( 16 janvier, 2019 )

Pour une France apaisée?

 

 

Pour une France apaisée? dans Princes 171NIV-682x1024

En ce début d’année, je souhaiterais vous adresser tous mes voeux pour 2019.

Je ne reviendrai pas sur l’année difficile que notre pays vient d’avoir avec, comme je l’ai écrit dans mon dernier message, un mouvement des gilets jaunes qui cristallise toutes les fractures de notre société mais avec des Françaises et des Français qui restent, me semble-t-il, demandeurs d’un projet social commun sur un socle partagé.

J’aimerais donner à tout cela de la perspective, en évoquant trois principes qui sont essentiels à la poursuite d’un bien commun social : la paix, la justice et l’autorité.

La paix – on pourrait dire la concorde – c’est l’effet. Sans paix sociale, sans relations apaisées entre les différentes composantes de notre société, nous ne pouvons avancer. Pour cela nous devons changer de philosophie politique et passer de cette volonté de satisfaire les désirs individuels à une vraie recherche du bien commun en mettant en avant, dans la relation sociale, la confiance et non la défiance comme c’est trop souvent le cas aujourd’hui.

La justice c’est la première condition. Sans justice, notamment à l’égard des plus démunis, pas de paix possible, car il y aura toujours le sentiment d’être lésé. Pour y arriver il faut pouvoir s’appuyer sur des règles simples comprises par tous. Le millefeuille de nos lois et règlements est certainement pour beaucoup dans le rejet des réformes nécessaires.

L’autorité, c’est la deuxième condition. Sans autorité, pas de saine dynamique qui fait avancer les choses. La notion de service doit être remise à l’honneur, le respect des libertés individuelles et publiques doit permettre aux corps intermédiaires d’agir en subsidiarité. Il faut donner au chef de l’Etat un autre rythme institutionnel pour qu’il puisse travailler dans la continuité aux réformes de fond, et cela, sans autoritarisme.

Voilà quelques principes qui permettraient à notre pays d’avancer vers la paix sociale nécessaire, avec plus de justice à l’égard des Françaises et des Français et avec un Etat qui a retrouvé son autorité. Espérance !

Bonne et nouvelle année à vous tous vos familles et vos proches.

Jean de France, Duc de Vendôme
Domaine Royal de Dreux.

( 10 janvier, 2019 )

Mgr le Comte de Paris: “La politique est un service. Elle ne doit pas être un métier”

 

 

« La politique est un service. Elle ne doit pas être un métier. Il faut savoir hiérarchiser les pouvoirs au sein d’une société en fonction des compétences propres à chaque pouvoir. Et chaque Français (e) y a sa partition »

 

Mgr le Comte de Paris: “La politique est un service. Elle ne doit pas être un métier” dans Princes 35049203_1731984166883445_1561181910145695744_n

Le chef de la Maison royale de France, Monseigneur le comte de Paris,

via son compte Twitter, ce mercredi 9 janvier 2019

( 25 décembre, 2018 )

Les souhaits de Noël du Prince Jean de France

 

 

24 décembre 2018

À quelques heures des festivités, je vous souhaite à chacun un très joyeux Noël.

Que le petit Enfant, dont nous célébrons la venue au monde, nous apporte la Paix et le Joie malgré ces temps difficiles.

Je prie particulièrement pour tous ceux qui souffrent et qui veulent être entendus.

Restons dans l’Espérance ! 

Le prince Jean de France
(Page Facebook officielle)
( 14 décembre, 2018 )

Gilets Jaunes : Bâtir un projet commun

 

Lu sur le blog « princejeandefrance » ces paroles de bon sens du dauphin de la Famille de France

 

Comme mon père le Comte de Paris qui est intervenu plusieurs fois récemment, je suis inquiet de la situation de notre pays.

Le contrat politique et social d’après-guerre ne tient plus. Nous nous accordons tous pour dire qu’il faut changer nos schémas de pensée et nos comportements, ne pas vivre au dessus de nos moyens, respecter notre environnement. Mais si nous n’arrivons pas à résoudre les fractures de notre société, nous n’arriverons à rien. Elle sont nombreuses et profondes, entre les riches et les pauvres, les élites déracinées et la population, les villes et les territoires, les religions.

