( 21 janvier, 2014 )

Pervertir les enfants « dans » l’école, et « par » l’école » : c’est donc cela le « programme Peillon » !…

ecole-en-danger.JPG

(Billet de Flavien Bertran de Balanda, paru sur la Une du n° 2877 de L’Action Française 2000 : Le monde à l’envers.)

On devait s’y attendre : la sinistre théorie du genre, qui prône le nihilisme sexuel et la négation militante de tout ordre naturel, vient de devenir dogme officiel de notre non-monde dégénéré. L’OMS (Organisation mondiale de la santé) monte au créneau : son rapport intitulé «Normes d’éducation sexuelle en Europe» incite les gouvernements à promouvoir «une éducation sexuelle fondée sur l’égalité des sexes, l’autodétermination et l’acceptation de la diversité».

Selon ce rapport, les enseignants devraient ainsi informer les enfants de zéro à quatre ans sur « la masturbation enfantine » et leur apprendre à exprimer leurs propres besoins, désirs, et limites, par exemple en « jouant au docteur ».

Les enfants de cette tranche d’âge doivent également être informés sur « le droit d’explorer les identités sexuelles ». Les enfants de six à neuf ans ne sont pas en reste puisque le personnel éducatif devra leur parler « d’éjaculation », ainsi que les former aux « rôles socialement associés aux genres ».

De neuf à douze ans, les enfants seront appelés à échanger sur la « première expérience sexuelle, le plaisir, la masturbation, l’orgasme » ainsi que sur les « différences entre l’identité sexuelle et le sexe biologique » (l’idée que ces deux aspects sont distincts fait donc autorité).

Pour les jeunes de douze à quinze ans, il s’agira enfin de promouvoir et de discuter des « déterminants historiques et sociaux des relations », en vue de « reconnaître des violations de droits et dénoncer les discriminations et la violence à caractère sexiste ».» (Observatoire de la théorie du genre).

Tout est dit : depuis que l’on a cessé de discuter du sexe des anges, on doute de celui de l’homme. On projette de décérébrer les bébés en projetant des films pornographiques dans les cours de maternelle, on veut inciter les jeunes enfants à devenir transsexuels, et, qui sait, à force de les intoxiquer du concept d’ »homophobie », pourront-ils à quinze ans attaquer leurs enseignants de petite section pour pédophilie ou pire, hétérosexualité.

Flavien Bertrand de Balanda

( 10 janvier, 2014 )

La famille, clé de l’avenir », en Une du n° 125 de Politique magazine

 2014 JANVIER.jpg

On peut dire que ce numéro débute l’année brillamment, en réunissant les collaborations de Jean-François Mattéi (« Gender, la mort du sexe »), Pierre Chalvidan (« Sainte famille »), Gérard Leclerc (« Du bon usage des crises »), Georges-Henri Soutou (« L’Iran et la bombe »), Jean des Cars (« L’Histoire est de chair et de sang »), Jacques Trémolet de Villers (« La marche des robes n’aura pas lieu »), et en proposant un entretien avec Mgr Marc Aillet (« Un printemps des consciences »)…

Avec, évidemment, les rubriques habituelles, dont l’analyse politique d’Hilaire de Crémiers (« Libérer la France »), Christian Tarente (« Drogue : l’Etat défaillant  ») etc…

 

Au Sommaire : 2014 JANVIER SOMMAIRE.jpg

 (cliquez une première fois pour faire apparaître l’image, puis une deuxième fois pour l’agrandir)

L’Editorial de Jean-Baptiste d’Albaret : 2014 JANVIER EDITORIAL.jpg

( 7 novembre, 2013 )

LE NUMERO DE NOVEMBRE 2013 « DE POLITIQUE MAGAZINE » EST PARU

LE NUMERO DE NOVEMBRE 2013  

Numéro de novembre (123) - à la Une : L’Etat éducateur  

               dans presse

Chaque année, classements et témoignages confirment la lente dégradation du niveau scolaire, malgré les moyens considérables alloués par la puissance publique. Notre système d’enseignement vit une crise aussi préoccupante que banalement connue : public massif et hétérogène, pédagogie délétère, diplômes dévalués, incurie liée aux intérêts catégoriels, établissements ingérables.

Après plus de quarante ans d’échec, l’Etat doit-il encore s’occuper de l’éducation?

Politique magazine consacre plus de 16 pages à cette question au cœur du grand malaise français. Des rouages grippés de l’institution au succès de l’école libre, des illusions pédagogistes aux contradictions républicaines, de l’analyse d’une idéologie dans l’impasse aux réponses politiques qu’il est urgent d’apporter.

Parce que l’école doit instruire et non pas éduquer les enfants à la place de leurs parents, pour diriger leurs consciences et les mettre sous influence étatique.

> « Entrer en dissidence » : lire l’entretien avec Chantal Delsol, philosophe

> Voir le sommaire

 

> Commander ce numéro au prix spécial de 5€ au lieu de 7€

 

( 18 octobre, 2013 )

PRESSE ET LIBRAIRIE

 

L’observatoire de la CHRISTIANOPHOBIE Mensuel – 3 rue de l’arrivée – 75015 – Paris – Le numéro : 4€ ; abonnement : 40 €.

