( 27 décembre, 2013 )

LE 19 JANVIER A NANCY

Messe pour le repos de l’âme du Roi Louis XVI

Dimanche 19 Janvier 2014

10 h 30

Eglise Marie-Immaculée

32 avenue du général Leclerc à Nancy

 

 

Fête des Rois de l’U.S.R.L.

Et de La LORRAINE ROYALISTE

 

 

Dimanche 19 Janvier

A partir de 12 h 15

 

 

Repas suivi de la galette traditionnelle

 

 

Restaurant « Chez Maître Marcel »

(au coin des rues Raymond Poincaré et de l’Armée Patton à Nancy)

 

 

Allocutions de

 

 

Jean-Marie CUNY

Jean-François GICQUEL

Paul LUPORSI

Philippe SCHNEIDER

 

 

Prix comprenant un apéritif, le plat principal, la galette et une boisson :

21 € par personne avec Choucroute comme plat principal (option 1)

22 € par personne avec blanquette de veau à l’ancienne (option 2)

10 € pour les enfants (saucisses, pommes de terre rôties, galette, une boisson)

 

Inscrivez-vous dès maintenant en renvoyant le coupon ci-dessous à La Lorraine Royaliste, 22 rue Victor Hugo, 54000, Nancy ou par courriel à lalorraineroyaliste@yahoo.fr ou téléphonez au 06 19 19 10 69.

Inscription impérativement pour le 13 Janvier au plus tard.

________________________________________________________________________________________________

 

M. Mme Mlle ……………………………………………………………….

Adresse : ……………………………………………………………………

Téléphone : ………………………………….. Courriel : ……………………………..

S’inscrit au repas du 19 Janvier (………. Personnes dont ….. option 1 et …… option 2 et …. Enfants et verse la somme de …….. € (chèque au nom de la L.R.)

(Si aucun choix n’est indiqué, il vous sera servi une choucroute)

 

Ne peut venir mais verse …….. € en don à La Lorraine Royaliste

( 27 décembre, 2013 )

Carrefour Royal – 18 janvier 2014

 

SAMEDI 18 JANVIER 2014

 De 14h à 19h, deux tables-rondes et un meeting d’AF

le samedi 18 janvier 2014, de 14h à 19 h, à la Maison des Mines, 270, rue Saint-Jacques, Paris 5ème (RER : Port Royal)

7 € au tarif normal et 3 € pour les étudiants et lycéens

 A partir de 20h, Banquet d’AF en plein cœur de Paris (25€ au tarif normal et 20€ pour les étudiants et lycéens)

Reservation obligatoire : 06 88 97 00 40

communication@actionfrancaise.net

A l’ordre du CRAF, à adresser au CRAF, 10 rue Croix des Petits Champs, 75001 paris

DIMANCHE 19 JANVIER 2014

 De 14h à 18h, Marche pour la Vie (action surprise dans l’esprit de la manif. !)

 De 18h45 à 20h, Cortège aux flambeaux d’hommage à Louis XVI, de l’église de la Madeleine à la Chapelle Expiatoire.

( 24 décembre, 2013 )

Paranoïa républicaine

 

Tiré du blog à suivre journellement de Jean-Philippe CHAUVIN

 

Quelque part dans l’est de la France, en Moselle, loin de la Bretagne, des employés d’une entreprise internationale, consortium de sociétés et d’actionnaires européens, décident de prendre une photo de groupe pour fêter Noël : coiffés de bonnets rouges jusque là signe de reconnaissance du Père Noël, ils sourient à l’objectif quand des camionnettes de gendarmerie surgissent… Prévenus par un appel courageusement anonyme, la gendarmerie intervient pour disperser ce qui a tout l’air, selon elle, d’un attroupement séditieux : les bonnets rouges, désormais, font peur à une République qui, depuis plusieurs mois, ne sait pas toujours comment réagir à ce mouvement apparemment surgi de nulle part, comme le retour d’une vieille colère qui a longtemps cheminée dans les esprits.

