( 9 décembre, 2019 )

Monseigneur le Comte de Paris, invité d’honneur de la Marine Nationale

 

Lu sur le blog « La Couronne »

 

Le samedi 7 décembre, le chef de la maison royale de France, Monseigneur le Comte de Paris, était invité par la Marine Nationale, à assister à  la cérémonie de remise de fanion de la promotion “Amiral de Joinville”. Le maire de Neuilly et le commandant de la Marine à Paris ont tenu à inviter le chef de la maison royale de France et honorer ainsi une dynastie qui a contribué à l’essor de sa marine durant la monarchie de juillet.

Devant les 30 marins de la première promotion de la préparation militaire marine (PMM) “Amiral de Joinville”, l’héritier des rois de France a prononcé un discours en présence des autorités militaires de la “Royale” sur le parvis du théâtre des Sablons à Neuilly-sur-Seine.

Voici le discours prononcé par Monseigneur le Comte de Paris :


Monsieur le Maire,

Amiral,

Mesdames et Messieurs,

 

La cérémonie d’aujourd’hui me touche à beaucoup d’égards.

 

Elle me touche d’abord en tant que descendant du prince de Joinville qui donne son nom à cette nouvelle Préparation Militaire. Comme ses frères il a été fidèle à son pays tout au long de sa vie. C’est un exemple admirable pour nous tous et pour les futurs stagiaires.

 

Elle me touche ensuite parce que j’admire particulièrement le roi Louis-Philippe, et que c’est ici à Neuilly, dans un domaine dont la ville est l’héritière qu’il a passé ses jours les plus heureux auprès de ses enfants et de sa femme.

 

Un lien au passé avec ceux qui nous ont précédé et qui ont donné leur vie pour leur pays tout au long de notre histoire.

 

Mais aussi un lien au présent que nous avons pu ressentir dans la tristesse lundi dernier aux Invalides ; que nous pouvons ressentir dans l’enthousiasme cette après-midi au cœur de la ville de Neuilly-sur-Seine.

 

Merci à M. Fromantin d’avoir pris l’initiative de cette belle aventure. Merci à la Marine Nationale de perpétuer cette relation forte entre l’armée, la Nation et notre Histoire.

 

Vive la promotion Joinville

Vive la France

( 3 décembre, 2019 )

Le comte et la comtesse de Paris, ont participé à l’hommage national célébré aux Invalides

 

tiré du blog « La Couronne »

 

Le comte et la comtesse de Paris, ont participé à l’hommage national célébré aux Invalides dans Princes monseigneur-et-madame123

Ce lundi, le chef de la Maison royale de France, Monseigneur le Comte de Paris et son épouse, Madame la Comtesse de Paris, ont participé à l’hommage national  célébré à l’Hôtel des Invalides, en mémoire des 13 militaires morts pour la France, au Mali. Monseigneur le Comte de Paris a tenu a témoigner et à faire partager son émotion sur les réseaux sociaux :

 

J’ai pu me rendre aujourd’hui à la cérémonie d’hommage aux 13 soldats morts pour la France, aux Invalides. Avec la comtesse de Paris, nous avons tenu à être présents pour honorer leur mémoire et rendre hommage à leur sacrifice. Certains étaient des camarades de mon régiment. Qu’ils reposent en paix.

Jean, Comte de Paris

( 27 novembre, 2019 )

Mgr le Comte de Paris rend hommage aux 13 militaires français morts ce lundi au Mali

 

 

Treize soldats français sont morts aujourd’hui lors d’une opération d’appui aux commandos de la force Barkhane, au Mali. Un accident bouleversant qui nous rappelle que chaque jour, des hommes se battent contre les forces djihadistes qui mettent en péril la stabilité politique, et la vie de nos ressortissants dans la région du Sahel.

Quatre d’entre eux appartenaient au 4ème régiment de chasseurs de Gap dont j’ai l’honneur d’être le parrain depuis 2015. Aujourd’hui, c’est donc en quelque sorte ma famille qui est touchée. C’est à ce titre que je veux présenter en particulier mes condoléances au colonel Nicolas de Chilly, chef de corps, et à tous les membres du régiment, ainsi que leurs conjoints, leurs enfants et leurs familles.

