• Accueil
  • > Princes
  • > Que ne dit-on pas des Orléans? Il semblerait que tous les malheurs du «royaume» nous soient dus!
( 6 juillet, 2017 )

Que ne dit-on pas des Orléans? Il semblerait que tous les malheurs du «royaume» nous soient dus!

 

Lu sur le site « princejeandefrance »

 

« Quel lien peut-il y avoir entre Blois et Chambord ? La ville de Blois comme le château de Chambord viennent de démarrer leur période estivale respective, le château par une « soirée américaine » donnée par l’Orchestre de la garde républicaine et un spectacle médiéval, la ville par une exposition consacrée à Gaston d’Orléans, ce qui aux dires de Marc Gricourt, maire de Blois, ne s’était pas fait depuis des lustres. Mais surtout, les deux faisant partie de l’apanage de Gaston d’Orléans, il y a réalisé de nombreux aménagements. Comme Louis-Philippe à Versailles, Gaston a évité à Chambord une « mort certaine ».

Que ne dit-on pas des Orléans ? Il semblerait que tous les malheurs du « royaume » nous soient dus ! Heureusement nous avons la peau dure. En fait nous sommes plutôt des hommes de paix, bons militaires, passionnés des arts, plutôt attachés à la religion, très jaloux de notre indépendance. C’est ce qui ressort de l’exposition qui est consacrée à Gaston d’Orléans, sous la direction d’Elisabeth Latrémolière, dans un effort bien documenté de réhabilitation, grâce aussi au travail de Jean-Marie Constant.

Je ne nierai pas le côté rebelle des Orléans, ce qui ressort aussi de l’exposition. C’est sans doute lié à l’origine de notre nom. Pour faire court, en pleine Guerre des Gaules (58-51), les Carnutes de Cenabum (Orléans) se révoltent contre Jules César qui, en représailles, brûle la ville. Cela dit, il y a quelque chose qui aujourd’hui domine à notre génération et celle de nos enfants : l’esprit familial. »

Armes du prince Jean de France

Jean de France, Duc de Vendôme

Domaine Royal, le 4 juillet 2017

Pas de commentaires à “ Que ne dit-on pas des Orléans? Il semblerait que tous les malheurs du «royaume» nous soient dus! ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|