 

Pourtant, ce n’était là, bien loin des terres d’Armorique, qu’une pause festive dans le travail : les employés sont ceux de l’entreprise… Ecomouv’, celle-là même qui est chargée de percevoir cette fameuse écotaxe aujourd’hui suspendue et qui, désormais, attend des jours meilleurs pour poursuivre ses activités ! Ironie du sort…

 

Le plus frappant et, disons-le, le plus inquiétant dans cette affaire mineure (je parle évidemment de la photo de groupe…), c’est la réaction de l’officier de gendarmerie dépêché sur les lieux : « Ils n’ont pas réfléchi », a-t-il déclaré en parlant des salariés de l’entreprise… Et d’ajouter que ces employés auraient dû prévenir les autorités de leur initiative, de cette photo de groupe ! Ainsi, désormais, à suivre le raisonnement de cet officier, tout attroupement de quelques dizaines de personnes peut être assimilé à une manifestation, sans doute forcément factieuse… Le quotidien Ouest-France voyait dans cette anecdote l’équivalent « d’une tirade du Père Ubu, d’une nouvelle d’Alphonse Allais ou d’un sketch radiophonique de Pierre Dac et Francis Blanche » : j’y vois, quant à moi, la preuve d’une forme de paranoïa de l’Etat républicain qui croient voir des bonnets rouges partout, comme dans un mauvais cauchemar populiste… Faudra-t-il, demain, demander une autorisation à la préfecture, à la gendarmerie ou à la mairie, pour chaque photo de groupe, déplacement scolaire ou visite groupée des rues d’une ville ? Va-t-on étendre le principe de précaution à la moindre circulation ou station de plus de trois personnes sur la voie publique ? Certains penseront que j’exagère : j’aimerais aussi le penser, mais je ne suis pas sûr d’exagérer, malheureusement…

« Tant vaut l’Etat, tant vaut sa raison » disait Maurras. Il semble bien que, à défaut de bonnet rouge pour la couvrir (pourtant, le bonnet phrygien y ressemble bien un peu…), la République n’ait plus toute sa tête, comme elle ôtait, jadis, celle de ceux qui la critiquaient…

En tout cas, la paranoïa républicaine n’est pas un très bon signe pour les citoyens, surtout à l’heure des réglementations de plus en plus orwelliennes de l’administration et de la surveillance de la Cité, en particulier par caméras et réseaux électroniques interposés… Nous pourrons néanmoins toujours y répondre par la fameuse citation du même Maurras précédemment évoqué : « Les libertés ne s’octroient pas, elles se prennent »… Et on ne va pas se gêner, bien sûr !

Jean-Philippe CHAUVIN

( 23 décembre, 2013 )

Nouvelle profanation des Femen

 Communiqué de l’AGRIF
 

Nouvelle profanation des Femen

 

 

 À l’approche des fêtes de Noël, l’hystérie anti-chrétienne, qui se développe constamment en France (mais pas seulement), va crescendo. On assiste à une véritable compétition dans l’abjection. Ainsi une discothèque de Bellegarde-en-Forez a-t-elle fait sa promotion par la diffusion d’une vidéo consistant en une abominable parodie de la Nativité frappée de l’inscription « Sodomize me ».

Par ailleurs, le groupe des Femen, qui a été si encouragé par la gauche culturelle et que l’AGRIF poursuit pour ses agressions contre des chrétiens, vient de se livrer encore à la profanation d’une obscénité extrême à l’intérieur de l’église de la Madeleine.

Le curé de cette église porte plainte avec raison. De son côté, l’AGRIF engage une nouvelle plainte contre les Femen pour injures aux chrétiens.

D’autre part, l’AGRIF, dont la pétition exigeant la dissolution des Femen a recueilli plusieurs milliers de signatures, demande à cette fin une audience au Ministre de l’Intérieur.

 

Bernard Antony

( 23 décembre, 2013 )

LE GROS MENSONGE DE MENDELA

Communiqué de « L’AFRIQUE REELLE »

Un communiqué du SACP (South African Communist Party) en date du 6 décembre 2013 nous apprend officiellement ce dont l’on se doutait, mais qui n’avait jamais été réellement établi, à savoir que le « camarade Nelson Mandela » était un haut dirigeant communiste puisqu’il « (…) ne faisait pas seulement partie du SACP, mais également de son Comité central ». 

