( 12 mars, 2012 )

Editorial de Philippe Schneider (numéro 290 de la Lorraine royaliste)

Contrairement à ce que j’osais espérer, sans vraiment y croire, il n’y a pas eu de « miracle » à Domrémy lors de la visite du Président Sarkozy : il n’a visiblement rien compris à la mission de Sainte Jeanne d’Arc…Et puis, il faut le dire, sauver la France n’est visiblement pas son problème !

Sa visite dans ce haut lieu de notre Lorraine est à placer dans le cadre de sa campagne électorale qu’il mène depuis plusieurs mois sans le déclarer (sans doute l’aura-t-il fait lorsque vous lirez ces lignes !) dans le but de se faire réélire, son seul objectif. Ses adversaires sont dans le même cas : ils veulent la place ou faire suffisamment de voix pour « peser » dans la composition de la prochaine assemblée ou du prochain gouvernement (Ah, être ministre… !). On l’a bien vu avec le lamentable ralliement de Madame Boutin qui fait semblant de croire que Sarkozy va défendre la famille traditionnelle, les principes chrétiens, c’est-à-dire le contraire de ce qu’il a fait pendant 5 ans. Là aussi, ne croyons pas à un « miracle », le principe même de notre république ne peut que conduire à la dégradation des bases traditionnelles de notre société et il continuera dans le même sens, quoi qu’il dise pour essayer de s’attirer quelques voix dites de « droite ».

Dans cette campagne qui démarre, nous avons un président qui assure qu’il va enfin faire ce pour quoi il s’est fait élire en 2007. S’il n’a rien fait depuis, c’est à cause de « la crise » qui a bon dos car je ne vois pas pourquoi elle nécessitait la politique « antifamiliale » menée en 5 ans pour ne prendre qu’un exemple.

D’autre part, il faut bien constater que notre économie se porte de plus en plus mal : dettes toujours plus importantes, chômage en hausse, désindustrialisation de plus en plus importante…La cause à la crise, dit-on, là aussi !

Nous ne pouvons évidemment pas nier l’existence d’une crise économique mondiale qui se propage d’autant plus facilement que nous n’avons plus de frontières. De plus, prisonnier de l’Union Européenne, de son idéologie ultra libérale et de notre monnaie unique, nous n’avons aucun moyen d’action efficace à notre disposition : nous ne pouvons ni établir des barrières douanières, ni dévaluer notre monnaie… Pour palier à cette impasse, l’idée d’une augmentation de la TVA pour diminuer les charges pesant sur nos entreprises a été relancée. Dans le cadre de l’Union Européenne, c’est en effet une des rares solutions possibles pour espérer diminuer un peu nos importations et rendre un peu plus productives nos entreprises. Il est cependant clair que cela n’aurait un effet que si cette augmentation était significative portant cette taxe à 25 %. Autrement, cela ne servira à rien. Quant à l’interdiction par traité d’un déficit (le code de « bonne conduite »), cela ne rime à rien : d’abord il existe déjà dans le funeste traité de Maastricht et ensuite, il est évident qu’il ne serait pas respecté en cas de crise grave…

Sarkozy n’a rien de sérieux à proposer sinon promettre de défendre certaines valeurs, celles-là même qu’il n’a pas respectées depuis 5 ans ! En face, François Hollande fait un catalogue de propositions très proches du Président actuel mais aggravant encore plus les charges des Français. En fait, et Bayrou est dans le même cas, ils sont tous prisonniers des traités européens et de l’Euro. Madame le Chancelier du Reich a beau venir soutenir le président actuel, elle s’entendrait très bien aussi avec les deux autres qui seraient obligés de la même manière à obéir à ses ordres ! Et plus nos difficultés augmenteront, plus nous devrons obéir jusqu’à se voir, comme la Grèce ou l’Italie, se voir imposer des chefs « aux ordres », des banquiers, ceux-là même qui sont en grande partie responsables de la crise !

Pour avoir une « France forte », il faut d’abord une France indépendante aussi bien sur les plans politiques qu’économiques, ce qu’elle n’est plus.

Il est temps de sortir de  ce cercle vicieux d’abord en quittant la monnaie unique, si possible de manière négocié, puis l’Union Européenne pour avoir enfin une politique indépendante. Je ne pense pas que cela soit possible dans notre régime tellement les groupes de pression financiers, économiques, idéologiques sont puissants. Il faut donc retrouver d’abord un véritable pouvoir indépendant de ces groupes autant que des partis, donc notre Roi. Il représente en effet le seul pouvoir politique indépendant apte à défendre les intérêts du pays et des Français et faire respecter la justice et la paix.

En attendant, il convient de ne pas voter pour ceux qui veulent poursuivre dans la politique suicidaire actuelle. Il n’est pas dans nos habitudes de soutenir tel ou tel candidat et nous ne changerons pas, nous tenons simplement à signaler qu’il y a des orientations anti françaises qu’il convient de combattre et elles sont largement partagées par les candidats du « système » !

 

 

 

 

 

( 12 mars, 2012 )

Venue de Mgr le comte de Paris en Lorraine

SUR
LES TRACES DE JEANNE D’ARC…. VOYAGE A DOMREMY

A l’occasion du 6ème
centenaire de la naissance de Jeanne d’Arc,

 

l’Institut de la Maison
Royale de France
organise un déplacement

 

les 24 et 25 Mars 2012

 

A Domrémy et
Vaucouleurs

Au cours de
ce déplacement,

Monseigneur
le comte de Paris, duc de France
,

nous honorera de sa présence et prononcera un important
discours.

Programme

Samedi 24 Mars

Arrivée à
Domrémy à 14 h 00

Visite de la
maison natale de Jeanne d’Arc, du musée johannique, de l’église, de la
basilique.

Dîner à
« l’Accueil du Pèlerin »

En soirée, à
Neufchâteau, conférence de Maître Jean-Pierre Lussan sur Jeanne d’Arc

Dimanche 25 Mars

9 h 15 :
Messe chantée selon la forme extraordinaire du rite,

célébrée par
Monsieur l’abbé Botta (FSSP), en l’église paroissiale de Domrémy.

10 h
30 : visite de Vaucouleurs (Musée et Cité)

13 h
30 : Déjeuner à Domrémy, au « Pays de Jeanne »

 (s’inscrire
dès maintenant, chèque de 35 € par personne à envoyer à Philippe
SCHNEIDER, 22 rue Victor Hugo à Nancy)

Important discours de
Monseigneur de comte de Paris

( 8 mars, 2012 )

Bienvenue !

C’est avec un grand plaisir que les jeunes membres de l’Union des Sections Royalistes Lorraines ouvrent ce blog en ce début d’année 2012. Celui-ci s’adresse bien sûr aux adhérents et sympathisants de la Restauration Nationale mais aussi, et surtout, à toutes celles et ceux qui seraient conscients que la France traverse une crise profonde et qui, de ce fait, souhaiteraient réfléchir à un projet politique, institutionnel et sociétal.

 

     Nous ne pouvons manquer de nous interroger sur la légitimité d’un régime politique qui s’attacherait vraiment aux réalités sociales, correspondrait aux besoins actuels de la France afin d’assurer la viabilité de son avenir. Notre but est d’amener tous ceux qui s’y intéresseront à poser et à approfondir cette question.  

 

     Ce blog n’a donc qu’une seule ambition : être le reflet d’une réflexion et d’un ensemble d’activités ordonnées à une telle perspective.

 

1...128129130131132
« Page Précédente
|