Les Gilets Jaunes résument ces fractures multiples. Ils représentent tous ces Françaises et Français, qui supportent tout depuis plus de trente ans mais qui n’y arrivent plus. Ils n’en peuvent plus de la cherté de la vie, du poids des impôts et taxes, d’un Etat qui ne les défend pas et qui ne les comprend même plus. S’agit-il de la France périphérique ? Je n’aime pas cette expression, elle est très parisienne. J’ai été parisien, mais depuis que je vis à Dreux je vois les choses autrement. D’ailleurs, sur le terrain et dans les territoires où les gens on gardé un certain bon sens, les manifestations de Gilets Jaunes sont autres. Aux ronds-points l’atmosphère est amicale, les échanges sont possibles, les solidarités fonctionnent.

Le grand défi qui attend notre pays, c’est de retrouver au plus vite un dénominateur commun à partir duquel avancer, un socle commun a minima sur lequel nous puissions bâtir un projet fédérateur. Mais comment demander aux Françaises et aux Français des sacrifices, lorsqu’ils n’ont plus confiance dans leurs élites ? Comment se projeter dans l’avenir s’il n’y a pas de vision à long terme ? Comment réunir la population autour d’un projet commun lorsqu’on est l’élu d’une partie de la France contre l’autre ?

Je souhaiterais quand même terminer mon propos sur une note positive. A Dreux, ce 8 décembre, dans le cadre de la fête populaire des Flambarts, la paroisse avait organisé une crèche vivante. Je ne sais si la chose s’est produite de façon fortuite mais les Gilets Jaunes et les forces de l’ordre se sont retrouvés un moment devant la crèche et ont entonné ensemble la Marseillaise. Peut-être que ce petit exemple peut nous donner une espérance pour sortir de cette impasse en vérité et sur des perspectives qui durent ? Courage, même si la situation est difficile !

En cette fête du 8 décembre, où les chrétiens comme moi célèbrent la Vierge Marie, permettez-moi quand même de vous souhaiter, avec un peu d’avance, un joyeux Noël, pour vous-mêmes, vos familles, et tous vos proches.

Domaine Royal le 8 décembre 2018
Jean de France, Duc de Vendôme

( 12 décembre, 2018 )

Monseigneur le Comte de Paris réagit à la suite de l’attentat de Strasbourg

 

Lu sur le compte « twitter » de notre Prince

 La Princesse Micaela et moi-même participons à la souffrance des familles qui ont perdu un être cher dans l’attentat de Strasbourg ainsi qu’à celles qui sont dans l’anxiété auprès de leurs blessés. Que le Cœur Sacré du Christ protège la France et les Français
( 12 décembre, 2018 )

Le prince Jean de France et la noblesse Européenne se mobilisent pour la défense de la planète

 

Lu sur le blog « La Couronne »

 

Ce jeudi 6 décembre, Son Altesse royale le prince Jean de France s’est rendu à Vevey en Suisse, afin d’assister à une grande soirée internationale consacrée à la défense de la planète et de l’environnement “Less Saves The Planet” .

 

Organisé par Monsieur Fadi Abou et placé sous le parrainage du Dauphin de France, cette soirée exceptionnelle a rassemblé, les grandes familles de la noblesse Européenne qui soucieuse de l’état de notre environnement et consciente de leurs devoirs envers les générations futures, ont souhaité se mobiliser afin d’œuvrer collectivement aux grand défis qui préoccupent désormais toutes les nations, la défense de la planète et de son environnement.  Parmi les nombreux invités, de grands noms du gotha étaient venus rejoindre, le fils de Monseigneur le comte de Paris, était notamment présent : l’Archiduc Imre de Habsbourg-Lorraine avec son épouse l’Archiduchesse Kathleen de Habsbourg-Lorraine, le prince Léka II d’Albanie et le prince Gabriel de la Rochefoucauld.

 

Son Altesse royale, le prince Jean de France, qui a fait de la défense de l’environnement un véritable cheval de bataille, avait pu s’entretenir cet été avec le maire de Monaco, Georges Marsan, sur ce sujet. Cette soirée a amorcé le début d’un magnifique projet que le prince Jean de France souhaite mener à bien pour l’avenir de notre planète et de nos enfants.

