( 12 mai, 2018 )

Inhumation ou incinération

 

 

Puisqu’il semble que la pratiquede l’incinération se répand de plus en plus, il serait quand même bon de connaître l’origine de cette nouvelle pratique à l’encontre des morts.

 

L’église a toujours refusé l’incinération des défunts, pratique impie, prônée jusqu’à présent par les seuls libres-penseurs et les francs-maçons. Pourtant, cette solution est aujourd’hui adoptée par les baptisés. Elle est antinaturelle et anticatholique. Cette coutume barbare se dresse contre la piété chrétienne et naturelle. L’église a le respect de la dépouille mortelle, d’ailleurs exprimée dans le rite funéraire. Le corps temple du Saint-Esprit (I, Cor. 3,16), temple de Dieu, car sanctifié par les sacrements, doit être déposé en terre bénite où il se consume naturellement en attendant la résurrection des morts. A la fin du XIXe siècle, les lois anti religieuses, les loges maçonniques, ont préconisé et se sont efforcées d’introduire l’usage de la crémation des corps de défunts. L’église s’éleva alors avec force contre cette pratique qu’elle sanctionna des plus sévères condamnations. Cette discipline fut pourtant atténuée en 1963, lors du Concile sous la poussée de quelques religieux tel le père Riquet qui était franc-maçon.

 

Voyons la signification des mots :

-           La crémation, désigne brûler les corps au lieu de les inhumer.

-          L’inhumation (in et humus) est la déposition d’un cadavre humain en terre (dans le même sens, on dit : enterrement).

-          Incinération est le therme employé pour la crémation des ordures ménagères.

-          Cimetière, champs du repos dans l’attente de la Résurrection.

-

On enterre les morts, même les ennemis. Il y a piété de la pratique chrétienne d’inhumer les corps pour les laissez à la décomposition naturelle dans l’attente de la résurrection. Dieu avait dit à Adam : « Tu retournera à la terre d’où tu as été tiré » (Genèse 3, v.19).

La Révolution française, foncièrement anti catholique a voulu favoriser la crémation en 1796, mais le sujet est resté sans écho. C’est en 1886 que la chambre des députés adopta le projet de loi sur la liberté d’être incinéré. Un four crématoire fut alors établi au cimetière du Père-Lachaise à Paris. La loi fut rendue exécutoire le 27 avril 1889.

Durant des années, on a évoqué avec horreur les fours crématoires des camps nazis et aujourd’hui, on accepte ce mode d’effacement des corps.

Il y a actuellement une volonté d’empêcher d’aller se recueillir sur les tombes. Le but est de faire disparaitre toutes traces de Christianisme. La crémation-incinération est désacralisante. Elle est l’œuvre mise en place par la subversion anti chrétienne organisée. Elle porte également atteinte au culte des reliques en vue de le faire disparaître.

Que les âmes des fidèles trépassés reposent en paix…

Va-t-on nous fiche la paix avec l’incinération qui devrait seulement être réservée aux ordures ménagères !…

Jean-Marie Cuny

 

Pas de commentaires à “ Inhumation ou incinération ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|