Je souhaite par ailleurs rendre hommage à ceux qui chaque jour mettent leur vie en péril pour notre pays. N’oublions pas que notre sécurité et notre liberté dépendent de leur sacrifice.

Jean, Comte de Paris

( 20 novembre, 2019 )

Madame la duchesse d’Alençon, lors de l’incendie du « Bazar de la Charité»

 

Lu sur le blog « La Couronne »

 

Le 4 mai 1897, Sophie-Charlotte, sœur de l’impératrice Elizabeth d’Autriche, et duchesse d’Alençon par son mariage avec le petit-fils de Louis-Philippe, préside la vente du Bazar de la Charité. Celle qui avait failli être reine de Bavière par ses fiançailles avec Louis II, était finalement entrée dans la maison d’Orléans et allait connaître à Paris, une fin des plus tragiques. Le Bazar de la Charité,  est une organisation caritative dont l’objet est d’assurer la vente d’objets, lingeries et colifichets divers, au profit des plus démunis.

 

Les comptoirs sont tenus par des dames appartenant à la plus haute aristocratie française. Le décor, fait de carton pâte et de bois blanc, recouvert de peinture, de tentures et rideaux, évoque une rue et des échoppes du Moyen-Age.Vers 16h30, survient l’accident fatal, alors que l’on projette un film : la lampe de projection du cinématographe a épuisé sa réserve d’éther et il faut à nouveau la remplir. L’assistant du projectionniste allume une allumette mais l’appareil est mal isolé et les vapeurs d’éther s’enflamment. Un rideau prend feu, enflamme les boiseries puis se propage au vélum goudronné qui sert de plafond au Bazar. Un témoin dira : « comme une véritable traînée de poudre dans un rugissement affolant, le feu embrasait le décor, courait le long des boiseries, dévorant sur son passage ce fouillis gracieux et fragile de tentures, de rubans et de dentelles. » Au grondement de l’incendie, répondent les cris de panique des 1200 invités qui tentent de s’enfuir en perdant leur sang-froid. Certaines personnes tombent et ne peuvent se relever, piétinées par la foule des fuyards, paniqués.

 

La duchesse d’Alençon, dira à la jeune comtesse Mathilde d’Andlau : « Partez vite. Ne vous occupez pas de moi. Je partirai la dernière» . Une religieuse vient s’effondrer à ses pieds « Ô Madame, quelle mort ! », elle lui répond « Oui, mais dans quelques minutes pensez que nous verrons Dieu !». Ce seront ses dernières paroles. Elle mourra en compagnie de la comtesse de Beauchamp, qu’elle prendra dans ses bras pour lui masquer la mort qui l’attend.  Nul ne sait si elle mourut asphyxiée ou brûlée vive, mais les contractions de son corps montrent qu’elle avait dû souffrir atrocement. Son corps, méconnaissable, sera finalement authentifié par son dentiste.

 

Au total, la catastrophe fait 126 victimes et 250 blessés graves. Juste après l’incendie, l’Archevêque de Paris lance une souscription pour acheter le terrain où avait eu lieu l’incendie afin d’y construire une chapelle commémorative : Notre Dame de Consolation. Le 4 mai 1900, la chapelle est inaugurée sous l’égide du Cardinal Richard.L’architecte Albert Guilbert obtint la médaille d’or à l’exposition universelle de 1900 pour la réalisation de ce monument de style néoclassique. Érigés dans un cloître à l’arrière de la chapelle, 14 cénotaphes symbolisent la souffrance des familles unies à celle du Christ au Calvaire, et forment un Chemin de Croix. C’est dans ce chemin de Croix que sont inscrits sur 6 plaques de marbre, les noms des victimes. Après une messe funèbre, célébrée en l’église Saint Philippe du Roule, Sophie-Charlotte est inhumée dans la chapelle funèbre des Orléans à Dreux. Le gisant réalisé pour son tombeau représente de manière tellement poignante la duchesse de train de mourir qu’il n’est pas installé, et un autre plus sobre, est commandé au sculpteur Charles-Albert Walhain.

