( 4 mai, 2021 )

Les ahurissants fantasmes gouvernementaux sur une légitime lettre de soldats en retraite mais toujours ardemment patriotes.

 

Communiqué de l’AGRIF

 

Alors qu’il n’est plus guère de jours où un ou plusieurs crimes ne soient perpétrés par des islamo-jihâdistes ou par des voyous de tous les trafics;

-alors que sans cesse, de jour et de nuit, dans un nombre toujours plus grand de villes et même de bourgades, des bandes de jeunes barbares s’adonnent à des « rodéos » et autres fantasias et tirs de mortiers à des fins de provocation, d’intimidation, de terrorisation des Français de tous âges et le plus souvent de modeste condition ;

-alors que notre système scolaire étatique n’est plus celui d’une réelle  éducation et que celle-ci n’est d’ailleurs plus du tout nationale ;

-alors que l’Etat français toujours plus réduit à la réalité d’un « gros animal » administratif avec des institutions de police et de justice sans cesse plus insuffisantes, paralysées ou subverties, assure de moins en moins ses fonctions régaliennes fondamentales de protection des personnes et des biens ;

-alors que l’insécurité s’accroît ainsi partout, renvoyant notre pays à une réalité analogue, par delà les progrès techniques, à l’ensauvagement des temps barbares venus avec les grandes invasions;

-alors que, terrible signe d’une désespérance galopante, l’effondrement de la natalité, encore accentué ces dernières années, marque toujours plus notre triste réalité démographique;

-alors que s’accélère, en de multiples territoires de notre pays, du sud au nord, de l’est à l’ouest, de Marseille à Lille, de Grenoble à Nantes, l’expansion conquérante et non séparatiste de « l’oumma » islamique, et que, dans tous les pays d’islam, les populations encore chrétiennes ou juives ne vont avoir selon l’expression de Bat Ye-or que le choix entre l’extermination du jihad ou la réduction en dhimmitude  et que les athées n’auront que celui de la conversion ou de la mort ;

-alors que les forces de l’ordre sont en France de plus en plus ciblées par l’islamo-terrorisme et que l’armée française doit, dans les immensités africaines, affronter, au prix de grands sacrifices et d’héroïsme, les guérillas jihâdistes ;

-alors que  se continue méthodiquement, sur tous les plans, le « génocide français » spirituel, intellectuel et moral, et par substitution de populations; tel que défini par le grand magistrat juif polonais Rafaël Lemkin (ayant travaillé d’abord sur le génocide des Arméniens et des Assyro-Chaldéens et autres chrétiens, planifié par les dirigeants Jeunes-Turc, puis sur le génocide des Juifs par les nazis) ;

Hé bien, ce qui a motivé l’indignation sans pareille de nos gouvernants, c’est une lettre de soldats français à la retraite manifestant leur angoisse sur les périls qui menacent notre nation !

L’utilisation désinformatrice macronienne est époustouflante.

On peut certes ne pas en apprécier inconditionnellement la forme un peu solennelle mais c’est une lettre de soldats, émouvante parce que, quoique à la retraite, toujours prêts à donner leur vie… pour la survie de notre patrie plus que menacée, déjà si déchiquetée. Un gouvernement tout simplement patriote devrait se réjouir d’une pareille promesse d’une volonté intacte de service, de dévouement, d’une « réserve » au plein sens du mot.

Il faut être bien cinglé pour oser proférer comme l’inénarrable Jean Castex, que cette lettre a été écrite un 21 avril, pour commémorer la tentative de Putsch à Alger, menée par quatre généraux angoissés devant l’immense tragédie prévisible qui allait s’abattre sur nos compatriotes français d’Algérie de toutes confessions.

Pitoyable Castex n’ayant même pas vérifié que ce texte avait été rédigé bien avant le 21 avril !

Ou bien alors, malhonnête Castex sachant cela mais se livrant à un misérable artifice de désinformation.

Quoiqu’il en soit, on ne perdra pas plus de temps aujourd’hui à nous indigner des propos débiles de ce personnage, idiot utile de la macronocratie avec ses manières de croquemitaine de vieil instit laïcard et solennel.

