( 12 mai, 2018 )

TRUMP, MAY, MACRON

 

 

Tout a commencé avec Theresa May, la première ministre britannique, qui nous a raconté une histoire « ubuesque » d’empoisonnement d’un ex espion russe. Bien entendu, elle a accusée la Russie sans fournir la moindre preuve, refusant même de donner un peu du poison utilisé pour qu’il soit analysé !

Ensuite, nous avons eu l’attaque au gaz en Syrie. Le gouvernement syrien est accusé, sans preuve la aussi par les trois compères : Trump, May et Macron.  Examinons un peu les faits tels que nous les connaissons : l’armée syrienne aurait utilisé des gaz à Douma. Mais pourquoi donc alors que la bataille était gagnée, les derniers islamistes négociant leur reddition. Il aurait fallu être fou pour utiliser, pour rien, du gaz alors que le gouvernement syrien sait très bien qu’il est surveillé spécialement sur ce sujet. Y a t-il eu réellement du gaz utilisé ? Par qui ? On sait que certains groupes islamistes possèdent des armes chimiques !

Sans plus réfléchir, nos trois gouvernements décident de frapper la Syrie, une centaine de missiles sont lancés dont un peu moins de la moitié vont atteindre leurs objectifs, lesquels ont été choisis avec l’accord des Russes ! Bien entendu, aucune destruction sérieuse de réaliser. Un des objectifs venait d’ailleurs d’être vérifié par l’Organisation pour l’interdiction de l’arme chimique de La haye qui n’avait rien trouvé de répréhensible.

Pourquoi donc cette agression ? Quel est le but réel en plus de faire de la « com » ? Nous pouvons nous le demander à moins qu’il ne s’agisse de…. gaz ! Celui que l’on a découvert dans la zone économique syrienne ! Moyen de pression pour avoir des parts ? Où est-ce la Russie qui est visée ?

En tout cas, en tant que Français, nous ne pouvons qu’être inquiets du suivisme d’Emmanuel Macron.

René BASSON

Pas de commentaires à “ TRUMP, MAY, MACRON ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|