( 11 novembre, 2015 )

SALON DU LIVRE DE L’AGRIF

 

L’importance de notre Salon du Livre du 15 novembre prochain !

Salon du livre de l’AGRIF et de l’Amitié Française 
Dimanche 15 novembre 2015
De 13h30 à 18h30 
Espace Charenton Paris 12

327 rue de Charenton, 75012 Paris
 
Interventions de Bernard Antony,
Guillaume de Thieulloy,
Jeanne Smits et Jérôme Triomphe
Ce sera bien sûr l’occasion d’acheter et se faire dédicacer un certain nombre d’ouvrages par leurs auteurs. D’autant que nous entrerons dans le temps de Noël !
Le prix du livre de l’Amitié Française sera remis à 16 heures.
Ce sera aussi pour les adhérents et militants de l’AGRIF et pour les responsables, l’opportunité de rencontres amicales et utiles, brèves peut-être étant donné l’affluence mais qui naturellement pourront déboucher sur d’autres entretiens.
Il est de très bon augure cette année que la plupart des écrivains nous aient fait savoir leur présence sans trop tarder. Cela nous permet, à peu près dans l’ordre de leurs confirmations, d’en établir leur liste avec quelques mots de présentation. Ce qui n’est pas si facile.
Pour des raisons de bonne organisation et de bon accueil, nous limitons à quatre-vingt le nombre des écrivains présents.

Liste des écrivains du Salon du Livre de l’AGRIF et de L’Amitié Française

- Jean Raspail, le si talentueux et prophétique romancier.

- Viviane Lambert, la « mère courage » du combat pour la vie de son fils Vincent et de tous les sans-voix.

- Reynald Secher, l’historien du génocide vendéen et dénonciateur du mémoricide.

- Houchang Nahavandi, l’ancien ministre du Développement et des Sciences du gouvernement du Shah d’Iran. Lauréat de l’Académie Française (grand prix du rayonnement de la langue Française).

- Philippe Maxence, le directeur de l’Homme Nouveau, le plus « chestertonien » de nos écrivains catholiques.

- Roger Holeindre, le baroudeur de légende, le grand reporter de guerre, le pourfendeur du prêt-à-penser.

- François Foucart, le journaliste, l’écrivain, le grand professionnel de la radio.

- Béatrice Bourges, la militante des refus de démolition de la famille.

- Alain Sanders, le chroniqueur, le reporter, le biographe, le mémorialiste de l’héroïsme des peuples abandonnés.

- Saïd et Fatima Oujibou, les témoins de la charité du Christ en réponse à la violence de la Charia Coranique.

-Olaf, auteur d’un passionnant  » Grand secret de l’islam », l’histoire cachée de l’islam révélée par la recherche historique.

- Jean-Claude Martinez, le professeur de droit, l’homme politique, le défenseur du respect de la vie, et avec cela l’humour le plus décapant.

- Stéphanie Bignon, ingénieur océanologue, pilote de sous-marin de grand-fond, avec Anne Brassié elle a exprimé à certains hommes : « cessez de nous libérer ».

- Docteur Xavier Dor, l’héroïque combattant si encouragé par Jean-Paul II contre le meurtre des enfants à naître.

- Guillaume de Thieulloy, le journaliste, l’écrivain, l’homme des grands blogs de la riposte catholique que Pierre Bergé, aussi idéologiquement abjecte que richissime, voudrait faire taire

- Louis Chagnon, le professeur persécuté pour avoir enseigné l’histoire vraie de Mahomet. Le chroniqueur de la dhimmitude dans Reconquête. L’historien.

- Jacques Lorcey, l’ancien pensionnaire de la Comédie-Française, le comédien aux 100 rôles, le metteur en scène, l’historien incomparable du théâtre.

- L’abbé Guy Pagès, le prêtre ouvert à toutes les détresses, notamment à celles des musulmans qui, ne voulant plus du modèle de violence de Mahomet, aspirent à la paix du Christ.