Pourquoi a-t-il toujours démenti, tant oralement que par écrit, avoir été membre du SACP ? Pourquoi donc a-t-il menti ?

 

Un retour en arrière s’impose. En 1960, quand Nelson Mandela fut nommé-coopté au Comité central du SACP, le monde était en pleine « guerre froide » et les soviétiques avaient décidé de menacer la route du Cap, vitale pour ce qui était alors l’ « Occident », en déstabilisant le pays qui en était le gardien, à savoir l’Afrique du Sud. Pour l’URSS, la lutte contre l’apartheid fut le moyen de populariser cette stratégie en lui donnant un « habillage » moral. La mission que le KGB confia alors à Nelson Mandela, fut de prendre le contrôle de l’ANC au profit du SACP en évinçant la vieille garde réformiste et non-violente qui le contrôlait, afin de lui faire adopter  la lutte armée.

 

Aidé par Yossef Mashel Slovo, dit Joe Slovo, un officier supérieur du KGB, Nelson Mandela s’acquitta parfaitement de ces deux missions. Il réussit ainsi à imposer la création de l’Umkhonto we Sizwe, l’aile militaire et terroriste de l’ANC dont il fut le premier chef. Il transforma également l’ANC en une simple courroie de transmission du SACP. En 1989, sur les 30 membres de son comité directeur, quatre ou cinq revendiquaient ainsi officiellement leur appartenance au SACP cependant que plus d’une vingtaine étaient des membres clandestins du parti ayant reçu l’ordre de cacher leur appartenance afin de ne pas effaroucher les « compagnons de route » et les « idiots utiles ». 

 

Le SACP a donc brisé un secret jusque là bien gardé et cela, au risque d’écorner le mythe Mandela. Pourquoi ?

La réponse est d’une grande simplicité : le SACP est politiquement en perdition car il est perçu par les Noirs comme un parti archaïque « blanc » et « indien ». Or, depuis 1994, la vie politique sud-africaine repose sur un partage du pouvoir, donc des postes et des prébendes, entre l’ANC, le syndicat Cosatu et le SACP. Il s’agit de l’Alliance tripartite. Cette rente de situation est aujourd’hui fortement contestée par de nouvelles forces politiques noires demandant que les « dépouilles opimes » étatiques soient repartagées à la lumière de la véritable représentativité des uns et des autres. Afin de tenter de conserver sa place au sein de l’Alliance tripartite, le SACP à bout de souffle a donc révélé que le « grand homme » était un de ses dirigeants…

Ce misérable calcul boutiquier aura du moins un grand avantage car il permettra peut-être d’ouvrir les yeux à ceux qui pleurent un Nelson Mandela pacificateur-rédempteur alors qu’il était en réalité un agent du KGB, une « taupe communiste » dans le vocabulaire de la « guerre froide »…

Je souhaite donc un  bon réveil après l’hypnose à ceux qui ont cru voir en lui le messie d’une nouvelle religion universelle[1].


Bernard Lugan
21/12/13


[1] Cette question sera développée dans le numéro de janvier 2014 de l’Afrique réelle que les abonnés à jour d’abonnement recevront vers le 5 janvier.  Pour en savoir plus : bernardlugan.blogspot.com  

( 23 décembre, 2013 )

Communiqué de « L’Observatoire de la Christianophobie »

Communiqué de

L'observatoire de la Christianophobie

GuillaumeMadame, Monsieur,

Le saviez-vous ?

Le christianisme est, de très loin, la religion la plus persécutée au monde.

Selon les estimations de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), 105 000 chrétiens sont assassinés chaque année pour leur foi, à travers le monde. C’est-à-dire un toutes les 5 minutes !

Il est, d’ailleurs, probable que la réalité soit pire encore.

La Commission des épiscopats de la Communauté européenne (Comece) estime, quant à elle, le nombre de chrétiens assassinés chaque année pour leur foi à 170 000 et le nombre de chrétiens persécutés pour leur foi à 200 millions. Plus de 3 fois l’ensemble de la population française !