 

( 20 novembre, 2019 )

Le prince Gaston de France a eu 10 ans hier

 

Article tiré en partie du blog « La Couronne »

 

Le prince Gaston de France a eu 10 ans hier dans Princes FB_IMG_1574162968394

Hier, mardi 19 novembre, Monseigneur le Dauphin de France fête son dixième anniversaire. Né le 19 novembre 2009, le prince est l’aîné des cinq enfants du Comte et de la Comtesse de Paris.

Le chef de la Maison royale de France a mis en ligne sur sa page Facebook de nouveaux clichés de son fils aîné, Gaston d’Orléans, suivis de ce message :

Aujourd’hui, je souhaite un très bel anniversaire au Dauphin de France, mon fils Gaston. Il entre dans sa deuxième décennie et je suis très fier du jeune homme qu’il est devenu.     Monseigneur le comte de Paris sur Facebook

Le prince Gaston est un enfant doté d’un caractère fort, volontaire et vif, qui aime particulièrement,  la musique,  la nature et les animaux. Le fils aîné du chef de la Maison royale de France, n’est jamais aussi heureux que lorsqu’il est au coté de son chien, ses oies et ses poules dont il s’occupe personnellement au sein du Domaine royal de Dreux.

Les Royalistes Lorrains souhaitent donc à S.A.R le prince Gaston de France, un très Joyeux Anniversaire pour ses 10 ans.

( 30 octobre, 2019 )

Le duc et la duchesse d’Angoulême au chevet du patrimoine à Vaison-la-Romaine

 

Lu sur le blog « La Couronne »

 

Samedi 26 octobre, Leurs Altesses Royales, le duc et la duchesse d’Angoulême à l’invitation des amis de l’église de la cité médiévale de Vaison-la-Romaine ont assisté à la cérémonie officielle d’inauguration des nouveaux vitraux réalisés par le père Kim pour cette Église cathédrale.

 

Le Père Kim En Jong, frère dominicain résidant à Paris, est l’auteur de vitraux dans de nombreuses églises en France et un Europe. Il a notamment réalisé les vitraux de la nouvelle cathédrale d’Évry (Essonne), de la basilique Saint Julien à Brioude (Auvergne), ce qui lui a valu d’être promu officier des Arts et des Lettres par le ministre de la culture. Il expose actuellement ses œuvres dans un musée du Vatican.

 

Ces nouveaux vitraux sont le fruit d’une belle aventure, mise en mouvement par les habitants de ce village, sauver leur petite Église cathédrale menacée de ruine:

En effet, depuis un siècle, l’église cathédrale de la cité médiévale de Vaison-la-Romaine dépérissait à l’ombre des ruines du château des comtes de Toulouse. En 2009 réduite à l’état de dépôt de gravats, des habitants de la haute ville, ne supportant plus cette déplorable situation, décidèrent d’agir pour éviter la disparition de ce magnifique édifice. Ils se constituèrent en association, les Amis de l’Eglise de la Cité Médiévale (AECM). Des travaux de première urgence furent effectués et après quatre années de travail acharné, les bénévoles de l’association ont atteint leur but et la cathédrale était sauvée de la ruine et a été ouverte au public en 2013. Restaurer ce magnifique édifice devenait enfin possible.

 

La  réalisation de ces vitraux est donc une chance inouïe pour Vaison-la-Romaine et sa région qui bénéficieront immédiatement de la notoriété de l’artiste. Il ne fait pas de doute que de nombreux visiteurs viendront admirer les vitraux de la cathédrale de la cité médiévale, participant ainsi à la sauvegarde de cet édifice.

( 7 octobre, 2019 )

Lois de bioéthique : L’appel du Comte de Paris

 

 

Les lois de bioéthique actuellement débattues au Parlement sont extrêmement inquiétantes pour notre société. « Un monde gagné pour la technique est perdu pour la liberté » écrivait Georges Bernanos. Il est encore temps d’empêcher le Marché de se saisir de nos désirs pour nous entraîner dans un monde inhumain.