- Jean Monneret, l’historien très rigoureux des tragédies de la guerre d’Algérie

- Paul Rignac, sur la fin de l’Indochine française, son travail de contre-désinformation

- Xavier Martin : Professeur d’université, un des grands spécialistes actuels de la Révolution française, l’historien Xavier Martin a non seulement apporté sur cette époque de très pertinentes et impertinentes analyses nouvelles. Car plus encore que d’une révolution politique, il s’est agi d’une véritable subversion anthropologique, qui se continue aujourd’hui dans l’école de Peillon et Belkacem.
- Joseph Fadelle : La tragique évolution des événements au Moyen-Orient a mis en avant la barbarie des jihâdistes. Mais trop peu de nos compatriotes savent que la conversion d’un musulman au christianisme est partout en islam passible de la peine de mort selon la charia. Joseph Fadelle l’a risquée et a pu à grand peine y échapper par la fuite.
 - Abbé Guillaume de Tanouärn : Le rédacteur en chef de Monde et Vie, le critique littéraire et surtout l’auteur de belles tentatives de réponse sur le sens ultime de la vie et le pourquoi du mal.
- Francine Bay : Diplômée en  philosophie, mère de famille nombreuse, elle s’est beaucoup consacrée à l’éducation des enfants à la foi catholique. Depuis plusieurs années, elle publie à cette fin des petits livres très réussis.
- André Giovanni : Ancien directeur de « Le Monde et la Vie », fondateur de Santé magazine. André Giovanni est ce que l’on appelait jadis un « moraliste », c’est-à-dire un homme de réflexion sur les mœurs du temps. Surtout aussi il est un beau poète de sa Corse bien-aimée.
- Mauricette Vial-Andru : Tout simplement, à l’approche de Noël, on pourra acquérir les belles vies de saints qu’elle a destinés aux petits dans la collection « légende dorée des enfants ».
- Cyril Brun : Écrivain, chef d’orchestre, Cyril Brun mène une réflexion sur la conception de la personne humaine dans une société déchristianisée.
- Charles-Henri d’Elloy : Toujours pétillant, souvent désopilant et volontiers provocateur, c’est un des chroniqueurs appréciés par les auditeurs de Radio-Courtoisie.
- Gérard Pince : Docteur en économie du développement, il montre rationnellement comment l’immigration n’est pas une chance pour la France mais un facteur de ruine.
- Père abbé Louis-Marie de Blignières : Fondateur du monastère du tiers-ordre dominicain de Chémeré-le-Roi, il a livré par écrit ses méditations de philosophie chrétienne et de prière.
- Brigitte Lundi : Jeune mère de famille lumineuse et souriante, c’est aussi la talentueuse créatrice des beaux livres pour enfants « les petits Chouans ».
- Aude de Kerros : Artiste graveur, essayiste, critique d’art, Aude de Kerros, avec très grande rigueur d’analyse et limpidité de style a notamment analysé comment ce que l’on désigne comme « art contemporain » est devenu un « art sacré d’État » qui a pris place dans les églises.
- Marc Froidefont : Professeur agrégé de philosophie, docteur en poétique et littérature, Marc Froidefont éclaire d’un jour nouveau un des plus grands écrivains de langue française, et à certains égards un des plus originaux, Joseph de Maistre.
- Paul-André Maur : Il dénonce avec raison « la langue française en péril ». C’est un des éléments du « génocide français », de la destruction de notre culture.
- Anne Le Pape :  Docteur es lettres, journaliste, elle signera son livre sur François Brigneau auquel avec Cécile Montmirail nous avons consacré un large entretien. Parce qu’il est très bien écrit et éclairant les cheminements d’un engagement et d’une vie de polémiste.
- Claude Meunier-Berthelot : Plusieurs pertinents ouvrages de réflexion sur « l’école » aux mains des nihilistes comme lieu essentiel de démolition de notre identité.
- Père Argouarc’h : « Pro Patria » : le successeur à Sainte-Croix de Riaumont du légendaire père Revet dans une œuvre immense qui a tiré tant d’enfants de l’ornière. Prêtre bien sûr ! Mais non sans fidélité à son Algérie natale et aussi au meilleur des vertus parachutistes.- Anne Brassié, Critique littéraire, chroniqueuse, auteur de magistrales biographies (La Varende-Brasillach), Anne Brassié est aussi une animatrice de radio et de télévision. Elle a cosigné un beau petit livre avec Stéphanie Bignon.

- Père Michel Viot : L’auteur d’ouvrages limpides d’une grande rationalité au service de la foi après une conversion du protestantisme au catholicisme.