Le pire, c’est bien évidemment son patron Macron. Celui-là se complaît dans les postures, il se voudrait Bonaparte, Napoléon, de Gaulle…

Alors ne serait-il pas très plausible que ce serait lui qui aurait ordonné à son Castex de faire frémir les Français en leur racontant la grosse vanne du « poupoutch » ?

Les Français sont des « veaux » disait de Gaulle. Faute de pouvoir l’imiter par ailleurs, c’est dans cette conviction que Macron peut le rejoindre !

Diable qu’il aimerait que l’histoire (celle-là à construire !) retienne de lui qu’il faut un très très grand homme triomphant, tel un moderne de Gaulle, d’une terrible tentative de coup d’Etat, de révolution, de prononciamento, déclenchée par des officiers à la retraite et sans troupes mais sans doute dotés d’un incomparable génie subversif.

Cette farce castéto-macronarde nous fait souvenir de l’adage latin : « Jupiter dementat quos vult perdere » (Jupiter rend fou ceux qu’il veut perdre !).

Mais de multiples signes nous avertissent que si Jupiter-Macron a bien rendu fous ceux qui croient encore en lui, le plus tristement fou, c’est tout de même lui !

Puisse la Providence mettre bientôt un terme à son pouvoir funeste !

Alors qu’il n’est plus guère de jours où un ou plusieurs crimes ne soient perpétrés par des islamo-jihâdistes ou par des voyous de tous les trafics;

-alors que sans cesse, de jour et de nuit, dans un nombre toujours plus grand de villes et même de bourgades, des bandes de jeunes barbares s’adonnent à des « rodéos » et autres fantasias et tirs de mortiers à des fins de provocation, d’intimidation, de terrorisation des Français de tous âges et le plus souvent de modeste condition ;

-alors que notre système scolaire étatique n’est plus celui d’une réelle  éducation et que celle-ci n’est d’ailleurs plus du tout nationale ;

-alors que l’Etat français toujours plus réduit à la réalité d’un « gros animal » administratif avec des institutions de police et de justice sans cesse plus insuffisantes, paralysées ou subverties, assure de moins en moins ses fonctions régaliennes fondamentales de protection des personnes et des biens ;

-alors que l’insécurité s’accroît ainsi partout, renvoyant notre pays à une réalité analogue, par delà les progrès techniques, à l’ensauvagement des temps barbares venus avec les grandes invasions;

-alors que, terrible signe d’une désespérance galopante, l’effondrement de la natalité, encore accentué ces dernières années, marque toujours plus notre triste réalité démographique;

-alors que s’accélère, en de multiples territoires de notre pays, du sud au nord, de l’est à l’ouest, de Marseille à Lille, de Grenoble à Nantes, l’expansion conquérante et non séparatiste de « l’oumma » islamique, et que, dans tous les pays d’islam, les populations encore chrétiennes ou juives ne vont avoir selon l’expression de Bat Ye-or que le choix entre l’extermination du jihad ou la réduction en dhimmitude  et que les athées n’auront que celui de la conversion ou de la mort ;

-alors que les forces de l’ordre sont en France de plus en plus ciblées par l’islamo-terrorisme et que l’armée française doit, dans les immensités africaines, affronter, au prix de grands sacrifices et d’héroïsme, les guérillas jihâdistes ;

-alors que  se continue méthodiquement, sur tous les plans, le « génocide français » spirituel, intellectuel et moral, et par substitution de populations; tel que défini par le grand magistrat juif polonais Rafaël Lemkin (ayant travaillé d’abord sur le génocide des Arméniens et des Assyro-Chaldéens et autres chrétiens, planifié par les dirigeants Jeunes-Turc, puis sur le génocide des Juifs par les nazis) ;

Hé bien, ce qui a motivé l’indignation sans pareille de nos gouvernants, c’est une lettre de soldats français à la retraite manifestant leur angoisse sur les périls qui menacent notre nation !

L’utilisation désinformatrice macronienne est époustouflante.

On peut certes ne pas en apprécier inconditionnellement la forme un peu solennelle mais c’est une lettre de soldats, émouvante parce que, quoique à la retraite, toujours prêts à donner leur vie… pour la survie de notre patrie plus que menacée, déjà si déchiquetée. Un gouvernement tout simplement patriote devrait se réjouir d’une pareille promesse d’une volonté intacte de service, de dévouement, d’une « réserve » au plein sens du mot.

