( 2 mai, 2021 )

Le Comte et la Comtesse de Paris seront présents lors de la messe en l’honneur des soldats morts pour la France célébrée en l’église Saint-Louis de l’Hôtel des Invalides le 5 mai 2021

 

Lu sur la page « facebook » du Prince Jean

 

Le Comte et la Comtesse de Paris seront présents lors de la messe en l’honneur des soldats morts pour la France célébrée en l’église Saint-Louis de l’

Hôtel des Invalides

le 5 mai 2021.

( 28 avril, 2021 )

Le Comte de Paris sera présent aux cérémonies du bicentenaire de la mort de Napoléon

 

Lu sur « Le Courrier Royal »

 

Le chef de la Maison royale de France, Monseigneur le Comte de Paris, sera présent aux cérémonies du bicentenaire de la mort de Napoléon, le 5 mai à l’Hôtel des Invalides. L’annonce a été officialisée par le Prince lors d’une interview accordée par lui au magazine Causeur.

Pour l’héritier des Rois de France : ” D’après moi, la France est plus un royaume qu’un empire et le modèle monarchique capétien me semble plus pertinent. Mais Napoléon reste un symbole de cette gloire dont nous espérons bientôt retrouver le chemin(…) Je pense que nos représentants politiques doivent être présents à cette commémoration et encore plus le président Emmanuel Macron. Autant en tant que dépositaire de ce destin français qu’en tant que chef des armées. Ce bicentenaire doit être soutenu, porté et assumé par le gouvernement.”

Ce mercredi le Prince a publié également une tribune dans le Figaro : «La France a besoin de commémorer le bicentenaire de la mort de Napoléon». Dans cette tribune, le Comte de Paris donne sa position sur cette commémoration qui fait tant polémique dans certains milieux.

( 23 avril, 2021 )

LE PRINCE JEAN

 

 

Lu sur « le Courrier Royal »

 

 

La Famille royale de France

LE PRINCE JEAN dans Princes 47150946_330701971096711_1149909014545432576_n

Descendante directe des Rois Saint Louis, Henri IV et Louis XIII, la Maison d’Orléans est depuis la mort du comte de Chambord en 1883 (dernier prince de la branche aînée des Bourbons de France), l’héritière dynastique des quarante rois qui ont fait la France et donc l’actuelle Famille royale de France.

Aujourd’hui le « chef de la Maison de France » est Monseigneur le comte de Paris de jure Jean IV de France et son héritier est son fils Monseigneur le Prince Gaston de France.


 

Monseigneur le comte de Paris, de jure Jean IV de France

Mgr le comte de Paris et Duc de France, de jure Henri VII

Mgr le comte de Paris, de jure Jean IV de France

Les armes de France

Les armes du chef de la Maison royale de France

Descendant direct du Roi Saint Louis, la famille de Monseigneur le comte de Paris a régné sur la France pendant neuf siècles, d’Hugues Capet jusqu’à Louis-Philippe. Héritier légitime des quarante rois qui ont fait la France, Monseigneur le comte de Paris est depuis le décès de son père, le lundi 21 janvier 2019, le chef de la Maison royale de France. Si les Français décidaient de renouer le fil de leur histoire, il régnerait sous le nom de Jean IV de France.

 

Le Prince Jean d’Orléans est né le 19 mai 1965 à Boulogne-Billancourt, fils du comte de Paris, Henri VII de France et de la princesse Marie-Thérèse de Wurtemberg, duchesse de Montpensier, le prince est apparenté à la plupart des familles royales régnant en Europe. À Amboise, en 1987, année de la célébration du millénaire capétien, le Prince Jean a été titré duc de Vendôme par son grand-père, le comte de Paris, Henri VI de France. Le 2 février 2019, le prince Jean d’Orléans, alors nouveau Chef de la Maison de France, annonce le jour des funérailles de son père, relever le titre de comte de Paris, porté par son père et son grand-père avant lui, respectant ainsi, un décret royal de son grand-père, Henri VI de France, imposant le titre de comte de Paris, comme titre d’attente pour tous les chefs de la Maison de France appelé à lui succéder.