- Pierre Cassen : Il lui a fallu beaucoup de lucidité et de courage pour passer de l’internationalisme prolétarien à la résistance à l’islamisme avec Riposte laïque. Même si beaucoup de choses nous séparent, nous l’accueillons par-delà nos divergences dans notre Amitié Française. D’autant qu’il ne manque pas d’humour, en quoi il est évident qu’il n’est plus tout à fait un homme de gauche !

- Christine Tasin : Elle forme avec Pierre Cassen le duo de pointe de l’organisation précitée. Sa courageuse détermination lui a valu les poursuites de la police de la pensée totalitaire si peu pensante. Et elle en a admirablement triomphé.

- Jean-Claude Rolinat : Cet homme affable, qui a mené une carrière de journaliste, demeure un fervent de voyages de par le monde ou dans l’histoire. Et ils sait les raconter !

- François de Chassey : Un homme de conviction, de générosité aussi, notamment pour les chrétiens persécutés d’Indochine. Mais également le rédacteur d’un livre d’appel à la responsabilité des politiques.

- Alain Didier : Alain Didier est avec talent dans la tradition de la dramaturgie chrétienne

- Philippe Bonnet : Le docteur Bonnet est un passionné d’histoire, promenant un regard admiratif sur Bonaparte mais aussi par ailleurs ses réflexions sur la Tunique d’Argenteuil.

- Georges Clément : Il a publié ses blogs de patriote passionné.

- Pierre Duriot : Il exprime dans ses écrits la révolte de tant de « profs » qui n’osent pas tous – pas encore – se révolter comme lui.

- Claude Faisandier : Il nous redonne une histoire de la guerre de cent ans et sa narration de l’époque miraculeuse de Jeanne d’Arc.

- Pierre Godicheau : Tous les hauts fonctionnaires ne sont pas des socialistes ou pour le moins des adeptes de l’étatisme totalitaire. Pour cet homme qui préfère le réel à l’idéologie : « Économie ou socialisme, il faut choisir ! »

- Pascal Voisin : Tout simplement pour la détente, un premier roman sur les Templiers selon son imagination.

- Daniel Habrekorn : Il est un moraliste décrivant avec une ironique commisération les facettes de l’hypocrisie et les splendeurs du progrès.

- Alain Paucard : Polémiste, certes ! Mais avec la sympathique chaleur que lui connaissent ses auditeurs sur Radio-Courtoisie.

- Pierre Pellissier : Cet ancien rédacteur en chef au Figaro Magazine et chroniqueur radiophonique, nous amène sur les dossiers de l’histoire contemporaine qui le passionnent.

- Marc Rousset : Des ouvrages de réflexion géopolitique mais aussi de conviction militante pour une certaine idée de l’Europe. De quoi alimenter le débat.

- Jean-François Cerisier : En soldat qu’il a été, l’auteur analyse les différents types de guerre menées simultanément par les « cavaliers d’Allah ». Son travail très documenté ne pèche pas par déni de réalité !

- René Marchand : Journaliste parlant l’arabe, il est un grand connaisseur de l’islam réel mais aussi de son histoire et des menaces de ses flux.

- Steeve Philippe : Un très utile agenda des grandes dates du Royaume de France.

Hervé Pinoteau : Cet homme n’est pas seulement d’une « exquise urbanité », comme on disait autrefois, expression que ne comprennent pas les néo-barbares de « Nique la France ». Il a toujours été par l’écrit et par la parole un militant opiniâtre de tous les combats pour la foi et la patrie, ne rechignant jamais non plus à manifester sur le pavé.

- Jean-Louis Harouel : Ce grand professeur de droit bien connu des auditeurs de Radio Courtoisie est auteur notamment du Vrai génie du Christianisme et aussi un merveilleux poète.

- Philippe Bornet, l’évocation de ce Général Bonaparte dans ses rêves orientaux, sur les traces d’Alexandre le Grand qui n’aurait pas dédaigné de devenir… Sultan !

- Pierre de Laubier, des réflexions sur l’école dite « privée », mais si souvent privée de liberté.

- Jean du Verdier, comment une civilisation peut-elle croître si l’on détruit ses racines ?