Il faut être bien cinglé pour oser proférer comme l’inénarrable Jean Castex, que cette lettre a été écrite un 21 avril, pour commémorer la tentative de Putsch à Alger, menée par quatre généraux angoissés devant l’immense tragédie prévisible qui allait s’abattre sur nos compatriotes français d’Algérie de toutes confessions.

Pitoyable Castex n’ayant même pas vérifié que ce texte avait été rédigé bien avant le 21 avril !

Ou bien alors, malhonnête Castex sachant cela mais se livrant à un misérable artifice de désinformation.

Quoiqu’il en soit, on ne perdra pas plus de temps aujourd’hui à nous indigner des propos débiles de ce personnage, idiot utile de la macronocratie avec ses manières de croquemitaine de vieil instit laïcard et solennel.

Le pire, c’est bien évidemment son patron Macron. Celui-là se complaît dans les postures, il se voudrait Bonaparte, Napoléon, de Gaulle…

Alors ne serait-il pas très plausible que ce serait lui qui aurait ordonné à son Castex de faire frémir les Français en leur racontant la grosse vanne du « poupoutch » ?

Les Français sont des « veaux » disait de Gaulle. Faute de pouvoir l’imiter par ailleurs, c’est dans cette conviction que Macron peut le rejoindre !

Diable qu’il aimerait que l’histoire (celle-là à construire !) retienne de lui qu’il fût un très très grand homme triomphant, tel un moderne de Gaulle, d’une terrible tentative de coup d’Etat, de révolution, de prononciamento, déclenchée par des officiers à la retraite et sans troupes mais sans doute dotés d’un incomparable génie subversif.

Cette farce castéto-macronarde nous fait souvenir de l’adage latin : « Jupiter dementat quos vult perdere » (Jupiter rend fou ceux qu’il veut perdre !).

Mais de multiples signes nous avertissent que si Jupiter-Macron a bien rendu fous ceux qui croient encore en lui, le plus tristement fou, c’est tout de même lui !

Puisse la Providence mettre bientôt un terme à son pouvoir funeste !

Bernard Antony

( 24 avril, 2021 )

Soutien total à notre ami et camarade Gérard Leclerc, dans l’épreuve qu’il traverse…

 

C’est bien volontiers que nous transmettons cet appel à l’aide.

Tout notre soutien et notre amitié à notre ami Gérard et à toute sa famille.

L.R.

 

 

1A.jpg

Mon très vieil ami Gérard Leclerc a été victime, samedi dernier, d’un très violent incendie. Son pavillon de famille a été complètement détruit. Gérard et sa femme qui étaient dans la maison sont saufs, mais Gérard a une cheville brisée et ses mains brulées.
La commune de Joinville a mis en ligne une cagnotte solidaire pour aider d’une manière immédiate la famille de Gérard.
Je demande à tous mes amis d’y contribuer.
( 11 avril, 2021 )

Après l’injure d’Erdogan à la pauvre Ursula Von der Leyen, plus que jamais il faut sortir de cette Europe-là !

 

Communiqué de l’AGRIF

 

La scène, retransmise par toutes les grandes télévisions du monde, restera dans l’histoire ! Quel affront pour l’Union européenne que cette humiliation infligée hier à Ursula Von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, traitée comme un rebus de harem par le méprisant sultan ottoman Erdogan dégoulinant de mépris. Et ce, sans la moindre réaction de dignité, sinon de fierté, de cette pitoyable dirigeante mûre pour toutes les soumissions et pas davantage du grotesque lourdingue Charles Michel, le président du Conseil européen.

Les choses se sont ainsi déroulées : alors que ces trois personnages entrent dans le salon de réception de la présidence, Erdogan s’installe le premier dans son fauteuil sans le moindre geste de prévenance pour faire prendre place aux deux autres. Le goujat Michel, se souciant nullement de ce qu’il n’y a qu’un seul autre fauteuil de disponible, se l’attribue et s’y asseoit sans se préoccuper d’Ursula. Celle-ci demeure seule, debout, désemparée. Aucun huissier, aucun majordome, aucun serviteur n’est là pour lui apporter un siège. Erdogan n’en a cure. Les conversations publiques à Ankara, c’est l’affaire des hommes.