Ces chiffres sont terrifiants.

Mais il y a plus terrifiant encore : l’indifférence médiatique et politique devant cette réalité brûlante.

Nous, Occidentaux, qui sommes encore libres de parler et de défendre notre foi, nous détournons trop souvent le regard devant le martyre de nos frères chrétiens.

C’est pour lutter contre cette indifférence que j’ai lancé l’Observatoire de la christianophobie.

C’est désormais un site internet qui compte.

Plusieurs études d’audience en font l’un des sites francophones les plus influents sur les « sujets de société ».

C’est notre façon à nous, qui sommes d’abord des journalistes, de soutenir les chrétiens persécutés.
Nous devons absolument faire connaître leur martyre à un Occident de plus en plus matérialiste.

Nous ne pouvons pas accepter que le silence médiatique et l’indifférence politique les assassinent une seconde fois !

Mais, pour cette tâche gigantesque de réinformation, j’ai absolument besoin de vous :

Aidez-moi à diffuser le plus largement possible ce journal, indispensable à la fois pour avoir une vision générale des persécutions

Pour cela, découvrez vite notre hebdomadaire et faites-le découvrir à vos amis, en profitant de notre offre découverte :

Découvrez-le vite et faites-le découvrir à vos amis, en profitant de notre offre exceptionnelle:

12 numéros pour 12 euros, soit plus de 50% de réduction!

Utilisez le code de réduction : « promo3mois«  lors de votre abonnement en ligne.

Vous avez bien lu : vous pouvez recevoir, sans engagement de votre part, cet hebdomadaire unique en son genre pendant trois mois pour seulement 12 euros, soit 50% de réduction.

Alors, n’hésitez pas : rejoignez vite les lecteurs de l’Observatoire de la christianophobie. Et aidez-moi à renverser le mur de l’indifférence.

Merci de votre soutien pour les chrétiens persécutés

Guillaume de Thieulloy
Directeur de la publication de l’Observatoire de la christianophobie

PS : Si vous êtes déjà abonné, n’hésitez pas à faire profiter un proche de cette offre découverte.

Cliquez ici pour vous abonner.

 

 
 

Cliquez ici pour transférer ce courriel.

 
 
 

headingArrow dans communiqués Egalement dans cette lettre :

bigHr christianophobie

Visitez l’Observatoire de la Christianophobie

Vous pouvez aussi retrouver l’Observatoire de la christianophobie sur internet, en cliquant sur le lien ci dessous:
smallArrow Accédez au site internet

 

bigHr Abonnement

Abonnez-vous à l’hebdomadaire papier

Vous pouvez aussi vous abonner pour un an à l’hebdomadaire « L’Observatoire de la christianophobie ». Profitez pour cela de notre offre exceptionnelle: 12 numéros pour 12 euros seulement, soit plus de 50% de réduction! Code : promo3mois

smallArrow Cliquez ici pour vous abonnez

 

bigHr Thumbnail

Faire un don

Vous pouvez nous aider dans notre travail de ré-information et de pression sur les pouvoirs publics en faisant un don à Defensor Christi, en cliquant sur le lien ci dessous :

smallArrow Faire un don

 

bigHr Nous suivres

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

La mobilisation pour les chrétiens persécutés passe aussi par notre présence sur Facebook et Twitter. Rejoignez-nous et faites suivre des informations que la « grosse presse » préférerait occulter! Ensemble, nous casserons la chape de plomb du silence et nous forcerons les pouvoirs publics français et européens à se saisir enfin de ce dossier prioritaire des droits des chrétiens dans le monde.
smallArrow Nous suivre…

 

bigHr lettre

Inscrivez vous à la lettre d’actualité quotidienne

Notre blogue « Observatoire de la christianophobie » met en ligne chaque jour plusieurs articles. Pour ne rien rater de l’actualité des persécutions anti-chrétiennes, abonnez-vous vite à notre lettre quotidienne. C’est gratuit et sans engagement de votre part (vous pouvez vous désabonner à tout instant).
smallArrow Formulaire d’inscription sans engagement

 

bigHr papier

Recevez gratuitement 4 numéros du journal papier

Pour découvrir l’Observatoire de la christianophobie, recevez gratuitement les 4 prochains numéros. C’est gratuit et sans engagement de votre part.
smallArrow Formulaire d’abonnement sans engagement

spacer bigHr spacer

 
 

smallArrow Nous aider… Faites un don

 

 
 
( 20 décembre, 2013 )

La Corée du Nord, c’est si loin… La prison d’Asia Bibi aussi.