- Lina Murr Nehmé : Éminente universitaire franco-libanaise, elle a livré un livre admirable sur la tragédie moderne du Liban.

- Laurent Artur du Plessis, un expert de la guerre mondiale multiforme menée par l’islam jihâdiste.

-Alain de Peretti, un vétérinaire qui dénonce la cruauté et la nocivité des abattages dits « rituels ».

- Henry de Lesquen, le président de Radio-Courtoisie mais aussi du Carrefour de l’Horloge.

- Olivier Griette, tout simplement une juste ironie, de l’humour de bon aloi.

Hratch Bedrossian, l’écrivain, l’éditeur, le militant de la vérité sans occultation sur le génocide des Arméniens et autres chrétiens.


- Bernard Antony : Il accueillera tous les signataires ci-dessus mentionnés. Mais il signera aussi ses livres disponibles.

***

Seuls les écrivains qui ont été invités par courrier personnel ou par appel téléphonique seront admis.

- À partir de ce 20 octobre, on ne fera plus de mots spécifiques pour ceux qui auront répondu avec retard.

- Les mises à jour de la liste seront encore publiées à 2 reprises au mois de novembre.

- Les journaux et revues favorables à l’AGRIF qui auront annoncé le Salon à leurs lecteurs disposeront d’une table pour leurs présentations et rencontres.

Sont d’ores et déjà prévus :

L’Homme nouveau

- Renaissance catholique

Monde et Vie

Les Quatre Vérités

Présent

- TV Libertés 

- Choeur Montjoie Saint-Denis

- Cartes de Noël

- Observatoire de la Christianophobie

- Présence de La Varende

- Radio-Courtoisie

- Politique Magazine

- Librairie générale

- Livres d’occasion

- Et bien sûr La Griffe et Reconquête

 

( 8 novembre, 2015 )

LIVRES • L’intelligence de Pierre Manent

tiré du site « lafautearousseau »

 

par Anne Bernet

 

anne bernet.pngLes événements de janvier 2015 auront été un terrible révélateur de la crise fondamentale à laquelle notre pays et nos institutions se trouvent confrontés. Ils ont souligné, avec la présence sur notre sol d’un ennemi de l’intérieur prêt à frapper partout et à n’importe quel moment, l’incapacité absolue de nos dirigeants à trouver une réponse à un problème qui conduira, à moyen terme, si l’on n’y remédie pas très vite, non à la fin du « vivre ensemble » dont on nous rebat les oreilles, mais à l’éclatement pur et simple de notre société.

Entre nos compatriotes juifs envisageant de quitter une nation à laquelle ils n’ont plus le sentiment d’appartenir et où ils se sentent en danger, une communauté musulmane politiquement ectoplasmique, sauf pour revendiquer plus de privilèges, indifférente au djihadisme, incapable d’envisager une adaptation de l’Islam aux nécessités françaises, et des Français exaspérés qui n’acceptent pas de disparaître, la rupture sera tôt ou tard consommée et irréparable. Comment en sommes-nous arrivés là ? Reste-t-il un moyen d’échapper au pire ?

Pierre Manent prévient d’emblée que les solutions qu’il préconise fâcheront tout le monde. Elles méritent pourtant d’être lues, pesées, réfléchies attentivement car, si elles ne sont pas fatalement applicables, elles contiennent cependant d’excellentes pistes de réflexion. Surtout, cet essai met en évidence l’inadéquation des idéologies à bout de souffle de nos politiciens avec les enjeux de l’heure et l’urgence de rompre avec une pensée unique qui conduit, c’était d’ailleurs son but, à la mort des nations en général et de la nôtre en particulier. Un livre intelligent, ô combien, alors que l’intelligence semble faire si cruellement défaut à nos dirigeants. 

412DbWHr-3L__SX349_BO1,204,203,200_.jpg

Situation de la France, de Pierre Manent, Desclée de Brouwer, 175 p., 15,90 euros.