Alors, toute seule, on l’imagine livide derrière son masque, madame la présidente de la Commission européenne, toute honte bue, s’avise d’aller s’enfoncer dans le canapé qu’elle a repéré au fond du salon ; pas exactement le siège le plus adéquat pour tenir une conversation sur l’avenir des relations de l’Union européenne et de la Turquie. Ursula est comme aspirée par ce « diwan » si parfaitement ottoman…

Le gag, c’est que Le Figaro du mardi titrait sur la question : « L’UE tente de normaliser ses relations avec la Turquie » sic !), et celui de mercredi : « À Ankara, les Européens posent leurs conditions » (re-sic !).

À l’évidence, Angela (Merkel) avait plutôt intimé le conseil à sa créature Ursula, et de même au benêt Michel, de ne point courroucer son cher Erdogan. La stratégie depuis des années de l’Allemagne avec la Turquie, et donc celle de l’Union européenne, se résume en un mot : « soumission » !

L’Allemagne, dit-on, a des intérêts économiques en Turquie. Comme si la réciproque n’était pas vraie. Elle a surtout plus de quatre millions de travailleurs turcs sur son territoire, étroitement contrôlés par le régime d’Erdogan. Et l’Allemagne, eh oui, a peur de les mécontenter, comme la France a peur de mécontenter ses six millions d’Algériens.

On nous dit encore que la Turquie héberge sur son territoire près de quatre millions de réfugiés syriens et que si l’on n’est pas gentil avec elle, c’est-à-dire très généreux pour lui en financer l’accueil (à hauteur de 485 millions d’euros pour l’année 2020 !), elle pourrait les envoyer massivement et irrésistiblement vers l’Europe. Comme s’il n’allait pas de soi que c’est dans les pays de l’Oumma que des réfugiés musulmans doivent être accueillis.

Le néo-sultan Erdogan qui a naguère fortement aidé l’État islamique au Levant (Daesh) à installer son régime d’abominations en Syrie et en Irak, est certes un parfait maître-chanteur. Mais il l’est d’autant plus facilement qu’il sait d’expérience que l’Union européenne ne cessera d’aller d’aplatissements en aplatissements. Et ça lui est d’autant plus agréable lorsque ce sont notamment des femmes comme Angela et Ursula qui veulent de cette politique de soumission. On attendrait d’ailleurs après l’humiliation faite à cette dernière de grandes manifestations d’indignation des féministes européennes. Il semble que cela ne vienne pas. Peut-être faudrait-il des psychanalystes et des sexologues pour expliquer pourquoi ?

Quoi qu’il en soit, avant que la Turquie ne puisse entrer dans l’Europe, il faudrait que la France sorte de cette Europe-là !

Mais y a –t-il un grand parti pour l’exiger encore ?

Bernard Antony

70 Boulevard Saint-Germain
75005 Paris
01.40.46.96.31

( 10 avril, 2021 )

Communiqué du blog « La Couronne »

 

Communiqué

 

Chers amis,

Le blog de La Couronne devient « Le Courrier Royal ». Notre nouveau site sera mis en ligne ce vendredi (10 Avril) , vous pourrez y retrouver tous nos articles et bien sûr toute l’actualité à venir de la famille royale de France.

Créé par l’équipe de La Couronne, « Le Courrier Royal » prend donc la relève du blog, en poussant l’aventure encore plus loin, puisque nous évoquerons également sur ce nouveau site toute l’actualité de la France Royale (Notre Prince et notre Royaume).

Comme vous êtes inscrit sur la Lettre de diffusion de La Couronne, votre inscription, a automatiquement été basculée sur la lettre de diffusion du Courrier Royal, vou n’avez donc rien à faire pour recevoir votre lettre de diffusion, que vous recevrez désormais sous l’intitulé « Le Courrier Royal ».

M. Julien Auroux,

pour La Couronne & Le Courrier Royal

www.le-courrier-royal.com

 

( 29 mars, 2021 )

Convergence des luttes ? Peut-être mais surtout provisoire concomitance génocidaire !

 

Communiqué de l’AGRIF

 

Les pays d’Europe occidentale comme d’Amérique du Nord sont aujourd’hui à peu près pareillement frappés par des phénomènes de barbarie et de décadence puisque toujours entraînés par des idéologies plus ou moins voisines ou antagonistes.

