( 4 mai, 2021 )

8 Mai, Meeting : LES LIBERTES NE S’OCTROIENT PAS, ELLES SE PRENNENT

 

 

 

Dans cette crise du coronavirus, jamais la question de la liberté de nos concitoyens n’avait été posée. Liberté de déplacement, liberté de culte ou liberté d’expression ne sont que quelques-unes des libertés qui ont souffert de la pandémie. Alors même que la liberté est proclamée sur tous les frontons des mairies, la République continue de rogner les libertés concrètes, nous obligeant à nous rendre compte que les libertés ne s’octroient pas, elles se prennent.

 

L’objectif de ce colloque est de repenser les conditions de la défense des libertés françaises contre la pétaudière métaphysique et les abus de l’urgence sanitaire.

 

 

Participez

  en direct sur internet

Samedi 8 mai à partir de 15h00

 

https://www.youtube.com/channel/UCgYqaZrPyWNEIEKOESjc8IA

 

 

 

15h00 – Introduction par François Marcilhac, philosophe et directeur politique de l’Action française.

 

Reprendre ses libertés localement par Jean-Philippe Chauvin, professeur d’histoire et animateur de blogs royalistes.

 

Défendre ses droits, défendre ses libertés par Thierry Bouclier, avocat, écrivain et journaliste à Présent.

 

Nos chères libertés anciennes par Philippe Mesnard, journaliste et membre du bureau politique de l’Action française.

 

 ►Le libéralisme contre les libertés par Olivier Perceval, rédacteur en  chef du site internet de l’Action française et membre du bureau politique de l’Action française.

 

Rester libre à l’ère du Coronavirus par François Bousquet, essayiste et rédacteur en chef d’Éléments.

 

Vive la liberté d’importuner et la liberté d’expression ! par Gilbert Collard, avocat et député européen.

 

17h30 – Conclusion par Benoît Dakin, avocat honoraire au barreau de Dieppe et président de la fédération royaliste de Normandie.

 

Pas de commentaires à “ 8 Mai, Meeting : LES LIBERTES NE S’OCTROIENT PAS, ELLES SE PRENNENT ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|