 

Dans son parcours universitaire, le prince a eu le souci constant de développer ses capacités d’analyse et de réflexion, et d’approfondir sa connaissance des réalités politiques, sociales et économiques contemporaines. Le Prince Jean est titulaire d’une maîtrise de philosophie à la Sorbonne. Son mémoire a porté sur l’actualité de la notion de bien commun. Le Prince Jean de France a également obtenu une maîtrise de droit, en se spécialisant dans le domaine des relations internationales. Le prince a terminé son cursus avec une maîtrise en administration des affaires (MBA) qu’il a passée à Los Angeles (Californie). Il a effectué son service national comme officier : après quatre mois de classes à l’école de cavalerie de Saumur, il a été affecté au commandement d’un peloton de chars de combat au 7e régiment de Chasseurs à Arras. Sa vie professionnelle l’a ensuite conduit à exercer des responsabilités dans le domaine du conseil en management et organisation d’entreprise, puis dans le secteur bancaire.

 

Le 02 mai 2009, le prince Jean de France a épousé en la cathédrale Notre-Dame de Senlis Mademoiselle Philomena de Tornos y Steinhart, née le 19 juin 1977 à Vienne, fille d’Alfonso de Tornos y Zubiría et de Marie-Antoinette Edle  von Steinhart, petite-fille de Juan de Tornos y Espelíus, ancien chef du secrétariat personnel du comte de Barcelone. Depuis 2011, Leurs Altesses Royales comte et la comtesse de Paris habitent au domaine royal de Dreux avec leurs cinq enfants :

 

Descendant légitime de la dynastie nationale française, Monseigneur le comte de Paris, assume pleinement la tradition de dévouement de sa famille au service de la France et des Français d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Il se définit comme prince chrétien et prince français.

 

Prince tourné vers l’avenir, il a depuis plusieurs années , parcouru la France et rencontré des acteurs de la vie économique, sociale, culturelle et politique. Il a pu ainsi acquérir une vision précise, profonde et générale de notre pays. Il a complété cette démarche par des voyages à l’étranger où il a été reçu non seulement comme un témoin du passé de la France mais aussi comme une incarnation de son avenir. En octobre 2009, il a effectué une première synthèse de son expérience dans son livre d’entretiens Un Prince français (éd. Pygmalion).

 

Dans cet ouvrage, il évoque son destin personnel et sa place dans la Famille de France, et présente les aspects essentiels de son engagement, en tant que prince de France, au service de la France et des Français. Symbole d’unité, principe vivant d’identité, il représente la permanence nécessaire à la bonne évolution d’un monde qui bouge.

 

Entre les urgences de la mondialisation et de la crise et les besoins d’identité et d’enracinement, il veut occuper utilement une place laissée vacante et pourtant indispensable à intérêt national. De nombreux pays européens profitent, chacun à leur manière, du bienfait de la légitimité naturelle offerte par les familles princières ou royales. Une telle présence garantit la pérennité du bien commun des familles, des entreprises et de la nation.

 

Dès aujourd’hui, en France, le prince Jean propose aux Français d’écouter sa voix.

( 17 avril, 2021 )

Le Comte de Paris rend hommage, sur Europe 1, à son cousin le Prince Philip…

 

Lu sur « lafautearousseau »

 

Ce Samedi Matin à 7h46, Europe 1 a reçu avec beaucoup de déférence et une grande courtoisie le Prince Jean, chef de la Maison Royale de France. Sans la crise sanitaire, le Comte de Paris se serait évidemment rendu à Londres, étant donné les liens de parenté très étroits (par la Famille de Grèce…) qui l’unissait au défunt.

Questionné finement et avec respect par le journaliste, le Comte de Paris est revenu sur le rôle unificateur de la Royauté, employant – pour la qualifier – le même mot de « souplesse » qu’employait déjà Léon Daudet…

Une souplesse qui lui permet d’unifier l’ensemble de la population dans sa diversité et d’incarner ainsi le temps long, ce qui ne passe pas, malgré les fluctuations de l’actualité.

A propos de la jeunesse, qui ne serait plus autant « royaliste » que ses aînés, le Comte de Paris a estimé que, justement, c’est cette stabilité, cette incarnation de la durée et de la Nation qui seront les meilleures armes de la Royauté pour affronter les nouveaux soubresauts qu’elle aura à affronter.