Citons ici en vrac :

  • « L’antiracisme », ce racisme en sens contraire ;
  • « l’art contemporain » bâti sur la conception nihiliste que tout est art, le laid comme le beau ;
  • « le « déconstructionnisme », la systématisation de la démolition sociétale dont Wilhem Reich et Herbert Marcuse furent les prosélytes aux confins du marxisme et du freudisme ;
  • L’idéologie dite du « genre »… consistant surtout à nier que le genre humain soit façonné par l’harmonie de la complémentarité de l’homme et de la femme ;
  • La « féministocratie » ou l’idéologie de la supériorité de la femme, remontant au moins à la Grèce antique du V° siècle avant Jésus-Christ puisque génialement pourfendue par Aristophane dans sa désopilante comédie « l’Assemblée des femmes ».
  • « l’immigrationnisme » ou théorie selon laquelle il faut accepter le remplacement de nos peuples par des tsunamigrations de peuples culturellement étrangers que nous devrions accueillir en leur témoignant de notre soumission.
  • Le « décolonialisme » ou le principe selon lequel nos peuples ne mériteraient de survivre qu’à la condition de condamner radicalement tout reste d’idéologie ou de comportement colonialiste et d’exprimer leur repentance ;
  • « l’indigénisme » ou l’affirmation selon laquelle l’autorité politique, sociale ou culturelle devrait désormais être détenue par les nouveaux « indigènes de la République » issus de l’immigration et regroupés dans le PIR (Parti des Indigènes de la République) dont l’algérienne Houria Bouteldja a été la prophétesse et l’égérie ;
  • « l’islamo-gauchisme », prolongement idéologique de l’indigénisme, ayant pour objectif de faire converger l’islamisme et le gauchisme terroriste marxiste-léniniste, ce qui s’exprime par le slogan « soutien  Action Directe » tel qu’exprimé dans le libelle raciste « Nique la France », signé du « chercheur » Saïd Bouamama, proche d’Houria Bouteldja ;
  • « l’idéologie de l’impérialisme LGBT » visant à l’institutionnalisation du pouvoir sociétal des minorités sexuelles particulières.

Il peut certes y avoir convergence des luttes entre ces phénomènes idéologiques relevant diversement de nouvelles formes de barbaries ou de décadences.

Mais la convergence de leurs lobbies ne pourra être que partielle et provisoire. Qui ne le pressent ? Demain les « barbares » de l’islamo-gauchisme ne supporteront pas ceux qu’ils désignent comme des « décadents » LGBT.

Aussi, ne désespérons pas !

Le génocide français se poursuit :

  • Spirituel et culturel
  • Intellectuel et moral
  • Démographique enfin.

Mais la « convergence des luttes » selon le vocabulaire révolutionnaire ne sera que de courte durée.

Pour l’heure, il y a surtout une concomitance génocidaire mais inéluctablement appelée à disparaître.

L’islamisme ne supportera pas l’impérialisme LGBT. Et nous, nous ne voulons ni de l’un ni de l’autre et nous continuerons à œuvrer pour que France, pour que Chrétienté ressuscitent !

Bernard Antony

70 Boulevard Saint-Germain
75005 Paris
01.40.46.96.31

( 24 mars, 2021 )

Les Journées de la Francophonie auront lieu cette année en Syrie pour la 1ère fois depuis 10 ans

 

 

Communiqué de SOS Chrétiens d’Oient :

 

Pour la première fois depuis que la guerre a éclaté, il y a maintenant dix ans, la francophonie sera fêtée cette année en Syrie, à Alep, grâce à une initiative de l’association SOS Chrétiens d’Orient.  

Les événements se dérouleront sur trois jours, du jeudi 25 au samedi 27 mars 2021, organisés par SOS Chrétiens d’Orient, présente à Alep depuis 2015, en collaboration avec l’association Syria Trust for Development. Spectacles, concerts, jeux, conférences en français, projections de films français cultes, tels que la Grande Vadrouille ou La Môme, concours d’orthographe et dictées seront au programme (voir les détailsen pièce jointe).  

