( 21 septembre, 2020 )

La tactique du diable

 

Lu sur « actionfrancaise.net »

 

Le texte ci-dessous représente, plus qu’une vision prémonitoire, une véritable intuition prophétique de CS Davis (le texte aurait été écrit en 1942, même si probablement il serait apocryphe), à la lumière de ce que nous vivons aujourd’hui. La véritable pandémie qui se traduit par l’exacerbation de l’individualisme, (perçu par certains sociologues comme un accès à la maturité humaine), au repli sur soi et à la délation, n’est autre que le matérialisme et la réduction de nos contemporains à la peur sans objet, comme si la vie et les conditions de celle-ci venaient d’être découvertes. « Cet animal est triste et la crainte le ronge » nous dit le fabuliste Jean de La Fontaine deux siècles plutôt, quand l’homme n’a déjà comme seule pauvre ambition de paraître et comme seule crainte de disparaitre. (Ndlr)

Voici ce que dit la procure de l’ouvrage de C.S Lewis

Si ce sont Les Chroniques de Narnia qui ont fait la réputation de C.S. Lewis, le lecteur averti ne passera pas à côté de Tactique du diable, un de ses premiers livres. On y découvre les lettres de Screwtape, un démon expérimenté, à son neveu qui débute dans le métier. Screwtape lui prodigue des conseils pour mener à sa chute le jeune chrétien dont il a la charge, en s’appuyant sur sa propre connaissance de l’homme et de ses fragilités. C.S. Lewis pointe avec finesse et beaucoup d’humour les travers dans lesquels tout chrétien peut tomber. Il illustre à merveille l’adage « le diable est dans les détails ». Screwtape ne conseille pas à son neveu de conduire son protégé à commettre une grande erreur mais à multiplier les petits faux pas dans son quotidien, en particulier dans ses relations. Cet ouvrage apporte bien plus qu’un agréable moment de lecture, il nous offre un outil subtil et concret de discernement pour mener notre vie, et nous rappelle que l’amour de Dieu est plus fort que le mal.
EB

Il semble, après vérification que l’extrait de « la tactique du diable » ci-dessous ait été écrit par un autre et plus récemment « à la manière de », dommage, mais nous le livrons quand même pour le plaisir.

Un vieux démon tentateur « Screwtape » fait part de son expérience à une nouvelle recrue « Wormwood ».

W – Et comment as-tu fait pour amener autant d’âmes en enfer à l’époque ?

S – Grâce à la peur.
W– Oh, oui. Excellente stratégie : vieille et toujours actuelle. Mais de quoi avaient-ils peur ? Peur d’être torturés ? Peur de la guerre ? Peur de la faim ?

S– Non. Peur de tomber malade.
W– Mais personne d’autre ne tombait malade à l’époque ?

S– Si, ils tombaient malades.
W– Personne d’autre ne mourait ?

S– Si, ils mouraient.
W– Mais il n’y avait pas de remède à la maladie ?

S– Il y en avait.
W– Alors je ne comprends pas.

S– Comme personne d’autre ne croyait ou n’enseignait sur la vie éternelle et la mort, ils pensaient qu’ils n’avaient que cette vie, et ils s’y accrochaient de toutes leurs forces, même si cela leur coûtait leurs affections (ils ne s’embrassaient plus, ne se saluaient plus, ils n’ont eu aucun contact humain pendant des jours et des jours!); leur argent (ils ont perdu leur emploi, dépensé toutes leurs économies, et pensaient encore avoir de la chance parce qu’ils n’avaient pas à gagner leur pain!) leur intelligence (un jour, la presse disait une chose et le lendemain elle se contredisait, pourtant ils croyaient à tout!), leur liberté (ils ne sortaient pas de chez eux, ne marchaient pas, ne rendaient pas visite à leurs proches… C’était un grand camp de concentration pour prisonniers volontaires ! Ahahahahah !). Ils ont tout accepté, tout, tant qu’ils pouvaient prolonger leur misérable vie un jour de plus. Ils n’avaient plus la moindre idée que c’est Lui, et Lui seul, qui donne la vie et la termine. Ça s’est passé comme ça ! Ça n’avait jamais été aussi facile.

De C.S Lewis

(Présenté par Olivier Perceval)

Pas de commentaires à “ La tactique du diable ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|