( 7 janvier, 2016 )

Saint Nicolas des Lorrains

La principale fête du bon Saint Nicolas, patron de la Lorraine et des enfants sages, a lieu tous les ans dans la ville et surtout dans la grande et belle basilique flamboyante de Saint-Nicolas-de-Port.

Cette année, suite aux attentats du vendredi 13 novembre dernier à Paris, le pays était en état d’urgence (trop tard, hélas !) pour les fêtes. Saint Nicolas, lui-même était placé sous haute protection policière renforcée par un service d’intervention d’une société de gardiennage (dont un des gardiens-père fouettard, entendait m’interdire avec vigueur l’entrée d’un périmètre, dit de sécurité où j’avais pourtant à faire officiellement). Bref, après le défilé des chars et des musiques dans la ville, la cérémonie principale se déroulait dans la grande et belle basilique (XVIe), voulue par nos ducs de Lorraine. Cette fête de Saint-Nicolas est à la fois populaire et religieuse. La traditionnelle procession aux flambeaux s’y déroule depuis 770 années. Cette année, l’état d’urgence entendait limiter le nombre d’entrée dans la basilique à 1500 personnes (avec une tolérance jusqu’à 2000, devait me confier un des anges gardiens en uniforme). L’an passé, nous étions près de 4000. Cette année, la presse avait tenté de dissuader le public de participer à ce grand rassemblement (ainsi qu’à plusieurs autres).

La 770e procession aux flambeaux

En cette année 2015, il parait qu’il y aurait des Lorrains n’ayant encore jamais participé à la procession ancestrale, dite du Sire de Réchicourt. Est-ce possible ? Rappelons ici, très brièvement, l’origine de cette manifestation de dévotion populaire qui a lieu tous les ans le samedi soir le plus proche de la fête de Saint Nicolas. Cette cérémonie a été instaurée en 1245 par le sire de Réchicourt, le duc Mathieu II régnant alors sur le duché de Lorraine et Louis IX (saint Louis) sur le royaume des lys. Cunon de Réchicourt, de la Maison des comtes de Linange était parti en croisade en terre sainte vers 1230. Lors d’un combat contre les sarrasins, le noble sire fut fait prisonnier et jeté dans un cachot en attendant le paiement d’une rançon qui n’arrivait pas. Dans sa sombre cellule, Réchicourt se lamentait. Priant ardemment Saint Nicolas le 5 décembre 1244, il se retrouva transporté dans son sommeil sur le parvis de l’église de Port (La place manque dans ces pages pour vous préciser tous les détails. Voyez donc le récent n°35 de la Nouvelle Revue Lorraine qui présente un important article sur ce sujet). Suite à cette délivrance miraculeuse, le sire de Réchicourt fonda dès 1245 la procession d’action de grâce qui porte son nom. Cette déambulation aux flambeaux perdure encore de nos jours. Ne manquez pas d’y participer l’an prochain.

Jean-Marie Cuny

Pas de commentaires à “ Saint Nicolas des Lorrains ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|