’Ange de Reims face à la force  aveugle et brutale de l’injustice, de privation de liberté, celle du  chaos, véritable tonneau des Danaïdes.

Quant à eux, les anciens, ils ont acquis au fil des siècles une  connaissance d’un vécu différent, selon les époques, et le plus  souvent riche d’enseignements, dont nous avons l’évident intérêt à  faire fructifier l’héritage, mais qu’il serait désastreux de ne pas  tenir en compte. Certes à notre époque, en France comme en Europe,  les forces de destructions de nos valeurs, celles de notre  civilisation judéo-chrétienne sont à l’oeuvre. La vigilance et la  responsabilité de nos actes doivent donc plus que jamais être pesés à  l’aune du bon sens, de la justesse et de la pureté de l’âme et du  coeur. Car cette nouvelle force destructrice et perverse est plus  puissante que le mensonge, que la haine et que la prison qu’elle  utilise et engendre… Et c’est déjà commencé !

Il faut s’attendre à ce que l’on attaque nos libertés fondamentales,  le libre arbitre de chacun, l’opinion bien pesée de chaque citoyen  que l’on voudrait encager dans le carcan d’une pensée unique plus  commode à manipuler et à gérer. Que dire de l’intimité de notre  conscience mise à mal, de nos croyances aux quelles on semblerait  préférer un islam radical  conquérant et destructeur, prêt à nous  détruire pour s’installer sur nos cendres. Etrangement, qu’il  s’agisse d’accueil dans les hôpitaux, de protections sociales en tous  genre, les Français semblent être bien moins servis que de très  nombreux émigrés qui seraient, bientôt, bien mieux considérés que les  Français de souche. Qu’en sera-t-il du droit à la propriété qui  semble vouloir être remis en question, sous le prétexte que les  descendants d’esclaves auraient droit à la terre des riches  « négriers ». Que dire encore des nouveaux manuels scolaires enseignant  le civisme: aucune ligne écrite sur la Liberté si douloureusement  acquise, ou de la fraternité si souvent chantée, comme dans cette  chanson : »si tous les gars du monde se tenaient par la main ».  Rajoutons la théorie du genre qui se mêle de la vie intime de chacun,  alors que le rôle d’un gouvernement est de se préoccuper du bien commun.

Contre toutes ces aberrations nous devons nous hâter et rallumer la  flamme de notre prise de conscience.

Mais sachez, vous les Veilleurs, que vous n’êtes pas seuls. Des  anciens veillent aussi, parlent, écrivent comme ce collectif de  juristes « Cambacérès » qui redisent le juste Droit, comme ces  agriculteurs qui redéfinissent les comportements utiles pour ne pas  détruire la nature, à l’image de cet Algérien de l’Ardèche, Pierre  Rabih. Nous devrions relire les écrits de certains grands économistes  comme Maurice Allais qui reçut en 1988 le prix Nobel d’économie, il  dénonçait déjà la dérégulation financière, la suppression des  barrières douanières et les taux de change flottants, toutes  nouveautés qui provoqueront le déclin de l’emploi et le risque d’une  grande dépression mondiale. Je garde également le souvenir de mon  regretté professeur d’économie (et autres sciences) Alfred Sauvy.  Socialiste au jugement pondéré, mais empêcheur de tourner en rond, il  aurait pu entrer au gouvernement en 1981, mais il n’était pas dans la  ligne du politiquement correct voulu par Mittérand à l’époque.

Détruire une civilisation n’est pas sans danger. Construire une  nouvelle civilisation peut se transformer en champ de mines anti- personnelles.
Comme le disait Enstein : »Plus la technologie avance, plus les gens  risquent de devenir idiots ». Tout le monde n’est pas Enstein… On  nous demande de plus en plus chaque jour et dans tous les domaines,  et on refuse l’excellence, alors on a recours au touche à tout. Ceux  qui n’ont pas eu la possibilité de se créer honnêtement ou non une  forte carapace, nous ont fait découvrir, par leur suicide, la  profondeur du gouffre , résultat d’une modernité qui tend à  transformer en robot des êtres vivants.

Aujourd’hui et plus que jamais notre humanité a besoin  de retrouver  cette solidarité chaleureuse qui a permis à la France de grandir et  prospérer.

Henri Comte de Paris Duc de France 
( 15 mai, 2013 )

[Paris] Valls poursuit les rafles d’opposants au mariage gay !

[Paris] Valls poursuit les rafles d’opposants au mariage gay ! arton5734 

mercredi 15 mai 2013 , par Garde Suisse - pris sur le site de l’Action Française

Non, ce ne sont pas les racailles gravitant autour du club de foot PSG que Manuel Valls arrête : ceux-là, il les laisse casser les biens publics et privés et cogner les cognes… En revanche, il continue de commettre des rafles de défenseurs de la famille !

 

Les Français ne se contenteront bientôt plus de réclamer sa démission : ils exigeront qu’il passe en jugement pour violation des libertés publiques !

Lu sur Le Salon Beige :

Nouvelle rafle parisienne hier soir

Il ne s’agissait pas de supporters du PSG. Message d’hier soir :

« Trente jeunes viennent de se faire rafler à la sortie du bar Le Vauban. Ils sont répartis actuellement entre le commissariat du 15 ème et 5 ème. Ils avaient sorti une banderole contre le mariage gay. Les ramassages continuent en ce moment. Une dizaine de paniers à salade. »

( 15 mai, 2013 )

LE 12 MAI A PARIS

Allocution de Bernard PASCAUD,

Président de la RESTAURATION NATIONALE

devant la statue de Jeanne d’Arc à Paris, place des Pyramides

le 12 Mai 2013

 

 

Jeanne d’Arc, Jeanne d’Arc. Nous nous répétons la magnifique parole de Maurras :

 « Quelque éloignée que doive se sentir une pensée terrestre de cet astre allumé dans un éther aussi pur, ne nous défendons pas d’avouer que nous nous retrouvons sous son magistère. »

 

Pour Jeanne, il fallait que la bataille fût faite ; pour nous aussi, il faut que la bataille soit livrée. Et pour exactement, pour fraternellement, les mêmes hautes raisons : que sous le roi du ciel, règne, très régulièrement un roi de la terre, dans un royaume organisé avec le minimum de faiblesses humaines et le maximum de bon ordre naturel.