Notre système de santé doit continuer à servir l’humanité, et non l’asservir, à être l’instrument d’une vraie justice sociale et non celui de l’assouvissement de tous nos désirs. En libéralisant sans limite l’usage de la PMA, nous organisons un marché de l’enfant à plusieurs vitesses ; qui garantira les droits de chacun et d’abord ceux de l’enfant ?

J’appelle notre pays à prendre le vrai recul nécessaire à des décisions si déterminantes pour notre futur commun.

Jean, Comte de Paris
Domaine Royal de Dreux, le 6 octobre 2019

Prince Jean, Comte de Paris

( 30 septembre, 2019 )

Le Comte de Paris s’est rendu aux funérailles de Jacques Chirac

 

tiré du blog « La Couronne »

 

Ce lundi, Monseigneur le comte de Paris et son épouse la princesse Philomena, ont assisté aux obsèques du président Jacques Chirac  célébrées en l’église Saint-Sulpice.Les princes étaient présents à l’invitation de la famille Chirac avec lequel ils entretiennent d’excellentes relations. Avant que commence la cérémonie, le prince a eu l’occasion de s’entretenir quelques instants avec la maire de Paris, Anne Hidalgo.

 

Étaient également présents à ses côtés, le prince Edward d’Angleterre, le prince Moulay Hassan, le Grand-duc Henri du Luxembourg, le roi Abdallah II de Jordanie, l’émir Tamim ben Hamad Al Thani du Qatar, le roi Letsie III du Lesotho, la princesse Marie du Danemark et le prince Albert II de Monaco.

 

Au passage du cercueil du président défunt, Monseigneur le comte de Paris s’est légèrement incliné afin de lui rendre un dernier hommage discret.

 

Frédéric de Natal

( 30 septembre, 2019 )

Monseigneur le comte de Paris reçu par l’ambassadeur du Japon

 

Lu sur le blog « La Couronne »

 

Monseigneur le comte de Paris reçu par l’ambassadeur du Japon dans Princes le-comte-de-paris.ambassade-du-japon

Ce samedi, le chef de la Maison royale de France, Monseigneur le comte de Paris, a été invité à la résidence de l’ambassadeur du Japon afin d’assister et participer à la traditionnelle cérémonie du thé. Reçu par Son Excellence Oe, Ambassadeur du Japon et par son épouse, le Prince a assisté à cette  traditionnelle cérémonie en compagnie du Vicomte Mori, le descendant de Daimyo du Japon,  de Monsieur Savan Yeatman-Eiffel, le descendant de Gustave Eiffel. Suite à cette honorable cérémonie, Monseigneur a pu s’entretenir personnellement avec l’ambassadeur du Japon.

 

 Une visite prévue de longue date et qui replace le chef de la Maison royale de France dans son rôle officiel de représentation de la France, sur fond d’échanges diplomatiques avec le Japon. C’est au cours du XVIIème siècle que les deux pays ont entamé leurs premières relations diplomatiques et d’amitiés, suite à cette cérémonie, le comte de Paris s’est brièvement entretenu avec l’ambassadeur du Japon.

( 27 septembre, 2019 )

Communiqué de Monseigneur le comte de Paris suite au décès du président Jacques Chirac

 

 

 

«Le Comte de Paris a toute sa vie assumé dans la fidélité l’héritage de la famille royale de France, sans s’écarter du respect des institutions de la République». Je n’oublie pas l’hommage sincère que le président Jacques Chirac avait rendu à mon grand-père, le jour de son décès. J’ai eu l’occasion de le rencontrer à diverses reprises, notamment lors du Millénaire capétien.

 

Je garde de l’homme, une certaine image de la France, et une stature qui fit honneur à notre pays.
Mes pensées affectueuses vont à sa famille, en particulier son épouse, présente à mon mariage et fidèle amie de ma grand-mère.

Communiqué de Monseigneur le comte de Paris suite au décès du président Jacques Chirac dans Princes 47150946_330701971096711_1149909014545432576_n

Jean, Comte de Paris

Domaine Royal, le 26 septembre 2019

12345...21
« Page Précédente  Page Suivante »
|