( 25 novembre, 2019 )

Editorial du n° 357 de LA LORRAINE ROYALISTE

 

 

Philippe Mesnard conclut son éditorial dans Politique Magazine d’Octobre 2019 de la manière suivante : « À Paris, Emmanuel Macron (LREM) a expliqué que « on ne naît pas parent, personne ». Ce genre d’affirmations d’une brutale absurdité rappelle Jean-Louis Touraine (LREM) expliquant « Il n’y a pas de droit de l’enfant à avoir un père » ou Nicole Belloubet (LREM) assénant que « ce n’est pas l’accouchement qui fait la filiation. » Comme Celui-qui-parle-bien-de-tout a ajouté que l’État allait s’occuper des mille premiers jours de l’enfant, c’est à dire de son troisième mois utérin à ses deux ans révolus, force est de constater que la France est en train de se transformer en pays fasciste où l’État décide que plus rien n’est intime et qu’il possède, littéralement, le droit de décider de nos vies. Il n’y a pas plus grande nuée que celle-ci, ni gaz plus insidieux, ni nuage plus étouffant. Et on peut bien craindre que la vanité de Macron ne le pousse à nous étouffer pour asseoir sa domination. Pour notre bien, et en toute transparence décarbonée, bien sûr. »

L’Etat républicain a toujours voulu « tenir » et endoctriné la jeunesse. Remarquons que c’est également la volonté de tout état totalitaire (nazis, communiste en particulier). Cela commence par l’école, des organisations de jeunesse « encadrées ». En France, il existe heureusement encore (pour combien de temps ?) des organisations de jeunesse libres bien qu’étroitement « surveillées ». Et puis, il y a la télévision qui déverse sa propagande à longueur de journée. Il y a enfin, et c’est plus subtile les « smartphones » ou autres « tablettes ». Les jeunes – et moins jeunes – qui les utilisent ont l’impression d’être « libres », de pouvoir choisir ce qu’ils regardent. En fait, ils deviennent « accros », avalant toute la propagande athée, « LGBT…. » antinationale qui est déversée sur ces instruments avec l’appui de l’Etat et plus encore des grandes multinationales qui dirigent les réseaux. Cela fait du mal à nos jeunes – mais aussi à la majorité des adultes – qui sont tout le temps sur leurs « machines infernales ». Combien sont les parents qui savent résister à la demande des leurs enfants de posséder ce type d’écran ? La pression sociale, médiatique est tellement importante !

Pour l’Etat, comme pour ces multinationales, il s’agit de faire de nos enfants, dès le plus jeune âge des « robots » qui deviendront de parfaits consommateurs pour l’économie libérale. Leurs rêves : les fabriquer et c’est ce qui est envisagé avec, comme début, les PMA et GPA ! Bien sûr, beaucoup de Français s’en rendent compte, à preuve les centaines de milliers de personnes qui ont manifesté le 6 octobre dernier à Paris. Vous noterez que cette manifestation fut minimisée par tous les médias « officiels » et beaucoup de « réseaux sociaux » ! Nous avons même entendu une importante radio faire ce jour là un grand reportage sur une manifestation écologiste rassemblant quelques dizaines de personnes et pratiquement passer sous silence celle contre la PMA pour tous !

Beaucoup sont continuellement sur leurs écrans et malgré tout soumis aux difficultés de la vie. Ils n’y sont de moins en moins préparés dans leurs familles, dans leur environnement social. Ils considèrent que tout leur viendra particulièrement de l’Etat. Un Etat qui veut s’occuper de tout mais qui le fait mal. Ainsi, la France va de plus en plus mal : insécurité, pauvreté – même ceux qui travaillent ne peuvent souvent pas « survivre », cause, en grande partie, des manifestations des « gilets jaunes » – crise de la médecine, des hôpitaux (et pas que les services d’urgence !), sapeurs pompiers qui manquent de moyens et sont souvent attaqués dans les quartiers « difficiles », police surmenée, armée insuffisants, enseignements déficients… Enfin, nous sommes sous la menace d’une grande crise économique et financière à laquelle notre pays surendetté ne pourra faire face.

Macron est en cause mais pas seulement, c’est la politique républicaine depuis que ce régime existe mais plus encore depuis Valéry Giscard.

L’Etat doit se contenter de s’occuper des affaires régaliennes, il n’a pas à intervenir partout. Il doit laisser agir les familles d’abord, les communes, les provinces, les métiers, les différents corps sociaux (Eglise, organisations professionnelles, syndicats, écoles, universités, médecine….). Il ne doit intervenir que lorsque ces institutions sont défaillantes ou qu’il y a conflits entre elles. C’est sont rôle d’arbitre. Or, le pouvoir républicain fait l’inverse : il veut organiser toute notre vie, montrer qu’il agit aux électeurs mais ne s’occupe plus de ses devoirs : monnaie maintenant européenne, armée sous équipée sous les ordres de l’OTAN et que vous voulons européenne, affaires étrangères aux ordres de l’étranger….

Redonner aux Français leurs libertés, à l’Etat ses prérogatives. Voilà les conditions du redressement du pays. Pour cela, il faut un pouvoir indépendant des factions, des groupes financiers, donc de l’élection. Une famille à la tête des familles de France, d’un Père de la Nation. C’est le Roi, notre Roi !

Philippe SCHNEIDER

Pas de commentaires à “ Editorial du n° 357 de LA LORRAINE ROYALISTE ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|