 Du Blog de Bernard Antony, toujours à lire et étudier
 
J’ai attendu jusqu’à ce jour pour mesurer l’importance ou la non-importance du traitement médiatique de l’exécution en Corée du Nord de Jang Song-Thaek. Ce dernier était l’oncle et le tuteur politique de Kim Jong Un « le grand dirigeant du pays », l’incomparable bienfaiteur de son peuple et espoir de tous les prolétaires  du monde et des masses éprises de paix et de progrès ».
 
Et l’on pourrait poursuivre longtemps la litanie d’encensements pour son « grand timonier » qui caractérise, sans aucune innovation, l’expression nord-coréenne en toute occasion, dans une parfaite continuité et similitude avec celle de toutes les grandes monstruosités depuis un siècle du marxisme-léninisme.
 
Dans l’indignation, l’exécration, la vitupération, pas d’originalité non plus : Jang Song-Thaek, a-t-on déclaré à Pyong Yang, « vipère lubrique » réchauffée sur le sein généreux des héroïques conducteurs du peuple, s’était rendu coupable  « de crimes dont l’horreur défiait l’imagination ». Il faudrait peut-être envoyer en Corée les artistes de « L’Infamille » jamais à court d’imagination dans la perversion.
 
Aujourd’hui, la grandiloquence, la boursouflure, l’emphase, le délire du verbe nord-coréen n’entraînent pourtant qu’une rapide ironie dans nos médias où l’on referme généralement bien vite le dossier de ce pays.
 
Il y a deux raisons à cela.
 
- La première, c’est que des règnes de Staline en URSS à ceux de Mao en Chine, sans oublier les régimes de moindre superficie territoriale mais de belle concurrence dans la folie, il s’est trouvé, chez nous, en France, une continuité de crapules idéologiques au pouvoir dans les lettres, la culture et les médias, quelquefois pendant toute leur vie publique, pour se vautrer dans l’ignominie de pareilles incantations de flagorneries, et d’une pareille abjection dans la haine.
 
Oui, nos grands intellectuels du parti communiste puis des autres porcheries de l’extrême-gauche se sont vautrés dans une telle fange de déshumanisation.
 
Au premier rang, Louis Aragon, d’une très haute bassesse, louangeant Staline dans des dithyrambes obscènes, chantant le goulag , appelant à l’éclat des fusillades, se vautrant dans la richesse et les honneurs récompensant son déshonneur.
 
Et Jean-Paul Sartre bien sûr, lui aussi fantastique misérable, d’abord artiste existentialiste de la reptation stalinienne, non sans l’intermède de l‘Occupation où il fut un très complaisant préposé au divertissement théâtral des distingués officiers cultivés de l’armée allemande et même des chefs tortionnaires de la Gestapo.
 
Et puis, passé le temps de la stalinophilie délirante, le richissime pape des lettres sut à nouveau être sublime de ridicule, toujours suivi en cela par Simone de Beauvoir, la pourvoyeuse de son harem, dans l’encensement du monstre chinois, Mao, le plus grand criminel de l’histoire, celui, il est vrai aussi, que salua comme « un phare de la pensée universelle » un de nos tristes chefs de l’État, Valéry Giscard d’Estaing.
 
Sartre, partout adulé dans l’aristocrassie prolo-bobo, était suivi par toute la clique soixanthuitarde des fils à papa de la glorieuse pensée maoïste, au premier chef par le sieur Bernard-Henri Lévy qui ne s’en est jamais repenti.
 
On comprend ainsi aisément pourquoi on ne peut dans nos médias, plus gauchistes que jamais, se moquer sans une certaine gêne de la Corée du Nord. Cela prendrait vite des allures d’auto-dérision.
 
