( 18 octobre, 2013 )

LE MOYEN ORIENT EN FEU

Il y eut des pseudos « Printemps arabes », en Tunisie tout d’abord puis en Egypte. Dans ces deux pays, les « Frères musulmans », fortement aidés par le Qatar, prirent le pouvoir lors d’élections plus ou moins « libres ».

En Tunisie, ils sont en difficulté. En Egypte, le Président (frère musulman) tenta d’imposer un pouvoir islamiste. Devant les manifestations monstres des Egyptiens, il tenta  de prendre tous les pouvoirs par un véritable « coup d’Etat », croyant avoir l’armée, dont il avait changé tous les chefs, avec lui. Mal lui en prit, c’est l’armée qui le chassa, approuvée par l’immense majorité de la population et la plupart des chefs religieux, Chrétiens comme Musulmans (sauf les « Frères »). Les USA, qui ont un jeu très trouble, condamne ce coup de force, comme le Qatar et la Turquie, cependant que l’Arabie Saoudite l’approuve, donnant une aide financière importante au nouveau pouvoir. Espérons, pour les Egyptiens, que cela ne débouchera pas sur une guerre civile mais sur un pouvoir fort – indispensable en Egypte – mais respectueux des habitants. Nous avons besoin d’une Egypte stable et prospère.

En Syrie, le problème est différent et les informations qui nous parviennent de ce pays sont très différentes, voire totalement contradictoires selon les interlocuteurs. Ce qui est certain, c’est que, au départ, les habitants, croyant « surfer » sur le « printemps arabe » ont voulu manifester leur opposition, légitime, contre une des plus dure des dictatures au monde. Mais, justement, contrairement à la Tunisie et à l’Egypte, il s’agissait d’une vraie dictature qui s’est défendue violemment. Certains militaires,  minoritaires, refusant cette répression, créèrent avec des civiles l’armée syrienne libre  arrivant à conquérir quelques positions dans le pays. Rapidement, voulant profiter de l’affaire, les Turcs, le Qatar et l’Arabie Saoudite soutinrent, armèrent et renforcèrent en « volontaires » des groupes islamiques différents (il semble que Turcs et Qataris en aident certains et l’Arabie Saoudite d’autres). Ces derniers groupes se montrent particulièrement violents, procédant à des massacres, spécialement de Chrétiens, si bien qu’il y a maintenant des Syriens, qui ont pourtant soufferts de la dictature, qui se rapprochent du pouvoir d’Assad. Les forces armées du pouvoir et les forces alliées (milices, volontaires…) ont repris beaucoup de terrain ces derniers temps.

Il est certain, à mon avis, qu’ à terme, il faudra que la famille Assad abandonne le pouvoir, sa dictature n’a qu’assez duré mais pour mettre qui à la place ? Il faut à tout prix éviter une prise de pouvoir par les extrémistes islamiques. Un accord est-il possible entre le pouvoir et l’ASL ? Des élections libres me paraissent une parfaite  utopie et il serait bien possible que Bachard el Assad soit élu !

Quant à la France, réduite qu’elle est à son impuissance, elle ne devrait intervenir, comme elle le fait depuis Saint Louis, que pour aider les Chrétiens de Syrie et du Liban aujourd’hui aussi menacés par le conflit. Si nous ne faisions que cela, mais en le faisant bien, nous pourrions au moins apparaître comme un peu moins ridicule qu’aujourd’hui du fait de la stupidité de celui qui nous sert de Président !

Philippe SCHNEIDER

NDLR : Il s’agit là d’une analyse succincte qui mériterait des compléments, en particulier au sujet des interventions étrangères à la Syrie (en plus de celles citées, il y a Israël, USA, Russie, Iran, Hezbollah libanais,…).

 

Pas de commentaires à “ LE MOYEN ORIENT EN FEU ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|