Cet événement revêt une importance particulière puisqu’il intervient à un moment où la France refuse toujours de reprendre les relations diplomatiques avec la Syrie. Les équipes de SOS Chrétiens d’Orient ont mis toute leur énergie afin de mener à bien ce projet malgré l’absence de relais institutionnel français tant à Alep que dans le reste de la Syrie. La population conserve son attachement à la culture et la langue françaises, comme le montre le succès annoncé pour ces journées de la francophonie dont les réservations sont complètes ! 

( 24 mars, 2021 )

L’UNEF : 60 ans de dérives !

 

Communiqué de l‘AGRIF

 

À la une du Figaro de ce jour : « L’UNEF, un syndicat étudiant à la dérive ».

Ce titre est suivi de plusieurs grands articles sur plus de trois pages consacrées à l’évolution islamo-gauchiste de ce « syndicat » étudiant.

Rappelons qu’il y a deux ans, le 17 avril, l’AGRIF réagissait en portant plainte contre la vice-présidente de l’UNEF  de Lille et membre du bureau national, Hafsa Askar, qui, deux jours après l’incendie de Notre-Dame, avait proféré en son sabir la déclaration pousse-au-crime et raciste que voici : « Je m’en fiche de Notre-Dame car je m’en fiche de l’histoire de France ». « Jusqu’à les gens ils vont pleurer pour des bouts de bois wallah vous aimez trop l’identité française alors qu’on s’en balek [on s’en fout, NDLR] objectivement c’est votre délire de petits blancs ».

Nous attendons le procès. Mais parler aujourd’hui de la « dérive » de l’UNEF, comme si c’était un état de fait plutôt récent, c’est omettre que c’est depuis plus de soixante ans que ce soi-disant syndicat a été le creuset en milieu étudiant de toute la nébuleuse de l’extrême-gauche avant la percée de l’islamo-gauchisme.

Il est plaisant de voir aujourd’hui dans le même Figaro, Jean-Christophe Cambadélis l’ancien dirigeant trotskyste de l’UNEF dans les années 1980 déplorer ainsi ‘état actuel de la Sorbonne et autres universités : « On se croirait dans la Chine maoïste des Gardes rouges ».

En effet ! Mais la vérité, c’est qu’en 1968 aussi on pouvait s’y croire, que ce soit à la Sorbonne, à Nanterre, à Normale Sup et en bien d’autres facultés et dans cette ambiance. Dans l’UNEF rivalisaient alors depuis des années tous les groupuscules gauchistes du maoïsme et du trotskysme, sans oublier les staliniens du PCF.

Certes l’islamo-gauchisme aujourd’hui est certainement dans l’université beaucoup plus dangereux que les gauchismes d’hier. En effet il émane tout simplement de l’islamisme qui n’est pas rien dans l’Oumma en France et qui ne cesse de grandir du fait de la tsunamigration islamique. Ce que connaissent les universités françaises aujourd’hui est le symptôme de la concomitance des phénomènes de barbarie et de décadence qui minent l’Amérique et les pays d’Europe.

Mais il ne s’agit que d’une convergence très provisoire. Demain, inéluctablement, les barbares islamistes s’en prendront aux décadents de la culture de mort.

Il serait temps que vienne l’heure du sursaut des peuples qui ne veulent ni de la submersion islamiste ni de l’impérialisme mortifère LGBT.

Bernard Antony

70 Boulevard Saint-Germain
75005 Paris
01.40.46.96.31

( 23 mars, 2021 )

Béziers boycotte la cérémonie du 19 mars :

 

 

 

Cette année encore, le 19 mars, les drapeaux de la ville de Béziers seront en berne et aucun élu de la majorité municipale ne participera à la commémoration du prétendu cessez-le-feu ayant suivi la signature des accords d’Evian.
En effet, cette date est celle d’une trahison, d’un cessez-le feu illusoire après lequel le sang n’a pas cessé de couler, bien au contraire. Cette date est celle d’un jour de deuil et la commémorer
comme un jour de paix est une imposture indigne de notre pays.
Pour nombre de nos concitoyens, cette date est le symbole d’une blessure toujours profonde.
La Ville de Béziers se fait un devoir de leur manifester son profond respect et de transmettre la mémoire des dizaines de milliers de Harkis abandonnés, torturés, assassinés et des milliers de Français d’Algérie également tués ou disparus après le 19 mars.
Dans quelques jours, le 26 mars, la Ville de Béziers rendra aux nombreuses victimes de la tuerie de la rue d’Isly, à Alger, le juste hommage qui leur est dû.
( 8 mars, 2021 )

France, ta justice fout le camp !