- La deuxième raison, chevillée à la première, c’est que s’attarder sur la terrible réalité du régime nord-coréen, ce serait en quelque sorte offrir comme une rétro-vision synthétique de toutes les abominations du communisme :
Dictature totalitaire certes, comme partout, avec son parti inique, sa nomenklatura, son culte de la personnalité du chef, sa tcheka, ses épurations, ses exécutions, son système d’esclavage (goulag ou laogaï), mais aussi ses famines organisées comme jadis en URSS et surtout en Ukraine.
 
Réalité d’une horreur à peine très partiellement, très rapidement et très faussement traitée dans les livres d’histoire ou dans les émissions historiques, une horreur cent ou mille fois moins évoquée que celle du nazisme.
 
Or c’est que presque toutes nos sphères politiques, médiatiques, culturelles et aussi, ne l’oublions pas, cléricales et surtout épiscopales, ont été de connivence dans cet occultationnisme négationniste.
 
Ainsi, s’attarder par trop sur nos chaînes sur l’enfer communiste toujours actuel de la Corée du Nord (il n’est pas le seul ni hélas le dernier) équivaudrait pour nos chaînes de télévision à tendre le miroir de leurs ignominies idéologiques et collaborationnistes à ceux de la faune très nombreuse encore des ostentatoires moralistes marxistes qui nous dirigent politiquement, et nous dominent culturellement, médiatiquement et même cléricalement. Ce serait dangereux. La liberté doit être soigneusement contrôlée : certes illimitée dans le blasphème pornographique, et dans les provocations de l’arnaque contemporaine, dans la rupture avec toute norme de morale sexuelle ou familiale, dans la culture de mort ; mais très limitée, canalisée, surveillée et, autant que nécessaire, réprimée dans l’ordre de la vérité historique et notamment et surtout dans l’évocation des différents cercles de l’enfer réalisés dans le communisme. 
 
À noter que non seulement l’on peut, mais même que l’on doit sans cesse évoquer la monstruosité d’ailleurs très réelle du nazisme. Mais on ne le peut cependant qu’à deux conditions : le présenter comme s’il était une abomination unique et indépassable et ne pas voir combien, tout comme l’exterminationnisme Jeune-Turc, avant le communiste, il a pris grandement pour modèle le jacobinisme, premier inventeur de la légitimation idéologique du génocide.
 
L’évidence, s’impose donc qu’il ne faut toujours pas trop, chez nous, égratigner la mémoire du communisme.
 
Et il n’est pas sans intérêt sur ce point d’observer que l’on attaque aujourd’hui bien plus Vladimir Poutine que la rouge et terrifiante dynastie des Kim coréens. Heureux indice, peut-être, et rassurant, que Poutine n’est pas considéré comme un respectable et rusé continuateur de l’idéal communiste mais plus peut-être comme un infâme réactionnaire.
 
 
Le sort d’Asia Bibi.
 
Cependant, pour sortir Asia Bibi, odieusement emprisonnée, des affres d’une geôle pakistanaise pour crime de fidélité catholique, nulle grande voix ne s’élève. On est bien obligé, les années passant, de se dire que cela ne recouvre aucune prudente stratégie d’exfiltration. On dit dans l’Église que, de toutes façons, elle doit périr. Soit en prison du fait de l’islamisme de ses geôliers ou des autres prisonniers, soit dehors, du fait de la foule en furie de cet islam qui est, selon certains chrétiens, ignorants ou déjà soumis, est une religion d’amour, de paix, de tolérance. Moi, je pense que si Asia Bibi avait été juive, elle serait libre depuis longtemps. Hélas, il semble qu’il n’y ait pas dans l’Église catholique une même volonté d’opiniâtre solidarité que celle qui se manifeste toujours, en pareil cas, dans le peuple juif, à cet égard admirable.
 