( 5 novembre, 2015 )

POLITIQUE MAGAZINE DE NOVEMBRE est paru

clip_image008

http://www.politiquemagazine.fr/

Présentation du dossier

 SPÉCIAL RUSSIE

POLITIQUE magazine    Novembre 2015

En intervenant militairement en Syrie ce mois d’octobre,  la Fédération de Russie tient les engagements pris en 2013.  A l’époque, en obtenant de Bachar el-Assad qu’il détruise ses armes chimiques, elle avait enrayé les projets d’attaque américaine contre le régime alaouite. « Vladimir Poutine est en train de résoudre un problème et de nous sortir d’une situation inextricable ». a confié Mgr Jean-Clément Jeanbar, l’archevêque d’Alep, qui salue une intervention redonnant espoir aux chrétiens persécutés. Vingt six ans après leur retrait d’Afghanistan, les Russes reviennent donc en force sur l’échiquier mondial. Il faudra désormais compter avec eux.

Quel contraste avec notre pauvre diplomatie enfermée jusqu’à la caricature dans ses blocages idéologiques et son humanitarisme de pacotille. N’a-t-on pas entendu le ministre des Affaires étrangères français insinuer que les chasseurs russes visaient sciemment des civils ?  Quant à l’opposition syrienne dite « modérée », son existence même est sujette à caution. Il y a fort à parier que les armes que la France lui destinait sont aujourd’hui aux mains des terroristes d’Al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaida.

Il n’y a plus d’autre solution que le soutien au pouvoir légal. La Russie l’a bien compris qui coopère étroitement avec l’armée gouvernementale syrienne dans la lutte contre Daech.  Sans complexe. « Face à des terroristes normaux, nous utilisons des bombes normales, et face à des terroristes modérés, nous avons recours seulement à des bombes modérées », ironisait récemment le porte-parole du Kremlin.

On le lira dans ce dossier : la Russie., et Poutine n’y est pas pour rien, n’a pas fini de nous étonner !

MATHIEU ÉPINAY

( 30 septembre, 2015 )

Numéro d’octobre de Politique magazine : « Dossier spécial migrants »

Numéro d'octobre de Politique magazine : « Dossier spécial migrants » dans presse 3745126966.2
 

Découvrez le numéro d’octobre !

L’impérieuse madame Merkel

Dossier spécial migrants

Confrontée à une crise migratoire sans précédent, l’Union européenne se délite. Jamais elle n’a semblé aussi désunie. Qui sont ces migrants ? D’où viennent-ils ? Faut-il les accueillir au risque de créer un appel d’air incontrôlable ? L’Allemagne, qui veut imposer ses vues de gré ou de force, se heurte à la résistance de pays dont les capacités d’absorption sont limitées.

Pourtant des solutions existent. Mais elles supposent que les Etats concernés recouvrent une souveraineté que prétend leur dénier l’Europe. Politique magazine consacre son dossier d’octobre à cette crise majeure, dont l’issue ne saura être que politique.

> Grand entretien avec Goeffroy Lejeune, auteur du livre choc Une élection ordinaire : « Si ce livre peut pousser Zemmour à devenir président… »

Sommaire

Une144Site.jpg

Commander ce numéro

ou s’abonner à Politique magazine

( 24 juillet, 2015 )

Le site de Politique magazine … ! A lire ! A consulter régulièrement, à faire connaître …

Nous rappelons la mise en ligne il y a environ un an du site renové de Politique magazine.

Ce site – qui correspond parfaitement à ce que doit être la présence sur le Net d’un mensuel de la qualité de Politique magazine – vit, se développe et se renouvelle rapidement. Il s’agit là de toute évidence,  de la réalisation d’une véritable équipe, large, jeune, intelligente et dynamique qui donne à réfléchir sur la politique, l’économie, les idées, l’art et la culture, les faits de civilisation. Bref, il en résulte un site que l’on trouve plaisir et intérêt à consulter régulièrement. Nous lui empruntons souvent ses articles qui nous ont le plus retenus.

 

 www.politiquemagazine.fr

Découvrez le site de Politique magazine, mensuel de référence de l’actualité politique depuis plus de 10 ans.

Fier du succès de son site actuel, Politique magazine entend donner un élan plus puissant à la diffusion de ses idées. Son objectif est clair : faire entendre une voix discordante dans le paysage médiatique monocorde d’aujourd’hui. Au cœur de sa réflexion, la question de la légitimité républicaine. Elle se pose, gravement, face à la succession des échecs des différents gouvernements.

