( 9 janvier, 2014 )

A Propos de la crèche Baby Lou

HUMEUR

 

 

C’est une véritable tragi-comédie qui a tenu en haleine toute la presse bien pensante de notre pauvre pays. Il faut rappeler les faits : une certaine Fatima Afif, employée de cette crèche estlicenciée pour cause de port du voile islamique. Après un parcours judiciaire de près de trois ans ,et un pourvoi en cassation qui avait donné raison à la salariée, la directrice Natalia Baleato obtient devant la cour d’appel le maintien de ce licenciement. Le camp laïc hurle sa joie. « Nous avons sauvé la laïcité » proclame Richard Malka, l’avocat de la crèche. Faut-il s’en réjouir ? Je n’en suis pas si sûr. En effet au nom de cette laïcité revendiquée, on interdit tout port d’insigne religieux dans l’espace public. Porter une croix en allant à l’école ou au lycée, est passible de renvoi. Mais, me dira-t-on, on ne va pas laisser ces musulmans fondamentalistes faire la loi et instaurer la Charria ? Au nom de quoi ? La laïcité ? Et ne sommes nous pas une vieille Nation chrétienne ? Ah bon ? Non, justement, il y a longtemps que les derniers pans de cette chrétienté sont tombés et même pas sur des champs de gloire, sans combat. Quand les nonnes ont jeté leurs cornettes aux orties et les curés leurs soutanes, ils ont jeté en même temps ce qui faisait signe pour le monde pour reprendre un terme sociologique, bref ils ont disparu, engloutis dans le marigot de la république laïque. Ils ont cru que l’ouverture au monde allait créer un nouvel élan pour l’Eglise en oubliant l’échec épouvantable du ralliement qui a vu une grande partie des catholiques croire en la démocratie chrétienne. Pourtant la majorité de la population, essentiellement rurale à l’époque était catholique, la victoire du bien aurait dû être inéluctable. C’était sans compter sur la démocratie, car ils se sont dilués dans la boue fétide de combats fratricides et certains même sont devenus des renégats qui n’eurent de cesse de saper l’autorité de cette Église qui reste pourtant le phare d’un monde qui sombre dans la tempête mondialiste. C’est tellement vrai que les puritains d’outre-atlantique, dont Obama est le triste président, veulent supprimer leur ambassade au Vatican. Il est plus que certain que le Pape François dénonce à longueur d’homélies les prédateurs de la finance sans âme et les adeptes du libéralisme sans frein que l’Amérique a imposés au monde, même les communistes chinois y ont succombé et il sait, lui, le Pape, combien la mondialisation matérialiste se commet avec les salafistes de tout poil: il y a du fric à faire ou du pétrole à voler!

Et je rejoins volontiers les réflexions de notre ami Julien Becker dans le dernier numéro de la LR quand il nous dit qu’il n’y  à  rien à  espérer  de  bon  dans  ce  système  qui   nous conduira inéluctablement dans l’horreur d’une nouvelle guerre de religions plutôt qu’une guerre de civilisations parce que la nôtre a déjà disparu.

Et les dernières péripéties du rapport sur l’intégration doivent encore plus nous alarmer. Dans un langage typiquement sociologique, on conseille au gouvernement de faire disparaître la France et son histoire au profit d’autre chose de nébuleux, à construire….faire france. J’ai mis volontiers en minuscule à ce que ces sinistres individus, ils étaient 250… et on a les noms, veulent faire de notre pays. A quand une avenue Ben Bella remplaçant l’avenue des Champs Elysées ? Ne riez pas, c’est peut-être pour bientôt! Car, et c’est le plus inquiétant, les réactions contre ce brûlot, ont été d’une tiédeur inouïe. Le pauvre Coppé lui n’y a vu que le retour du voile islamique à l’école, ce dont je me moque assurément. Je sais parfois être tolérant, même si on peut difficilement appliquer le mot de Guillaume d’Orange à notre époque: » la tolérance est l’apanage des forts. » Non ce fieffé imbécile, comme tous les autres d’ailleurs, ne voit pas que ce rapport a été commandé par ce gouvernement pour prendre date et que les « personnalités » désignées pour le pondre étaient toutes acquises à ce concept de nouveau pays.

Ce gouvernement de tarés congénitaux savait ce qu’il faisait et les bases du négationnisme de notre histoire sont ainsi définitivement posées. Il est vrai que deux ou trois pisse-copies comme Pascal Blanchard auteur de « La France Araboorientale » prônent cette discrimination positive qui doit abolir les restes des souillures colonialistes qui hantent encore nos esprits étroits et malveillants envers l’islam. Mais le rapport va encore plus loin puisque d’après lui il faudra « évaluer les programmations et actions de toutes les structures artistiques et culturelles de spectacles vivants, de médiathèques, de centres d’art…, afin de déterminer si les objectifs de connaissance et de reconnaissance de la culture plurielle de la société française sont effectifs dans les propositions au public. » Ou encore cette accusation: » l’histoire enseignée se réfère à des figures incarnées qui demeurent très largement des « grand hommes  » mâles, blancs et hétérosexuels » . Bref, on démolit et la police culturelle veillera à ce que les esprits chagrins comme les nôtres soient empêchés de nuire à la future société multi-culturelle où tout le monde y sera beau, tout le monde y sera gentil, réduit à l’état de larve consommatrice des spectacles insipides des avant-gardes en chantant d’une voix monocorde  » nous sommes tous des arabo-français. »

Jean Antoine ROSECCHI

Pas de commentaires à “ A Propos de la crèche Baby Lou ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|