 

Un événement couvert par de nombreux médias invités et présents ce soir-là. Vous pouvez découvrir quelques photos de cette soirée sur le site de Getty Images : ici 

( 5 décembre, 2018 )

Monseigneur le comte de Paris sur la tombe du soldat inconnu

 

lu sur le blog « la Couronne »

 

Monseigneur le comte de Paris sur la tombe du soldat inconnu dans Princes le-comte-de-Paris

Mardi soir, à l’appel et la demande du général Bruno Dary, le chef de la Maison royale de France, Monseigneur le comte de Paris s’est rendu à 18h30 sous l’Arc de Triomphe pour rallumer la flamme du soldat inconnu. Le prince tenait à être présent ce soir, afin de laver l’honneur et la dignité des Gilets Jaunes injustement accusés de dégradation.

 

En effet, si samedi dernier, à l’Arc de Triomphe , nous avons connu et vécu le pire avec les scènes de violence sur la place de l’Étoile, de nombreux tags sur l’Arc de Triomphe et le pillage complet du musée situés dans ce monument ! Mais nous avons vu aussi des Gilets Jaunes qui ont protégé la Flamme pour empêcher sa profanation en chantant la Marseillaise.

 

C’est ce que le prince a souhaité rappeler à tous en publiant ce message sur son compte Twitter :

Capture-cdp-twitter dans Princes

“Dans quelques heures. Avec mes compagnons d’Armes anciens combattants, nous allons raviver la Flamme sur la tombe du Soldat Inconnu et ainsi laver l’honneur et la dignité des Gilets Jaunes, injustement accusés de dégradation. Comte de Paris”

( 27 novembre, 2018 )

Le prince Charles-Philippe d’Orléans, duc d’Anjou : Les révolutions ont-elles réellement libéré les peuples ?

 

 

Le prince Charles-Philippe d’Orléans, duc d'Anjou : Les révolutions ont-elles réellement libéré les peuples ? dans Princes charles-philippe

Savez-vous qui a dit: « Le révolutionnaire n’est pas libre. Il est constamment en train de se battre, de lutter avec quelque chose. Comment pourrait-il donc être libre ? Il est systématiquement entrain de réagir contre quelque chose. Où est-ce-que se trouve la liberté dans la réaction mécanique à des choses extérieures ? ».

Je ne suis pas un de ses adeptes, mais pourtant cette déclaration a une certaine sagesse… Les révolutions ont-elles réellement libéré les peuples ? Non.

 

blason du prince charles-philippe d'orléans

Message du prince Charles-Philippe d’Orléans, duc d’Anjou,

( 25 novembre, 2018 )

Message de Monseigneur le Comte de Paris, sur le mouvement des gilets jaunes

 

En ce samedi 24 Janvier, Monseigneur le Comte de Paris a publié le message suivant sur son compte « twitter »

 

“Si la colère du Peuple de France est légitime, il faut savoir séparer l’ivraie du bon grain, et la Garde Prétorienne ne pas se tromper de cible.” 

Henri Comte de Paris

( 12 novembre, 2018 )

Le Prince Jean de France rend hommage aux soldats tombés pour la France

 

11 novembre 2018

En ce jour de commémoration de l’armistice de 1918, comme beaucoup de Français, je pense aux noms gravés sur nos monuments, au coeur de nos villages, et je me souviens de nos soldats tombés pour la France.

Dans l’Europe pacifiée d’aujourd’hui, leur mort peut paraître distante et vaine. Pourtant, emportés dans l’escalade de violence qui se mettait en place, souvent bien loin de leurs vies quotidiennes, et des limites de leur existence individuelle, c’est une frontière commune qu’ils ont défendue. La frontière d’une histoire, d’une manière de vivre, d’une langue qui rendent la France si chère à notre coeur.

Tout doit être évité pour que l’humanité ne donne plus le spectacle d’un tel carnage. Mais que ce voeu ne nous empêche pas de méditer le courage de ces soldats qui ont fait tous les sacrifices, non seulement par obéissance, mais aussi par conscience d’un bien supérieur à leur propre existence.

Le prince Jean de France
(Page facebook officielle)
12345...16
Page Suivante »
|