( 29 juillet, 2015 )

Notre Religion et l’Islam

On observe actuellement une montée de l’Islam.

L’actualité évoque chaque jour des conquêtes violentes, de nouveaux massacres de chrétiens, elle nous montre des églises incendiées et détruites, des égorgements inhumains et autres horreurs, indignes d’un monde que l’on croyait désormais civilisé…

Que faut-il penser de l’Islam qui, jusqu’à présent, nous était peu connu ?

Tentons ici, et aujourd’hui, de situer cette religion, qui n’est certes pas une religion de paix et d’amour…

L’expansion de l’islam commence seulement au VIIe siècle avec les prédications de Mahomet dès 622.

Cette nouvelle religion est monothéiste, elle est empreinte d’esprit Juif et de l’hérésie nestorienne qui nie la divinité du Christ et de l’esprit-Saint. Le Coran emprunte beaucoup à l’Ancien Testament et au Talmud hébraïque. C’est une sorte de code civil exigeant dont les interprètes actuels tentent de corriger son aspect agressif.

Mahomet, le fondateur de cette religion, n’est pas spécialement un personnage exemplaire. Il eut une quinzaine d’épouses et de nombreuses concubines. Il est d’abord chef de bande, puis devient chef d’un Etat guerrier établissant sa religion par la force. Il imposa l’islam par de cruelles expéditions dans tout le Moyen-Orient, en Palestine et le pourtour de la Méditerranée, jusqu’en Espagne et en Gaule. Son expansion fut arrêtée en 732 à Poitiers par Charles Martel.

Dans la suite des siècles, cette religion guerrière connaîtra des revers au moment des croisades. La bataille de Lépante en 1571 marquera la fin de l’expansion islamique qui reprend avec une nouvelle vigueur aujourd’hui.

L’Islam méconnait la nature humaine et la dignité de l’homme. Tout ce qui est personnel doit se confondre dans le communautaire et le grégaire.

L’islam n’est pas une religion d’amour, c’est une religion d’Etat, sociale, politique, totalitaire, conquérante, guerrière, obligatoire et qui se veut universelle… Son fanatisme intransigeant à tout ce qui n’est pas musulman conduit au jihad, c’est-à-dire la guerre sainte.

Les réunions œcuméniques organisées par les chrétiens de bonne volonté, mais ignorants, ne sont que parlotes d’idiots utiles à l’islam, qui lui, ne dévie pas et s’impose de plus en plus. (1)

Peut-on contester l’islam dans notre société où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ? Même si cela effraie les bien-pensants, on peut souligner sa fausse conception du monothéisme et sa confusion politico-religieuse qui impose son intolérance totalitaire. A cela, ajoutons que Mahomet a vécu une vie très loin d’être exemplaire.

Bon observateur, Chateaubriand dans ses Mémoires d’Outre-tombe a écrit : « Tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet ».

Hélas, on peut malheureusement noter que le problème actuel est que l’Occident athée ne peut pas répondre au défi islamique étant donné sa dépendance pétrolière et son idéal mondialiste maçonnique.

Nous autres chrétiens, avons-nous assez de courage, de convictions et de connaissances pour faire face au défi islamique. C’est la grande question actuelle…

JMC

(1)      : ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas dialoguer avec tous les hommes musulmans, au contraire ! Mais il faut être bien formé et connaître à la fois notre religion catholique et leur idéologie. (NDLD)

Pas de commentaires à “ Notre Religion et l’Islam ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|