Pensé pour la commodité et l’agrément de ses lecteurs, vous retrouverez sur ce nouveau site :

Une information régulièrement mise à jour, autour de trois axes principaux :

« Le meilleur des mondes », où figurent des articles sans concession centrés sur l’actualité politique, sociale et économique ;

« Idées » où sont rassemblés les textes les plus représentatifs de Politique magazine, qui pense que la politique, au sens vrai du terme, fait la sagesse des gouvernements ;

« Civilisation » où se retrouvent des critiques et commentaires de l’actualité culturelle.

L’ensemble des articles publiés dans Politique magazine, accessibles gratuitement pour tous les abonnés grâce à un identifiant et un mot de passe personnel.

- La liberté d’organiser votre lecture. En cliquant sur les « tags » (thèmes sur fond rouge sous chaque titre d’article), vous obtenez en un instant tous les articles autour d’un même sujet !

- La possibilité de vous exprimer en laissant des commentaires sous chaque article.

- La possibilité de passer des annonces et des publicités sur les pages du site.

Pour tout renseignement sur les nouvelles possibilités du site de Politique magazine, écrivez à cette adresse contact@politiquemagazine.fr ou appelez au 01 42 57 43 22.  u

( 24 juillet, 2015 )

Le sursaut … Par Jean-Baptiste d’Albaret

 

626951329.jpgL’encyclique pontificale, Laudato si’, fait de la préservation de notre planète un impératif. Contre la finance irresponsable qui gouverne le monde quel qu’en soit le coût à supporter pour l’homme et l’environnement, elle invite à des réformes radicales de nos modes de production et de consommation. C’est ce que François appelle la « conversion écologique » et qui lui vaut d’être chaudement félicité par le monde politico-médiatique. Mais elle fait aussi – elle fait surtout – la part belle à ce qu’il est convenu d’appeler « l’écologie intégrale » ou « l’écologie humaine ».

« L’écologie humaine, expliquait l’évêque de Fréjus-Toulon, Mgr Dominique Rey dans le journal La Croix, désigne, d’une part, les interactions de l’homme avec son environnement naturel et social et, d’autre part, une approche de la personne vue comme un écosystème à protéger ». Projet global de société, elle développe une vision « intégrale » de l’homme. Vision intégrale ? Autrement dit, une anthropologie où la préservation de la nature est nécessairement liée à la sauvegarde des « conditions morales » sans lesquelles l’homme lui-même court à sa destruction.

On comprend alors l’urgence d’une « conversion écologique ».

Car nos contemporains, nous dit le pape, se sont laissés asservir par la technologie dont les ressources sans fins rendent possible la destruction de la nature, une nature que l’humanité est censée transmettre intacte aux générations futures. Par individualisme exacerbé, ils se sont laissés dévoyer par un consumérisme débridé. Cet individualisme, étroitement lié à l’idée prométhéenne d’un « progrès » infini, les a coupés des réalités concrètes de la création. Dans sa volonté de tout maîtriser, notre folle modernité prétend même dépasser les limites imposées par la finitude humaine !

L’apport le plus original de cette encyclique, la première publiée par ce pape inclassable, se situe dans cette mise en perspective éclairante : la crise écologique, explique-t-il en substance, est l’expression la plus visible d’une profonde crise éthique et spirituelle. Au fond, elle est une crise de civilisation.

On le lira dans le vaste dossier de ce numéro d’été de Politique magazine : dénonçant une crise de civilisation, dont il donne à voir les causes, le pape ne fait que décrire une réalité brutale. Après les attentats en Isère, Manuel Valls, lui-même, a évoqué une « guerre de civilisation ». Mais de quelle civilisation parle le Premier ministre ? Celle qui autorise les femmes à louer leurs ventres comme les ouvriers louent leurs bras ? Celle qui produit des enfants aux filiations impossibles ? Au nihilisme on n’oppose pas le nihilisme, semble lui répondre François.

La France accueillera la prochaine conférence sur le climat, fin 2015. Chacun a conscience qu’il nous faut désormais préserver nos écosystèmes mis à mal par des dizaine d’années de productivisme incontrôlé. Puissions-nous tirer du constat de ce saccage environnemental, les conclusions éthiques, et donc politiques, qui s’imposent. 