Politique d’abord, c’est le moyen, c’est la pratique de la jeune sainte guerrière. Vite, tout de suite, elle désigne le principe sauveur : la monarchie, et n’a de cesse que son dauphin ne devienne roi.

Politique d’abord, c’est le moyen, c’est la pratique qu’avec une même volonté, et dans le même respect de la primauté surnaturelle, nous faisons notre.

Oui, que cela plaise ou non, à des inconséquents ou à des sots, le roi d’abord, le roi tout de suite. Sinon pas de paix publique retrouvée, pas de respect pour les libertés essentielles et concrètes, familiales, professionnelles, régionales et nationales. Mais à la place, toujours une caricature d’Etat à coloration républicaine, toujours les nuées, l’ombre, les combines, l’inefficacité à servir le Bien Commun, et aujourd’hui les batailles sociétales perdues comme hier les succès militaires furent trahis par des politiciens poisseux. Car ce régime est consubstantiellement un rejet de la loi naturelle. Dès lors que surgit le fait démocratique ainsi conçu, toutes les conséquences antinaturelles s’inscrivent et il est dès lors prévisible qu’à un principe inhumain succède l’inhumanité des actes.

Il faut donc revenir vers l’humain et vers le social. Et le social et l’humain résident d’abord dans une politique familiale, dans la reconnaissance de cette première cellule sociale qu’on appelle la famille. Et en plus de l’Etat, le social et l’humain résident d’abord dans une institution qui met fin aux divisions et compétitions fratricides. Le social et l’humain résident dans la concordance des directions et intérêts de la famille-chef et de la famille française entière. C’est là le retour au réel, c’est là le retour à l’ordre naturel, le retour à l’être de l’homme et de la société, le retour à une vie naturelle droite. Au principe humain peuvent dès lors succéder des actes humains qui, parce qu’ils sont humains peuvent être chrétiens et s’élever jusqu’à la vie de la grâce et du surnaturel le plus pur.

Il faut donc revenir à l’humain. Mais il serait effectivement également lâche de gémir, pleurer, prier si nous ne dressions pas notre bataille face aux passions démentielles du système issu des Lumières. C’est la parole de Jeanne qui nous guide : les hommes combattent, et Dieu donne la victoire. Il n’y a pas de justification qui tienne pour se soustraire aux exigences du témoignage français, aux absolues nécessités du combat royaliste.

Hauts les cœurs royalistes, et hauts les courages, il faut combattre. Nous en sommes à l’heure où ce qui est illégitime est légal, où ce qui est antisocial est à la tête de la société, où les ennemis de l’ordre public commandent à la force publique, où les pervers et les monomanes se dévorent entre eux, et dévorent la France par leurs convulsions.

Où sont la stabilité et la grandeur que les institutions de la Vème République étaient sensées apporter ? Ce qui demeure, c’est l’angoisse et l’insécurité, c’est une société qui se défait et un peuple abandonné. Les Français cherchent un visage, un homme, quelqu’un, et ne voient défiler qu’une sarabande de masques, des avidités partisanes, et personne d’unique et de durable. A nous de leur désigner le visage ; à nous d’aider les Français à rencontrer et retrouver une légitimité amicale. A nous de leur montrer que nos rois furent les Pères de la Patrie ; et que la communion du peuple et du roi est nécessaire à l’action de la monarchie.

Notre conspiration à ciel ouvert récuse l’activisme outrancier. Elle s’affirme comme la nécessaire réaction de santé de la société française. Nous savons que  pour guérir, il faut atteindre le mal. Et c’est pourquoi nous convions les Français à ne pas s’attarder aux illusoires promesses de candidats qui jouent toujours la même farce, bourdonnent à l’envi qu’il faut permettre à l’homme de se réaliser, de se promouvoir, mais qui, dans un même temps, procèdent d’institutions qui  entraînent ce même homme, de la conception à la tombe, dans le seul ordre numérique et quantitatif. Car, enfin, si aujourd’hui tous les corps naturels sont contestés ou sapés, où sont les responsables ? Ils sont, nous le savons, dans ces idées anglomaniaques et rousseauâtres du XVIIIe siècle. Mais qui assume aujourd’hui cet héritage de la décomposition sociale si ce ne sont les hommes de la démocratie libérale ou ceux socialo-libertaires ?

 C’est face à cela qu’il faut faire retentir l’antique protestation de la jeune Antigone. Et comme Antigone, mes chers amis, nous entendons rendre à nos frères morts les devoirs légitimes, ceux qui consistent à assurer l’héritage français, à défendre les principes d’une communauté d’ordre où l’homme a toute sa place, où la loi écrite n’injurie point la loi non écrite, où la rumeur humaine n’injurie point la musique des sphères éternelles, où la famille française réconciliée s’épanouisse sous la garde de la famille-chef.

C’est à cette tâche de reconstruction qu’il nous faut être actif et inviter tous les Français.

Le printemps français auquel rêvent certains sera capétien ou ne sera pas.

C’est la leçon de Jeanne. C’est le devoir d’aujourd’hui. 

 

 

1...117118119120121...130
« Page Précédente  Page Suivante »
|