( 20 mars, 2012 )

Notre nationalisme

Le nationalisme : voilà un mot qui fait peur à nos dirigeants, et aux partis en place. Chacun se sent obligé de dire haut et fort qu’il n’est pas comme le nationalisme qui replie notre pays sur lui-même, mais qu’au contraire, qu’il est pour l’ouverture au monde, la mondialisation, etc.

La tentation est donc grande pour les patriotes, et pour les défenseurs de notre pays de reléguer ce gros mot au placard. Pourtant il n’y a pas à rougir du nationalisme, en tout cas pas de notre nationalisme, c’est-à-dire le nationalisme intégral français. Notre nationalisme se veut avant tout comme la défense d’un héritage (en l’absence de l’héritier, qui une fois revenu rendra cette défense, et donc ce nationalisme inutiles). Cet héritage est multiséculaire. En effet la France a reçu, grâce à l’influence latine, un héritage gréco-latin. Nous avons la Civilisation en héritage, et jusque 1789, point de grande rupture dans notre histoire, mais des évolutions progressives, permises par un système, qui en assurant la continuité permettait aux réformes nécessaires d’être faites, sans pour autant craindre une révolution. Mais depuis plus de deux siècles un esprit anti-français souffle sur notre pays. En « faisant table rase du passé », l’héritage a été renié, et un nouvel ordre (ou plutôt désordre) s’est mis en place. Se fondant désormais sur l’esprit dit des « lumières », sur les droits de l’Homme (ceux d’un homme abstrait, coupé de la société), les institutions de notre pays sont en contradiction totale avec l’esprit français. Il est donc normal de qualifier la république d’anti-française.

En défendant la France, nous devons donc naturellement être contre-révolutionnaires, pour pouvoir nous réapproprier l’héritage français. Pour autant, nous ne voulons pas revenir à la situation de 1789, notre Monarchie n’est pas du passé, elle est de l’avenir. En cela, notre nationalisme est d’Action Française, et nous ne nous plaçons pas dans des considérations d’un autre temps, mais nous tentons d’apporter des réponses aux problèmes actuels, déjà relevés pour beaucoup par l’école de pensée d’AF. Mais contrairement à de nombreux partis et mouvements patriotes, nous refusons de nous cantonner à des conséquences (l’immigration par exemple), mais nous remontons aux sources des problèmes: la démocratie, le libéralisme, le crypto-marxisme des média etc.

On peut ajouter, en précision, que notre nationalisme n’est ni assimilable, ni même proche du nationalisme allemand, fondé sur la langue. Notre nation correspond à une longue construction historique, et le nationalisme entend défendre l’héritage légué par cette histoire. Il faut donc prendre ses précautions vis-à-vis de tous ceux dont le « nationalisme » est proche du nationalisme germanique, qui voient dans la race un critère essentiel de nationalité. Le peuple de France n’est pas comparable à la notion de Volk allemand. Notre nationalisme est bien français.

On nous rétorquera qu’historiquement, le nationalisme a conduit à la guerre. Mais, cela est faux, et tout particulièrement en France, le nationalisme nous aurait évité la guerre. Le national-socialisme raciste, néo-païen et guerrier a conduit à la guerre, c’est justement parce qu’il portait en lui les germes de la révolution. Comme les révolutionnaires voulaient régénérer la France (nous connaissons les conséquences en Vendée), les nazis voulaient régénérer l’Allemagne, en la vidant de ses éléments impurs. Si l’on souhaite se concentrer sur la dernière Guerre mondiale, il faut noter que la responsabilité appartient tout autant au régime hitlérien, qu’aux démocraties occidentales, incapables de voir le péril venir, et de réagir. Pourtant, l’Action Française et Jacques Bainville notamment ont à de multiples reprises sonné l’alarme… sans succès.

Le faible régime des partis est encore aujourd’hui incapable de protéger les Français des vraies menaces qui le guettent, mais il est en revanche très fort pour tout administrer : une bureaucratie nous dirige.

Pour défendre les Français, plus que jamais, il faut combattre le régime pourri de la république, et tout faire pour restaurer la France réellement.

VR

1 Commentaire à “ Notre nationalisme ” »

  1. La Lorraine Royaliste dit :

    Criant de vérité, Vincent…

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|