 

Communiqué de l’AGRIF

 

Détesterait-on Nicolas Sarkozy, détesterait-on Génération Identitaire, la condamnation du premier et la dissolution des seconds, sont des signes qu’il y a quelque chose de pourri dans la justice et dans le gouvernement français.

Car, c’est violer un principe fondamental non seulement du droit mais de notre civilisation que de mettre sur écoute policière un avocat non poursuivi et son client. C’est en effet le propre des régimes totalitaires de ne respecter ni le secret de l’avocat, ni celui du médecin, ni celui du prêtre.

Pour ce qui est de la dissolution de Génération Identitaire pour motif ubuesque de « constitution de milice », sous le prétexte de port par ses militants d’anoraks ou de pantalons de même couleur à la manière d’un club de ski, cela relèverait de la farce si ce n’était une mesure grave de total déni de liberté démocratique.

Et ce, à un moment où maints « territoires » sont livrés aux règlements de compte souvent meurtriers entre bandes rivales de sauvages utilisant poignards et matraques ; période aussi où les assassinats par armes à feu se multiplient sur fond de rivalités dans les trafics de drogue.

Cette décision macrono-darmanesque est aussi insupportablement arbitraire que politiciennement calculée : à seule fin d’établir une apparence de symétrie avec des demi-mesures envers de dangereuses associations islamistes. C’est un grossier procédé qui n’honore ni le ministre de l’Intérieur ni le Président de la République.

Bernard Antony

70 Boulevard Saint-Germain
75005 Paris
01.40.46.96.31

( 5 mars, 2021 )

L’impardonnable faute politique de Nicolas Sarkozy

 

Communiqué de l’AGRIF

 

Ce n’est pas suite à des écoutes judiciaires, elles même très répréhensibles (violation du secret de l’avocat !) que Nicolas Sarkozy mérite d’être condamné.

En revanche, c’est l’histoire qui déjà le condamne pour sa faute politique majeure aux conséquences désastreuses pour l’Afrique et tragiques pour l’armée française: l’élimination du « guide » libyen Mouammar Kadhafi, certes, dictateur fantasque et cruel pour ses opposants. Mais rappelons que Sarkozy avait reçu ce dernier à l’Élysée acceptant qu’il installe sa tente dans les proches espaces verts et qu’il y séjourne en grande pompe bédouine.

Et cela, évidemment, en toutes connaissances des manières et des exigences du personnage.

Mais il savait bien aussi que ce dernier, qui, rappelons le, avait écrit un livre vert disait-il « supérieur au Coran », était l’ennemi juré des islamistes. Il les combattait avec acharnement, il bloquait les progressions jihadistes en Afrique du nord et sahélienne.

Pourquoi donc alors, Sarkozy manigança t-il de l’éliminer ? On sait qu’il se laissa pitoyablement influencer par l’irresponsable va t’en guerre Bernard-Henry Lévy. Ce dernier, piétinant les plates-bandes de Juppé alors ministre des Affaires étrangères, l’avait incroyablement persuadé de prendre le train en marche des « printemps arabes » et d’appuyer des rebelles pourtant évidemment bien plus dangereux que le régime du colonel bédouin.

Sarkozy ayant obtenu l’accord de l’américain Obama et du britannique Cameron, les bombardements de notre aviation ouvrirent la voie aux meurtriers de Kadhafi et de ses fils.

Depuis le chaos règne en Libye.

Les islamistes se sont emparés de stocks d’armes avec lesquelles les jihadistes mènent depuis des années leurs actions terroristes dans tout le sahel où, à cause de la faute de Sarkozy des soldats français meurent.

Et la Lybie est devenue aussi le territoire principal des migrations vers l’Europe.

L’élimination de Kadhafi s’est vite avéré un crime politique impardonnable. Mais il ne relève pas de l’institution judiciaire, oui, l’histoire a déjà condamné Nicolas Sarkozy.

Bernard Antony

70 Boulevard Saint-Germain
75005 Paris
01.40.46.96.31

12345...39
Page Suivante »
|