 
( 20 décembre, 2013 )

Communiqué de la Fondation Jérôme Lejeune

JE FAIS UN DON DE NOEL<br />
à la FJL

Coucou tout le monde
Inserm 250

Découvrez 3 nouveaux espoirs

 à notre portée

POUR EN SAVOIR PLUS

Leur vie dans nos mains 250

POUR EN SAVOIR PLUS

sur la Fondation Jérôme Lejeune et

les recherches porteuses d’espoirs

à financer

 “L’habileté du chercheur,
face à une difficulté,
c’est de tourner autour,
jusqu’à trouver
la porte qui s’ouvre.”

Professeur Jérôme Lejeune

Chère Madame, cher Monsieur,

À quelques semaines de Noël, nous avons tous à coeur de célébrer la vie et de faire rayonner l’espérance autour de nous, en particulier auprès des plus jeunes.

C’est pourquoi, je vous invite à donner de l’espoir aux enfants atteints de trisomie 21, ou d’une autre déficience intellectuelle d’origine génétique, qui ne disposent pas encore de traitement.

La Fondation Jérôme Lejeune est l’une des seules en France, et même dans le monde, à développer et financer la recherche sur ces maladies systématiquement oubliées des plans recherche de l’Etat.

Or la recherche de traitement pour la trisomie 21 connaît un essor très prometteur.

Ces recherches conduites par la Fondation Jérôme Lejeune sont financées à 100 % par des donateurs tels que vous. Seule votre générosité permet à de développer et de poursuivre ces travaux.

En cette période chargée de sens pour nous tous, un don de Noël pour offrir l’espoir d’un traitement aux enfants trisomiques et à leur famille sera bienvenu.

Je vous remercie de tout coeur et vous souhaite de très belles fêtes de Noël.

Signature Jean-Marie Le MénéJean-Marie Le Méné      

Président de la Fondation Jérôme Lejeune      

Répondez avant le 31 décembre 2013,

pour bénéficier d’une réduction d’impôts de 66 %

du montant de votre soutien.

Ainsi, un don de 50 € vous revient réellement à 17 €.

POUR EN SAVOIR PLUS

Pour la Joie des enfants Je fais un don<br />
de Noel

Pour offrir l’espoir d’un traitement aux enfants trisomiques et à leur famille.

Si vous nous avez déjà fait un don, veuillez nous en excuser.

 

 Facebookons ensemble!Twittons ensemble!

Les flocons de Noel sont là

Fondation Jérôme Lejeune - 37 rue des Volontaires – 75725 Paris Cedex 15 - Tél. 01 44 49 73 30 – fjl@fondationlejeune.orgwww.fondationlejeune.org
Si vous ne souhaitez plus recevoir de message de notre part, cliquez ici.
Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de suppression et de rectification aux données personnelles vous concernant 
en écrivant à : Fondation Jérôme Lejeune – 37 rue des Volontaires – 75725 Paris cedex 15.

FAIRE UN DON A CETTE FONDATION EST VRAIMENT UNE BONNE ACTION

La Lorraine Royaliste

 

( 20 décembre, 2013 )

Tribune de Mgr le Comte de Paris

Tribune du Prince paru dans « Le Figaro » pour répondre aux « experts » socialistes à qui le gouvernement a demandé quels sont les moyens de mieux « détruire le pays ».

«  Doit-on rappeler ce que tant de gens connaissent aujourd’hui : les extraordinaires prophéties de George Orwell ? Il est vrai qu’il aura toujours été plus facile et plus excitant de détruire un monde riche de sa culture, de son travail, et d’effacer à tout jamais la mémoire des racines originelles de quelque peuple que ce Soit. Le tout, sous prétexte de fournir une fausse nouvelle joie de vivre aux esclaves en devenir, contraint de choisir entre la soumission à la dictature du politiquement correct et l’exclusion absolue.

Si la France, elle, n’a jamais succombé aux coups, parfois mortels, qui lui ont été portés, c’est parce qu’elle a encore une âme. Cette âme, on a pu croire parfois, tant la nuit de l’Histoire semblait noire et profonde, que la France l’avait perdue mais en réalité elle était bien là, chevillée au corps de cette vieille terre où gisent tant de nos morts. Des morts qui sont souvent tombés pour elle à Bouvines, à Rocroi, à Denain, à Jemmapes, à Waterloo, à Sedan, sur la Marne et à Verdun.