  -  Politique magazine

( 12 juillet, 2015 )

Politique Magazine – N° d’été – « Le pape François, intégralement politique »

PM142-une.jpg

A l’occasion de la sortie de l’encyclique Laudato Si’, Politique magazine explore la notion d’écologie intégrale. Une vision de l’homme et de la nature qui dépasse les idéologies promues par nos sociétés occidentales où l’homme a fini par se prendre pour un dieu.

Plus de 20 pages de dossier !

« C’est de toute référence transcendante que l’homme moderne souhaite se détacher…»,
Rémi Brague, philosophe

« Les événements du XXe siècle et les prémices du XXIe siècle amènent à reconsidérer les notions même de progrès, de science et d’intelligence », Gérard Leclerc, essayiste et éditorialiste

« Au fond, l’idéologie progressiste du métissage, qui détruit les cultures du monde, est anti-écologique »,
Gaultier Bès, initiateur du mouvement des Veilleurs

« La technologie ne connaît que l’individualisme le plus sauvage que le pape dénonce comme le mal absolu »,
Hilaire de crémiers, directeur de Politique magazine

« Au-delà du climat, de l’environnement, la question de fond est bien en effet une question d’ordre éthique »,
Pierre Chalvidan, professeur honoraire de droit public

« Placé au sommet de la Création, l’homme n’en est pas moins une créature », François Reloujac, analyste

« Contre le nihilisme contemporain, ce que la pape nous enseigne est une écologie proprement politique »,
Christian Tarente, éditorialiste

Dans ce numéro… 54 pages d’actualité et de culture !

> Commandez ce numéro : cet été prenez « une cure d’altitude mentale »

ou abonnez-vous à Politique magazine ! Vous ne le regretterez pas.

( 6 juillet, 2015 )

Dernière livraison de La nouvelle REVUE UNIVERSELLE : Printemps 2015 …

 

Prenez connaissance du sommaire  détaillé de cette nouvelle et excellente livraison de la Revue universelle. A lire absolument, à ne pas manquer.

Commentaire relevé dans le blog :

« Dans ce rayonnement d’intelligence qu’est le Revue Universelle, où l’on peut picorer au hasard, une mention spéciale à la contribution d’Antoine de Crémiers qui rend limpide une matière aussi hermétique et aride, que le finance internationale, et surtout la composition du tonneau de poudre sur lequel le monde est assis. Avec la même inconscience des dirigeants de la planète, que lorsqu’une banque comme UBS dut rayer 34 milliards USD de ses actifs en une semaine, en 2008. La mère de famille ne peut pas se permettre une telle erreur dans son budget. Ici les administrateurs de la banque avaient inscrit au fil des ans des actifs qui n’existaient pas … Un détail quoi … »

Jean Louis FAURE, mercredi, 15 octobre 2014

 

Abonnements : La nouvelle revue universelle, 1 rue de Courcelles, 75008 PARIS – 4 numéros par an – Tarif :  m Normal, 1 an, 70 €  m Soutien, 1 an 100 €  m Normal, 2 ans, 130 € m Réduit, 1 an (étudiants, chômeurs) 40 €. Étranger et DOM-TOM : 77 €

S’abonner !

( 5 juin, 2015 )

POLITIQUE MAGAZINE de Juin est paru

Voir la version en ligne

« En politique ce qui est inutile est souvent nuisible. » Jacques Bainville


Découvrez le numéro de juin (141) !

Dossier : Sécurité ou liberté ?

Le projet de loi sur le renseignement fait l’objet de nombreuses polémiques. C’est que, dans le contexte actuel, la sécurité est devenue une priorité nationale. Mais une sécurité qui ne détruirait pas nos libertés fondamentales au nom du terrorisme…

> Découvrir le sommaire

> Commandez ce numéro pour 8€ = 5€ seulement !

POLITIQUE MAGAZINE de Juin est paru dans presse li

Politique magazine, mensuel dissident non subventionné

Profitez de l’offre spéciale découverte : abonnez-vous 3 mois pour 15€ !

( 19 mai, 2015 )

Attentats albanais, manifestations de rue… que se passe-t-il vraiment en Macédoine ?