Un moment de Radio forcément trop court marqué cependant par un double plaisir : d’abord l’assurance et l’aisance dont a fait preuve le Prince; et aussi l’extrême considération qui lui a été accordé es-qualité par le journaliste.

lafautearousseau

Le Comte de Paris rend hommage, sur Europe 1, à son cousin le Prince Philip... dans Princes 47150946_330701971096711_1149909014545432576_n

Comtede Paris, Site Officiel

Comte de Paris, Page Facebook 

Compte Twitter

Instagram

( 16 avril, 2021 )

Le Comte de Paris attaqué sur les réseaux sociaux

 

Publié par | 16 Avr 2021

 

 

Le Comte de Paris attaqué sur les réseaux sociaux dans Princes le-comte-de-Paris

Cette semaine le journal Le Monde a publié un article légèrement à charge contre le chef de la Maison royale de France, Monseigneur le Comte de Paris au sujet de la procédure judiciaire que le prince a lancé contre la Fondation Saint Louis. En le partageant sur les réseaux sociaux, ce journal a, sans le vouloir, offert à tous les sans-culottes en herbes, une nouvelle occasion de pouvoir se répandre en insultes et en menaces à l’encontre de Monseigneur le Comte de Paris.

Certes en France la liberté d’expression est une liberté fondamentale, et chacun a totalement le droit de critiquer et de condamner même vertement, les actions ou les opinions d’une personnalité publique. Mais lorsque une personne, est insultée et menacée d’être décapitée, au seul motif de sa naissance et de ses origines cela s’appelle du racisme.

Aujourd’hui, à chaque fois que le chef de la Maison Royale de France, qu’un prince de la Maison de France, s’exprime publiquement sur les réseaux sociaux ou qu’un article leur est consacré sur un site internet, ces publications sont régulièrement suivies de nombreux commentaires injurieux ou plus simplement de menaces évoquant « la guillotine », publiés par des sans-culottes en herbes nostalgique de la belle époque de la terreur révolutionnaire. Et ne parlons même pas ici des commentaires ou des écrits de certains royalistes fondamentaliste et de leurs pages Facebook qui se sont fait une spécialité de diffamer et d’insulter quotidiennement les princes et les princesses de la Maison de France.

Certes, aujourd’hui dans notre république, l’héritier des rois de France et les princes de sa Maison, sont des « citoyens » comme les autres, mais à ce titre ne possèdent-ils pas les mêmes droits et les mêmes devoirs ? Que cela plaise ou non aux fanatiques de tous bords, Monseigneur le Comte de Paris a totalement le droit (comme n’importe quel citoyen) d’entamer une procédure judiciaire pour défendre les droits de sa famille. Comme n’importe quel citoyen, les princes ont également le droit d’exprimer librement leurs opinions et en tant que personnalités publiques, leurs opinions et leurs actualités sont relayées sur la toile et dans la presse. Alors pourquoi tant de haine ? Pourquoi un tel acharnement ? Peut-être simplement, parce que leur seul tord ; ou, pour certains fanatiques ; leur seul crime, est justement d’exister.

Comme l’écrivait son père, feu le Comte de Paris, dans l’un de ses livres :

Le « crime » de la Famille royale de France serait-il d’exister ? Nous le reprocher s’apparenterait alors à une forme de racisme… Pour ce genre de motif, les nazis envoyaient des hommes à l’anéantissement. Je me sens solidaire des opprimés, de toutes ces ethnies envoyées au sacrifice, ou de toutes minorités nationales écartées de la vie de leur nation au nom de la Liberté d’être, celle de penser ou d’agir. 

 

*Notons que le journal Le Monde a rapidement effacé les messages injurieux et tous les appels au raccourcissement du prince, qui avaient été publiés sur Facebook et Twitter.

( 10 avril, 2021 )

Sur le blog ami du Courrier Royal : Mgr le Comte de Paris rend hommage au prince Philip d’Angleterre.

 

 

 

Le chef de la Maison royale de France, Monseigneur le Comte de Paris, a rendu hommage sur Twitter au prince Philip duc d’Édimbourg. En publiant deux tweets, un en français et un en anglais. Le prince Philip d’Angleterre, l’époux de la reine Élisabeth II, est décédé ce vendredi à l’age de 99 ans.

Sur le blog ami du Courrier Royal : Mgr le Comte de Paris rend hommage au prince Philip d’Angleterre. dans Princes twitter

«Le duc d’Edimbourg appréciait beaucoup la France et les Français. Ces derniers louaient son sens du devoir. Son flegme et son élégance nous manqueront.Toutes les condoléances de la famille de France à la reine d’Angleterre et à sa famille.»

 

«The Duke of Edinburgh esteemed a lot France and French people. His sense of duty was much appraised. We shall miss his phlegm and elegance.Deepest condolences to Her Majesty the Queen and all the British @royalfamily,on behalf of the French Royal Family.»