 

Ce mensuel, dirigé par Guillaume de Thieulloy et où l’on retrouve Daniel Hamiche parmi les rédacteurs, dénonce les persécutions des Chrétiens partout dans le monde et « lutte contre la christianophobie quotidienne en France ». Il est particulièrement utile aujourd’hui. Signalons également l’existence du site portant le même nom.

 

MAURRAS, soixante ans après – de Alex TISSERAND  - Editions Pierre Téqui –  20 € . 216  pages.

 

Axel TISSERAND a eu la bonne idée de réunir à la Maison de la chimie en 2012 plusieurs connaisseurs de la pensée de Charles Maurras pour un congrès. Il vient de publier aux éditions Téqui les textes de ce congrès.

Nous y trouvons de nombreux témoignages sur ce grand philosphe et politique que fut notre maître : celui de Frédéric Rouvillois sur l’Avenir de l’Intelligence, l’étude d’Antoine Foncin sur les rapports entre Maurras et Daudet, celle d’Arnaud Teyssier sur Maurras et De Gaulle et celui de Martin Motte sur Louis-Denis Valvérane qui produit de nombreuses gravures sur le Maître de Martigues.

Un livre à lire et à propager bien qu’il me laisse un peu sur ma faim : l’article d’Emile Poulat sur le Saint Siège et l’Action française me paraît un peu « léger », il manque nettement l’avis plus complet de Philippe Prévot. Et puis, surtout, pas d’explication nette des textes dits sacrilèges de Charles Maurras et, là, il manque nettement une explication du grand spécialiste de la question : Hilaire de Crémiers, le seul sans doute à avoir bien compris ce que voulait dire Maurras.

L’ATTENTE – de Louis POZZO DI BORGO – Editions Altaïr – Jean-Pierre Hamblenne, Boîte Postale 19, B-1420 Braine l’Allend, Belgique – 66 pages – 6 €

 

Notre ami nous livre un nouveau recueil de poèmes, toujours aussi profonds et sensibles. On y retrouve l’amour de la France, de son ancienne province hélas perdue (l’Algérie), de l’Eglise. Et puis sa famille, son épouse en particulier.

Louis Pozzo di Borgo est un grand poète. Il faut le lire.

 

LES GUERRES D’AFRIQUE, Des origines à nos jours – de Bernard LUGAN – Editions du Rocher – 403 pages – 32 €

 

Historien, expert auprès du TPIR, conférencier au Centre des Hautes Etudes militaires, à l’Institut des Hautes Etudes de Défense nationale, il dirige un séminaire à l’Ecole de Guerre. Bernard Lugan est le grand spécialiste français de l’Afrique, et il nous livre un nouveau livre sur l’histoire africaine. Ce survol de toutes les guerres étant survenues dans ce continent, leurs causes et leurs conséquences étudiées.

Un livre qu’il faut lire si l’on veut comprendre ce qui se passe aujourd’hui sur ce continent. Le pourquoi de nos échecs, comme en Lybie, ou de nos succès qui risquent d’être très temporaires comme au Mali…

Je profite de cette présentation pour encourager tous ceux qui s’intéresse à l’Afrique à s’abonner au mensuel « internet » de Bernard Lugan : l’Afrique réelle, 35 € par an.

 

Jean NEDISCHER

9

( 10 octobre, 2013 )

POLITIQUE MAGAZINE – Numéro d’Octobre 2013 – A la une : LE PIEGE SYRIEN

 

 octobre 2013.jpg

 

La France a, depuis Saint Louis, un rôle historique au Moyen-Orient. Quelle carte a-t-elle à jouer en Syrie aujourd’hui ? 

Décryptage du jeu diplomatique, reportage au cœur des camps de réfugiés, situation des forces militaires, analyse des différents courants religieux, sort des chrétiens d’Orient…

Plus de 16 pages d’enquête approfondie pour sortir de la politique-spectacle et saisir les véritables enjeux d’un conflit aux répercussions mondiales.

> Lire la présentation du dossier par Jean-Baptiste d’Albaret, rédacteur en chef

> Voir le sommaire

> Commander ce numéro au prix spécial de 5€ au lieu de 7€

( 9 septembre, 2013 )

POLITIQUE MAGAZINE

Numéro de septembre (121) - à la Une : l’indigestion?

             POLITIQUE MAGAZINE dans presse

 

Les impôts que vous payez à n’en plus pouvoir profitent à des hommes d’appareils qui s’empiffrent littéralement : captation des budgets de la collectivité, détournements des fonds publics, marchés truqués, clientélisme effréné…

Comment les grands partis politiques financent leurs campagnes? Comment s’organise à grande échelle une corruption politique qui semble intrinséquement liée aux structures du système?  

Découvrez dans un dossier spécial de 15 pages le fonctionnement de cette « corruption institutionnalisée » qui mine la France.

> Lire l’entretien avec Gérard Dalongeville, maire d’Hénin-Beaumont (PS) de 2001 à 2009, démis de ses fonctions par décret présidentiel après la découverte d’une affaire de corruption locale et auteur de Rose mafia…

> Voir le sommaire

> Commander ce numéro au prix spécial de 5€ au lieu de 7€

1...34567
« Page Précédente
|