Voici une tribune parue sur le site « boulevard Voltaire » qui mérite attention : va-t-on assister à une nouveau coup d’état provoqué par l’OTAN comme en Ukraine ?
Attentats albanais, manifestations de rue… que se passe-t-il vraiment en Macédoine ? dans presse macedoine
Plusieurs milliers d’Albanais, de Turcs et de Macédoniens ont manifesté ce 17 mai contre le gouvernement et, comme à Kiev en Ukraine, ils campent devant le Parlement.


 dans presse

Le 9 mai dernier, un commando d’Albanais armés envahit la ville de Koumanovo dans l’ex-République yougoslave de Macédoine et sème la terreur. Le bilan est sanglant : 22 morts, 30 arrestations et un quartier complètement dévasté par les combats. Le terrorisme albanais sévit dans le sud de la Serbie, au Kosovo et en Métochie, depuis la fin des années 90, et a provoqué même une guerre civile en Macédoine en 2001. Depuis, il faisait moins de bruit mais, à la petite semaine, poursuivait son œuvre dévastatrice de purification ethnique sur les terres qu’il réclame au nom de la Grande Albanie.

Il est primordial de se rappeler que ce sont des pays de l’OTAN qui ont financé, formé et soutenu ces terroristes afin de faire exploser la Serbie, qui avait eu le mauvais goût de ne pas vouloir intégrer le giron atlantiste. Si certains terroristes ont troqué, depuis, leurs treillis pour des costumes de politiciens, d’autres poursuivent le combat à l’ombre et tous reçoivent leurs ordres des mêmes mécènes occidentaux.

Cependant, l’attaque de Koumanovo doit être analysée dans un contexte plus global où des pressions importantes s’exercent en ce moment sur le gouvernement de Macédoine.

Dès son élection à la présidence en 2009, Gjorge Ivanov s’était rué à Bruxelles pour précipiter l’intégration de son pays à l’Union européenne et l’OTAN. Las de voir que ses candidatures n’avançaient pas au bout de 6 ans, Ivanov se tourne de plus en plus vers la Russie. Crime suprême pour les atlantistes. Alors que le régime de Skopje est éclaboussé de scandales depuis le début, ce n’est que depuis qu’il se rapproche de Moscou que l’opposition descend massivement dans la rue pour réclamer sa démission.

Plusieurs milliers d’Albanais, de Turcs et de Macédoniens ont manifesté ce 17 mai contre le gouvernement et, comme à Kiev en Ukraine, ils campent devant le Parlement. Va-t-on assister aux mêmes scènes d’horreur organisées par de mystérieux agents provocateurs comme à Maïdan ? Les prochains jours nous le diront. En attendant, ce qui est certain c’est que la Macédoine est clairement victime d’une révolution de couleur, comme le coup d’État à Kiev, doublée d’une menace terroriste comme en Syrie, dont on a du mal à imaginer qu’elles soient indépendantes du rapprochement d’Ivanov avec le grand frère russe. Du reste, Ivanov avait bravé la fatwa occidentale et participé à Moscou au 70e anniversaire de la défaite du nazisme en Europe, au moment même où les terroristes albanais attaquaient son pays.

Comme souvent, de nos jours, il faut vraisemblablement regarder du côté des ressources énergétiques pour comprendre les enjeux géostratégiques qui pèsent sur les épaules de la petite Macédoine. Suite à la victoire de l’Union européenne et des États-Unis qui ont empêché le projet South Stream qui aurait vu l’approvisionnement de l’Europe en gaz russe via la Bulgarie et les Balkans, les Russes ont ourdi un autre projet de gazoduc via la Turquie et la Grèce qui pourrait remplacer le projet initial et apporter le gaz dont le sud-est de l’Europe a tant besoin. Afin que ce gaz arrive à Belgrade puis Budapest, il doit traverser le sud des Balkans. L’Albanie, alliée des États-Unis, refusera. Le sud de la Serbie est occupé (Kosovo). Il reste un pays : la Macédoine.

Ce projet contrarie les États-Unis, qui veulent empêcher la Russie de devenir une puissance européenne et qui veulent nous imposer leurs propres projets énergétiques avec les principautés islamiques du Golfe ou de l’Azerbaïdjan. En attendant, les jours prochains vont être chauds en Macédoine et rien ne dit que le brasier ne s’étendra pas ailleurs dans les Balkans.

1...56789
« Page Précédente  Page Suivante »
|