Sources : https://le-courrier-royal.com/

https://twitter.com/PJComtedeParis

47150946_330701971096711_1149909014545432576_n dans Princes

Comtede Paris, Site Officiel

Comte de Paris, Page Facebook 

Compte Twitter

Instagram

( 26 mars, 2021 )

Communiqué de Monseigneur le Comte de Paris à propos de la crise sanitaire actuelle

 

 

 

« La raison, qui devrait nous distinguer des autres espèces, semble nous quitter. Tout nous est alors imposé par le haut, et lorsqu’il y a concertation elle est convenue, ou pire, écoutée mais non entendue. Le dialogue courtois est devenu rare. Il laisse la place à des échanges violents et à la loi du plus fort.

Pris entre les affirmations péremptoires et infantilisantes de certains de nos responsables, et les avis d’experts autoproclamés, nombre de Français sont déboussolés et tendent à ne plus croire personne d’autre qu’eux-mêmes. D’un autre côté, il est difficile d’avoir les bonnes informations, les médias se contentant bien trop souvent de prendre des positions convenues en fonction d’objectifs politiques ou commerciaux. C’est partout le règne du “moi je” et du relativisme, qui biaise le vrai dialogue social.

La politique, de son côté, n’offre plus d’espoir ou de destin autre que la gestion d’un déclin qui semble inévitable. Les grands partis eux-mêmes ne se distinguent plus, les libéraux étant devenus libertaires et les libertaires libéraux. »

 

Communiqué de Monseigneur le Comte de Paris à propos de la crise sanitaire actuelle dans Princes

Comte de Paris, Site Officiel

Comte de Paris, Page Facebook 

Compte Twitter

( 11 mars, 2021 )

Les princes français sont des militaires. Le Comte de Paris commémore la fondation de la Légion étrangère le 9 mars 1831

 

 

La France a toujours eu à son service des soldats étrangers. La « Grande Armée » napoléonienne rassemblait presque l’Europe entière. Mais ce n’est que le 09 mars 1831, par une loi de Louis Philippe, qu’est fondée la #LégionEtrangère.

https://legion-etrangere.com/mdl/page.php?id=727&titre=La-Legion-etrangere-une-institution-de-190-ans


Les princes français sont des militaires. Le Comte de Paris commémore la fondation de la Légion étrangère le 9 mars 1831 dans Princes 47150946_330701971096711_1149909014545432576_n

Comte de Paris, Site Officiel

Comte de Paris, Page Facebook 

Compte Twitter

Instagram

( 4 mars, 2021 )

Le comte et la comtesse de Paris reçus chaleureusement par le maire de Toulouse dans sa ville

 

 

 

Monseigneur le Comte de Paris a publié sur les réseaux sociaux les remerciements au maire de Toulouse qu’on lira ci-dessous. Par cette publication, le Prince nous informe aussi de ses activités. 

« La comtesse de Paris et moi-même remercions très chaleureusement Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, qui nous a accueillis lundi dans sa ville.

Une visite placée sous le signe du patrimoine et de la famille, puisque nous avons pu admirer la récente rénovation de la basilique de la Daurade, qui abrite la vierge noire, ainsi qu’un ex-voto déposé par mon arrière grand-mère il y a 117 ans ! »

( 8 février, 2021 )

Monseigneur le Comte de Paris assigne en justice la Fondation St-Louis

 

Lu sur le blog « La Couronne »

 

Dans une assignation déposée au tribunal de grande instance de Paris, le chef de la Maison royal de France, Monseigneur le Comte de Paris demande à la fondation Saint-Louis, qui gère le patrimoine de la Famille de France, la restitution de ces biens, dont le château d’Amboise et la chapelle royale de Dreux.

Selon Le Parisien :  Le fond du problème, c’est le non-respect social de la fondation. Il y a un désaccord fondamental entre le Prince et l’organisme qui a été créé par son grand-père pour maintenir l’histoire du patrimoine, créer un musée de la maison capétienne… Une mission que la Fondation n’a pas remplie, selon le comte de Paris ». Le chef de la maison France réclame à la justice civile la somme d’un million d’euros pour le préjudice subi et un droit d’inventaire pour identifier d’éventuelles fautes de gestion. En attendant que sonne le glas de la justice – le dossier sera appelé à une première audience le 12 mai prochain.

12345...28
Page Suivante »
|