Il se trouve en effet que, depuis quelque temps, certains cherchent à réécrire l’Histoire de notre pays sans tous ces morts qu’ils jugent bien encombrants, sans le christianisme qu’ a porté notre pays sur les fonts baptismaux et façonné jusqu’à sa physionomie, sans ces rois et ces deux empereurs, si peu« républicains », qui ont fait de la France ce qu’elle est.

Oui, certains aimeraient que notre pays soit tout autre que ce qu’il est, ou plus exactement qu’il ne soit plus la France. Il faudrait que la France s’excuse d’avoir été la France, de ne pas être fiée sous la forme d’une république laïque et sociale dès le Ve siècle. après Jésus-Christ, d’avoir étendu son emprise au -delà des mers, d’avoir fait la guerre et la paix sur tout le continent, d’avoir construit des cathédrales et des châteaux. Enfin, le peuple français devrait rougir d’avoir confié son destin pendant des siècles à des « mâles blancs et hétérosexuels » qui encombrent – paraît-il – le Panthéon comme nos livres d’Histoire et dont il convient de les chasser. c : est pourtant du sang essentiellement « étranger », « impur », chante la Marseillaise, qui coulait dans les veines des rois qui ont fait la France mais pour rien au monde ils n’auraient touché à ce pays dont le sacre les faisait dépositaires.

Or aujourd’hui, pour faciliter l’intégration de millions d’étrangers qui vivent en France, « des spécialistes » suggèrent d’en forger une autre de toute pièce plus conforme aux dogmes idéologiques dont ils sont les dangereux propagandistes.

Il se trouve que je suis le chef de la famille qui a, pendant plus d’un millénaire, incarné cette France que l’on prétend aujourd’hui abolir et à ce titre je ne peux rester silencieux. Même si, pour des raisons historiques évidentes, je ne suis pas républicain, jamais depuis notre retour d’exil la légitimité que nous incarnons n’est venue s’opposer à la volonté du peuple français mais ce respect de la légalité républicaine ne m’exonère pas de mes devoirs de chef de la maison royale de France, de mes devoirs de Français. L’amour que je porte à la France m’oblige à crier ici publiquement mon indignation contre ce projet monstrueux forgé dans le secret de quelques antichambres ministérielles.

Je prends acte des propos du président de la République qui a déclaré que ces propositions n’exprimaient en rien la position du gouvernement mais j’attends surtout du chef de l’État une condamnation sans appel de ce rapport et de son contenu qui vise non pas à changer la France, mais à la noyer comme une nouvelle Atlantide. Je ne ’sais pas, moi, ce que « faire France dans un nous inclusif et solidaire » (sic) veut dire mais ce que j’ ai compris, et je ne suis pas le seul, c’est que les auteurs de ce rapport Cherchent à défaire la France.

C’est donc bouleversé et avec l’émotion que partage une majorité de Français que je m’adresse, ici, à toute la France, à tous ceux qui aiment le pays dont ils sont les héritiers mais aussi les dépositaires. Au -delà de toute politique, au-delà de ce que ma personne peut représenter pour des républicains sincères, au -delà même de mes convictions religieuses qui forgent mon identité mais que tous ne partagent pas, il y a la France et nous ne pouvons pas la laisser défaire.   »

Henri, comte de Paris, duc de France -

( 19 décembre, 2013 )

Procès politique de 3 militants du 11 novembre

Communiqué du  jeudi 19 décembre 2013 ,

par Garde Suisse

« L’audience des trois embastillés du 11 Novembre est renvoyée au 5 Février pour cause de manque de matériel de projection.

L’AF souligne la pauvreté de la Justice Française et sa triste incompétence. Le caractère politique des faits reprochés ne suffit pas pour fonder en droit la poursuite.

 

Il semble que le Ministère public cherche à gagner du temps dans ce procès politique qui ne dit pas son nom. Le Juge avec humour a souligné que l’audience n’aurait pas lieu le 6 Février ; date emblématique pour les Patriotes s’il en est. »

L’Action Française

1...117118119120121...141
« Page Précédente  Page Suivante »
|